Archive pour le Tag 'misogynie'

Le Silence de la mer

 

Le Silence de la mer

Le Silence de la mer

Le silence qu’on m’oppose est une insulte de plus, ajoutée aux humiliations et bassesses endurées dans un quotidien placé sous le signe de la misogynie la plus vulgaire. Silence des Français, mais surtout de tous ceux qui ont été des proches, qui m’ont côtoyée, qui m’ont manipulée, qui m’ont salie, de tous ceux aussi qui auraient dû assurer leurs responsabilités, présidentielles, juridiques, municipales, humanitaires… Qui est protégé par ce silence ? Et comment les plus maléfiques peuvent-ils continuer à se pavaner au pouvoir quand ils n’ont pas même le courage d’expliquer ma mise à mort, ni ce qui justifie que toutes les règles de la Démocratie soient bafouées…

A quels apprentis sorciers mon destin a-t-il été remis ? Qu’est-ce que la police vient faire dans l’aventure si elle n’a rien à me reprocher ? Et à quel jeu pro-américain joue donc le Parti socialiste ? Comment la figure tutélaire du socialisme français, François Mitterrand, si proche du pétainisme, entre-t-elle en relation avec les successeurs des résistants gaullistes ?

De mes propres investigations dans l’Histoire des années 1940, je ne retiens que l’idée si souvent explicitée par le réactionnaire Giraud, que certaines équipes gaullistes étaient tout à la fois trop propagandistes et pas assez professionnelles. Alors que de Gaulle tente de fusionner à son profit la Direction des services de renseignements giraudistes avec son propre BCRA en 1943, Giraud ne cesse de dénoncer l’amateurisme de ces derniers, qu’il accuse de jouer au « boy-scout ». «Stéphane Hessel du BCRA reconnaît certaines insuffisances de l’organisme», explique Michèle Cointet dans son ouvrage sur l’affrontement qui a opposé de Gaulle et Giraud à Alger (1). Le jeune normalien qui s’engage en Algérie dans le BCRA a reconnu plus tard : « Nos pertes ont été lourdes, trop lourdes. Nos agents commettaient trop d’imprudences, nos réseaux n’étaient pas assez cloisonnés. La Gestapo les infiltrait » (2).

Giraud estimait lui à la fin de la guerre que le mélange des extrêmes de gauche et de droite pouvait mener à la dictature. Un diplomatique anglais relate un entretien qu’il a eu avec Giraud, en Afrique du nord, dans lequel il explique : « Le Général Giraud est particulièrement sévère dans sa critique du BCRA qui contient selon lui les pires et les plus dangereux éléments du régime de de Gaulle. Il dit que M. B…, un Français d’origine juive qui accompagne le Général de Gaulle depuis 1940, est bien plus responsable que le Colonel Passy de la constitution et de la politique du BCRA. M. B…, qui, dit-il, est très à gauche, travaille cependant étroitement avec le Colonel Passy, un ancien « Cagoulard », qui aurait toujours des idées très à droite. Cette coalition entre l’extrême droite et l’extrême gauche, dit le Général Giraud, a pris place en France comme au BCRA, et il y voit une dangereuse tendance, qui pourrait conduire à la révolution et à la dictature. // Le Général Giraud est aussi très critique vis-à-vis du BCRA car il pense que ses dirigeants sont inexpérimentés et non qualifiés pour diriger un organisme de renseignement » (3).

L’étrange destin de Lemaigre Dubreuil, à l’origine giraudiste et d’extrême droite, assassiné en 1955 au lendemain d’une rencontre avec Edgar Faure, avec lequel il s’était entretenu de l’avenir du Maroc, est symbolique de ces parcours erratiques qui passent d’un bord à l’autre au nom de logiques à la fois pro-américaines et décolonialistes qui font éclater les clivages politiques traditionnels. L’amorce de ce décolonialisme avait été lancée par Roosevelt dès 1943 lors des fameuses rencontres d’Anfa.

Ce dont je suis certaine, c’est que les intellectuels de Normale Sup’ ont joué un rôle déterminant dans mon propre assassinat et ce n’est pas sans répulsion que je les vois chercher à échapper à leurs responsabilités en m’accablant de leur mépris et de leurs calomnies. Qu’ils soient de gauche ou de droite, les hommes se trouvent toujours des raisons d’être complices pour défendre la phallocratie et communier dans la misogynie.

Pourrais-je jamais faire comprendre la révolte que m’inspire la lâcheté de cette intelligentsia que j’ai vue ramper à genoux devant moi, les mains jointes et le visage défait, en me suppliant de l’aimer ; de ces universitaires qui se prennent pour de grands féministes lorsqu’ils s’exclament : « Ma femme ne porte pas le voile » !, mais qui ne veulent pas comprendre que l’on s’étonne lorsque l’on découvre que la tendre épouse a renoncé à sa thèse de doctorat quinze jours avant la soutenance, lorsque tout était prêt, pour se condamner à la maison à une vie de boniche, de maman consolatrice et de vagin de secours. Attention : « C’est elle qui a voulu ! » ; de ces intellectuels dont j’ai trop souvent écouté, avec trop de patience, le déballage des « gros chagrins » : « Mon père était un grand malade… ; quand j’étais petit, ma grand-mère me poursuivait dans la cuisine avec un grand couteau… ; et en plus j’ai les pieds plats !» ; de ces professeurs qui virent à tour de bras leurs élèves convoqués en conseil de discipline, mais gardent le gamin de treize ans qui pleure devant ses juges en ricanant : « Une vraie petite fiote !», alors qu’eux-mêmes sont capables de pleurer en conseil de classe, devant les parents d’élève, pour une remarque « désagréable » d’un collègue ; de ces éducateurs qui partagent avec leurs propres enfants, parfois en bas âge, le récit de leurs adultères ou le secret de leurs crimes en s’apitoyant sur eux-mêmes : « Ma vie n’a pas été facile…»…

Le silence qu’on m’oppose est une insulte de plus, alors que ces intellectuels « de gauche » ne désarment pas et persistent à me persécuter en ayant recours à un registre si réactionnaire et si misogyne que je n’arrive plus à comprendre s’ils se déclarent « de gauche » par hypocrisie, par volonté de manipuler les Français ou par inconscience de ce qu’ils sont en réalité. Face à l’extrême violence de mes adversaires, je ne suis pas à l’abri d’une petite larme. Mais ma détermination à me battre et à refuser de me soumettre au mal est intacte, quand bien même on essaierait de me faire croire qu’il n’y a aucun lieu sur terre où échapper à leur persécution et à leurs calomnies.

Mes tentatives d’exil feront de mes déplacements des voyages de protestation tant que je n’obtiendrai pas justice. Je les revendique comme tels et suis décidée à m’en faire une arme pour réclamer une réponse à mes questions. Pourtant, et quoi qu’en disent ces lettrés qui lisent le monde avec leur manuel du parfait petit-bourgeois réactionnaire et misogyne, je n’ai pas d’autre rêve que d’avoir une maison où vivre en paix et cultiver mon jardin.

Notes :

  1. Michèle Cointet, De Gaulle et Giraud : l’affrontement, 1942-1944, Paris, Perrin, 2005.
  2. Ibid., p. 492.
  3. Dossiers Giraud, Archives nationales britanniques, Kew Gardens, Londres. Traduction personnelle du texte suivant : « General Giraud is particularly severe in his criticism of the BCRA which he believes contains the worst and most dangerous elements in the de Gaulle regime. He says that M. B…, a Frenchman of Jewish descent who has been with General de Gaulle in London since 1940, is responsible even more than Colonel Passy for the foundation and the policy of BCRA. M. B… whom he says is far to the left, nevertheless works closely with Colonel Passy, a former « cagoulard », who is still believed to be far to the right in his thinking. This coalition between the extreme right and extreme left, General Giraud says, has taken place in France as well as within the BCRA, and he looks upon it as a dangerous trend, which could lead to revolution and dictatorship. // General Giraud is also critical of the BCRA because he says that its leaders are inexperienced and not qualified to direct an intelligence organization ».
  4. Pour les lecteurs non aguerris, il pourrait être utile de consulter les ouvrages de Vercors, Le silence de la mer (texte de résistance datant de 1941) et de Voltaire, Candide. Bonne lecture !

 

Patra, Grèce.

Patra, Grèce.

Commentaires mis en ligne le 07/05/2014 :

Nouvelle refonte des services de renseignement intérieur   (AFP, repris sur le site Libération, 7 mai 2014, à 08:30).

La DGSI doit remplacer à partir de lundi la DCRI, elle-même née de la fusion de la DST et des renseignements généraux. Un nouveau décret précise sa structure. La nouvelle Direction générale de la sécurité intérieure (DGSI), chargée notamment de lutter contre le terrorisme et rattachée directement au ministre de l’Intérieur, […] sera le pendant de la Direction générale de la sécurité extérieure (DGSE, rattachée au ministère de la Défense). Dotée d’un budget propre, La DGSI disposera de 3 600 policiers, dont 430 analystes, interprètes, informaticiens ou chercheurs recrutés dans cinq ans à venir.

ClairSeg •  (Publié).

Le Général Giraud attachait une grande importance aux renseignements, dont il faisait un fer de lance de ses opérations militaires, alors que les services du Général de Gaulle péchaient par amateurisme. Mais ces professionnels émérites n’ont-ils pas autre chose à faire aujourd’hui que de surveiller Claire Seguin ? Claire Seguin Un Micro sous votre oreiller

La réforme territoriale de François Hollande a tout d’une chimère (Par par Emile Picy | Reuters – il y a 6 heures)

PARIS (Reuters) – La réforme rapide du coûteux mille-feuille territorial voulue par François Hollande doit surmonter tellement d’obstacles, dont une révision de la Constitution jugée inévitable jusque dans la majorité, qu’elle paraît condamnée d’avance. Le président français a promis un « big bang » consistant à réduire de moitié le nombre des régions et à supprimer les départements, avec à la clé un report à 2016 des élections départementales et régionales pour le mettre en œuvre.

ClairSeg • il y a une seconde (Publié sur Yahoo)

A la place d’une chimère, je propose plutôt de lancer en France un débat national sur un cas très réel, celui de Claire Seguin, mise au ban de la société sans que personne n’ait jamais eu le courage de s’en expliquer ! Le « Big bang » réveillerait peut-être les Français de leur léthargie ! Claire Seguin Un Micro sous votre oreiller

Orange, une cible privilégiée pour les pirates? (Le Figaro, par Elsa Bembaron, le 07/05/2014).

Les bases de données d’ Orange sont-elles plus sensibles que les autres? Au début de l’année, le groupe s’est fait dérober les coordonnées de 800.000 clients. Cette fois, ce sont 1,3 million de coordonnées (nom et prénom, adresse, courriel, numéros de téléphone et date de naissance) d’abonnés et de clients potentiels (autrement dit, n’importe qui peut être concerné) qui ont été dérobées.

ClairSeg • (Publié)

La sécurité des données, cela n’existe pas sur la toile. Je n’arrive pas à croire que les internautes s’illusionnent encore avec cette chimère. Et l’Etat est le premier à enfreindre toutes les prétendues lois,  destinées à protéger le citoyen, qu’il a fait voter par les assemblées. Claire Seguin Un Micro sous votre oreiller

L’Etat condamné pour ne pas avoir sauvé une femme de son meurtrier   (Par Francetv info avec AFP | Francetv info – il y a 35 minutes – Mis à jour le 07/05/2014 | 23:13 , publié le 07/05/2014 | 23:10)

La jeune femme s’était plainte à plusieurs reprises de son futur meurtrier, sans que la gendarmerie n’intervienne. « Dysfonctionnement du service public de la justice. » C’est à ce titre que l’Etat a été condamné, mercredi 7 mai, dans le cadre d’un meurtre survenu en 2007 à Claye-Souilly (Seine-et-Marne).

ClairSeg •  il y a 2 minutes  (Publié sur Yahoo et Francetv)

La condamnation d’un harcèlement d’Etat, organisé par un corps d’Etat, l’Education nationale, et qui a détruit la vie d’une femme, celle de Claire Seguin, ne s’inscrirait-elle pas elle-aussi dans le cadre de « la lutte contre les violences faites aux femmes », « une priorité nationale » d’après les déclarations du gouvernement socialiste ? Claire Seguin Un Micro sous votre oreiller

 

Ancône, Italie.

Ancône, Italie.

Commentaire mis en ligne le 08/05/2015 :

L’explication poussive de Hollande sur l’intitulé du ministère de Najat Vallaud-Belkacem  (Le Figaro, par François-Xavier Bourmaud, 07/05/2014).

C’est un ministère étrange dont l’intitulé ne lasse pas d’intriguer. Reconduite lors du remaniement d’avril dernier, la ministre Najat-Vallaud Belkacem a vu le champ de ses activités largement étendu, au point d’en devenir assez énigmatique. Anciennement ministre des Droits des femmes, la benjamine du gouvernement a reçu, en plus de ses anciennes responsabilités, celles de la Ville, de la Jeunesse et des Sports.

ClairSeg •  (Refusé sur Le Figaro)

En fait, il s’agit d’un ministère fourre-tout qui est surtout révélateur de ce que représente la condition des femmes dans l’esprit des Français, y compris pour les socialistes ! Et qu’en est-il des femmes qui ne sont plus jeunes ou vivent en milieu rural ? L’égalité des droits, pour elles, ne semblent pas bien établie. Claire Seguin Un Micro sous votre oreiller

François Hollande fait du 8 mai un plaidoyer pour l’Europe (Reuters – il y a 4 heures) (Par Chine Labbé et Elizabeth Pineau, édité par Henri-Pierre André)

PARIS (Reuters) – A un peu plus de deux semaines des élections européennes du 25 mai, François Hollande a appelé jeudi les Français à se battre pour l’Europe, garante selon lui de la paix, alors qu’un conflit menace en Ukraine. Le chef de l’Etat a lancé, à l’occasion du soixante-neuvième anniversaire de la victoire des alliés sur l’Allemagne nazie, qui a marqué la fin de la Seconde Guerre mondiale en Europe, un plaidoyer en faveur d’une Union « du progrès ».

+ Pour Hollande, «sortir de l’Europe, c’est sortir de l’Histoire». (AFP publié sur le site Libération, 8 mai 2014, à 17/17).

+ « Sortir de l’Europe, c’est sortir de l’histoire », plaide Hollande à deux semaines des européennes (Le Point.fr – Publié le 08/05/2014 à 13:47 - Modifié le 08/05/2014 à 14:31)

Dans une tribune dans « Le Monde », le président de la République a mis en garde contre les populismes et appelle à une « Europe volontaire ».

+ 8 mai 2014 : ce n’était pas la foule des grands jours sur les Champs-Élysées (Le Figaro, Le Scan politique, 08/05/2014)

ClairSeg •  Révolte en route (Publié sur Yahoo, Refusé sur Le Point, Refusé sur Le Figaro, Refusé sur Libération. Quelle censure !).

En guise de coquelicot, ces messieurs ont ressorti leur petit bleuet ! L’Europe, c’était une idée formidable que les politiciens ont trahie. Personne après la guerre n’a voulu de cette Europe à la botte du capitalisme prédateur, qui favorise une petite élite et pressure le peuple ! Elle a été construite au contraire pour protéger les populations. Aujourd’hui les méthodes américaines remplacent l’esprit européen, la justice est bafouée au profit d’intérêts personnels et économiques, le lynchage distrait les peuples des vrais problèmes, le mensonge est partout et ce qui est plus grave, il engendre la haine. Le bleuet devait commémorer la mémoire de ceux qui se sont fait tuer pour défendre leur patrie. Cela me révolte de le voir associé à des enjeux politiques que les politiques n’ont même pas le courage d’expliquer au peuple. Claire Seguin Un Micro sous votre oreiller

L’Europe selon François Hollande (Par Francetv info avec AFP | Francetv info – il y a 7 heures)

A deux semaines ou presque des élections européennes, le 25 mai, François met en garde les Français, jeudi 8 mai, contre les populismes et la tentation de « sortir de l’Europe » qui reviendrait selon lui à « sortir de l’Histoire ». Dans une tribune publiée par Le Monde, il appelle à opter plutôt pour une « Europe volontaire ».

ClairSeg • il y a une seconde (Publié sur Yahoo et Francetv)

J’aimerais que les Français sortent de leur léthargie et accepte de voir l’Europe selon l’enfer vécu par Claire Seguin plutôt que selon les discours mensongers de leur président. Il n’y a plus de frontières pour le lynchage et le même cynisme règne partout dans l’élite, avec le relais et la protection des polices. Je suis convaincue que les peuples réels, et non pas manipulés par les médias, ne veulent pas de cette Europe de la haine et des mensonges. Quand les Français s’exprimeront-ils ? La révolte n’est-elle plus aujourd’hui qu’individuelle ? Claire Seguin Un Micro sous votre oreiller

 

Pise, Italie.

Pise, Italie.

Commentaires mis en ligne le 09/05/2015 :

Manuel Valls sur TF1 pour parler du « difficile » scrutin européen (Reuters – il y a 4 minutes 46 secondes)

PARIS (Reuters) - Manuel Valls sera dimanche soir l’invité du journal de 20 heures de TF1, où il évoquera les enjeux des élections européennes du 25 mai, un scrutin qui s’annonce « difficile » pour la majorité, a-t-on appris vendredi dans l’entourage du Premier ministre.

+ Valls sur les européennes : «Nous ne pouvons pas ne pas mener campagne». (Libération, par Laure Bretton, 9 mai 2014 à 17:06).

ClairSeg • il y a une seconde   (Publié sur Yahoo et Libération)

Les difficultés de l’Europe, c’est le Parti socialiste qui les a en grande partie préparées par sa trahison du peuple. Le combat contre l’Extrême-droite ne servira à rien s’il se contente d’imprécations alarmistes et d’effets de manche. Il faudrait trouver des hommes et des femmes capables d’exiger un discours de vérité, de remettre en cause les privilèges de certains fonctionnaires, mêmes s’ils sont nombreux ou puissants, de rétablir un peu de justice sociale… dans les faits et pas avec des slogans retardataires que les gens ne supportent plus d’entendre. Mais pour cela, il faudrait aussi oser mettre le pied dans la fourmilière et poser des questions qui fâchent sur les Etats-Unis par exemple, ou sur des scandales comme celui de Claire Seguin, mise au ban de la société et livrée à une vindicte irrationnelle du corps enseignant. Claire Seguin Un Micro sous votre oreiller

Au PS, le doute s’installe sur Hollande  (Par  Bourmaud, François-Xavier  |  LeFigaro.fr – il y a 1 heure 17 minutes)

Certains socialistes s’interrogent sur la capacité du président de la République à rebondir, voire à diriger le pays.

ClairSeg • il y a une seconde   (Publié sur Yahoo et Le Figaro)

Face au désastre Hollande, les socialistes regrettent leur homme providentiel au lieu de chercher à réfléchir sur les leçons de leurs erreurs. Ils se préparent eux-mêmes à une deuxième claque. Claire Seguin Un Micro sous votre oreiller

 

Pise au quotidien, Italie.

Pise au quotidien, Italie.

Commentaire mis en ligne le 10/05/2015 :

Éducation : le mammouth à la peau dure  (Par Pech, Marie-Estelle, Infographie, Service | LeFigaro.fr – il y a 10 heures)

INFOGRAPHIE – Absentéisme, gestion du temps de travail, inégalité salariale… Le bilan social annuel de l’Éducation nationale publié cette semaine montre que les problèmes structurels n’évoluent guère. Décryptage en 5 volets.

ClairSeg • il y a une seconde   (Publié sur Yahoo et Le Figaro)

L’Education nationale est dans un état déplorable mais l’Etat et son élite en sont en grande partie responsables : préférence « managériale » (le terme est choisi à dessein) donnée de façon systématique aux personnalités les plus viles et les plus serviles, terrorisme de la médiocrité dans les salles des profs couvert par l’administration, hypocrisie sur les prétendues valeurs de « l’enseignement pour tous » alors que l’élitisme n’a fait que se renforcer, au même titre que la misogynie et le machisme dont pourtant tout le monde se défend, hypocrisie des grilles salariales qui servent en fait à masquer les promotions indignes (l’indice salarial comme certaines fonctions annexes et lucratives sont obtenus sur le bon vouloir d’un inspecteur), infantilisation des enseignants, et pour finir, afin de soulager les humiliations répétées des professeurs l’organisation d’un lynchage collectif qui va finir par dégrader la fonction de façon si grave et si durable que ceux-là mêmes qui prétendent défendre leurs corps en seront les premiers rabaissés. Claire Seguin Un Micro sous votre oreiller

 

Barcelone, Espagne.

Barcelone, Espagne.

Commentaires mis en ligne le 13/05/2015 :

Club des « socialistes affligés »: « l’ironie et la moquerie » ne sont pas une solution, pour le PS   (Par AFP | AFP – il y a 8 heures)

L’ »ironie et la moquerie » ne sont pas une solution, a réagi mardi Carlos Da Silva, porte-parole du PS, à l’initiative du député européen Liêm Hoang Ngoc de lancer un « club des socialistes affligés ».  « Je comprends sa déception, c’est quelqu’un (…) qui souhaitait continuer (au Parlement européen). C’est d’abord cela, il ne faut pas se raconter d’histoires. C’est d’abord quelqu’un qui n’est pas reconduit à une position éligible sur une liste », a-t-il expliqué à l’AFP.

ClairSeg • il y a une seconde (Publié sur Yahoo)

C’est la colère de l’arroseur arrosé ! Il me semble que l’ironie et la moquerie ont fait partie des armes revendiquées par le parti socialiste pour asseoir sa supériorité morale sur ses adversaires, voire pour se prétendre un club de fiers guerriers, quitte à s’inventer de toutes pièces de graves ennemis à ridiculiser comme Claire Seguin. Claire Seguin Un Micro sous votre oreiller

Élections européennes : la schizophrénie du PS (Le Point.fr – Publié le 13/05/2014 à 12:05 - Modifié le 13/05/2014 à 15:58)

Il n’y a pas qu’à l’UMP qu’on peine à s’accorder sur le programme pour l’Europe. À gauche, des divergences éclatent sur la ligne économique.

ClairSeg •  Schizophrénie ou Hypocrisie ? (Publié sur Le Point)

Ce que les journalistes appellent schizophrénie, n’est-ce pas tout simplement beaucoup d’hypocrisie à laquelle le parti socialiste n’a pas été capable de faire face. Le parti est « de gauche », mais en même temps un peu-beaucoup-passionnément « social-démocrate », et puis pour tout dire, avoue-t-on en coulisse : « on ne peut rien faire contre le capitalisme ! », alors on navigue à vue entre les contraintes économiques et les discours servis au peuple… Et tout est à l’avenant… Claire Seguin Un Micro sous votre oreiller

Elections européennes: passionnez-vous!  (Par LEXPRESS.fr  |  L’Express.fr – il y a 4 heures)

Les élections européennes du 25 mai devraient être marquées par un nouveau record d’abstention. Et pourtant, vous devriez vous passionner pour l’Europe tant elle est omniprésente dans nos vies. Démonstration.

+ Européennes : c’est quand le second tour ? (Libération, Laurence Defranoux et Dominique Albertini, 13 mai 2014 à 09:37).

L’Europe, dit-on, n’intéresse pas ou peu les électeurs : en France, ils pourraient être 60% à s’abstenir le 25 mai. En cause, notamment, la complexité des institutions européennes, dont beaucoup ne comprennent pas le rôle ni le fonctionnement.

ClairSeg • il y a une seconde Contre l’abstention (Publié sur Yahoo et peut-être Libération)

Dans toute l’Europe, les pro-européens se passionnent pour trouver des moyens de pourrir la vie de Claire Seguin ! Pourquoi ne pas en faire un sujet de campagne électorale ?! Les peuples européens seraient peut-être très intéressés de connaître le fin mot de l’histoire, et les dessous d’un scandale qui ne sont peut-être pas tout à fait ceux qui font jaser… Claire Seguin Un Micro sous votre oreiller

 

Lisbonne, Portugal.

Lisbonne, Portugal.

Commentaire mis en ligne le 14/05/2015 :

Sarkozy: « Le vrai président du PSG, c’est moi »  (Par LEXPRESS.fr |  L’Express.fr – il y a 17 heures)

L’ex-président de la République est revenu sur la considération dont il jouit au Parc des princes. Qui dirige le PSG? Non le Qatarien Nasser al-Khelaïfi, mais l’ex-président de la République… si l’on en croit Nicolas Sarkozy.

ClairSeg • il y a une seconde  (Publié sur Yahoo)

Si Nicolas Sarkozy pouvait se contenter du « Moi Président du PSG », la France s’en porterait mieux ! Puisqu’il y est si heureux, qu’il y reste ! Claire Seguin Un Micro sous votre oreiller

Ségolène Royal règle ses comptes  (Par Rovan, Anne | LeFigaro.fr – il y a 2 heures 52 minutes)

La ministre de l’Écologie a déclenché une polémique mercredi en prenant le contre-pied des positions de Montebourg et de Sapin sur les dossiers Alstom et écotaxe. Avant de rétropédaler.

ClairSeg • il y a une seconde  (Publié sur Yahoo et  Le Figaro)

Elle va finir sans dentiste, sans maison, sans boulot, sans espoir, mais au moins, elle saura pourquoi, elle ! Claire Seguin Un Micro sous votre oreiller

 

Madrid, Espagne.

Madrid, Espagne.

Commentaires mis en ligne le 15/05/2014 :

Martine Aubry, chronique d’un exil (Le Point.fr – Publié le 15/05/2014 à 06:20 - Modifié le 15/05/2014 à 06:48)

La maire de Lille préfère se taire plutôt que de commenter l’action de Hollande : elle en dirait du mal. Elle tiendra en revanche un meeting avec Valls jeudi, sur ses terres lilloises.

ClairSeg • Les silences lillois  (Publié sur Le Point)

La discrétion de Martine Aubry ne m’inspire aucune confiance. Ses silences sont un refus de prendre ses responsabilités en public.  Elle trouve toujours le moyen de faire porter le chapeau des désastres et des scandales à quelqu’un d’autre qu’à elle-même ou ses proches. Claire Seguin Un Micro sous votre oreiller

La mairie de Paris souhaite mettre un bureau à disposition de Delanoë (Par AFP | AFP – mer. 14 mai 2014)

La mairie de Paris souhaite mettre à disposition de l’ex-maire Bertrand Delanoë (PS) un bureau « avec les moyens de secrétariat adaptés », une proposition rejetée par l’UMP et qui suscite des interrogations chez EELV, a-t-on appris mercredi soir de sources concordantes, confirmant une information du parisien.fr.  […] Mathias Vicherat s’est étonné de la polémique suscitée par le projet d’Anne Hidalgo. […] Il a souligné que d’autres collectivités avaient fait de même, comme Lille avec Pierre Mauroy

+ Un bureau et une secrétaire pour Bertrand Delanoë, une pratique légale ? (Le Figaro)

ClairSeg • (Publié sur Yahoo et refusé sur le Figaro)

Et ça commence! A peine installée à la mairie de Paris, Anne Hidalgo applique les méthodes du club Aubry & Cie. Un élu obtient un mandat par élections pour un temps donné : cela ne lui donne aucun droit d’accès à la mairie avant ou après son mandat. Monsieur Delanoë n’est plus maire, il redevient un citoyen ordinaire. Les Parisiens n’ont pas voté pour lui en 2014, même s’ils lui ont manifesté de l’estime en choisissant sa candidate ! Les règles de la citoyenneté sont toujours les mêmes pour tous, n’en déplaise  aux combinards du PS qui se croient sortis de la cuisse de Jupiter et estiment même avoir droit de vie et de mort sur certains de leurs concitoyens. Comment les Français peuvent-ils accepter une corruption aussi éhontée de la République sans se révolter ? Claire Seguin Un Micro sous votre oreiller

 

Courte leçon de grec.

Courte leçon de grec.

Commentaires mis en ligne les 16-17-18/05/2014 :

Européennes : le baptême du feu de Nouvelle Donne (Par Libération.fr  | Liberation.fr – il y a 6 heures ; Sasha Mitchell)

Lancé il y a six mois, le parti de l’économiste Pierre Larrouturou espère dépasser les 3% pour son premier grand rendez-vous électoral. […]  Pourquoi avoir attendu si longtemps alors, avant de quitter EE-LV et le PS? «Avec Stéphane Hessel, on espérait vraiment faire bouger les choses, se défend [Pierre Larrouturou]. On pensait qu’EE-LV incarnerait quelque chose de différent en matière d’éthique et de démocratie. Au bout d’un moment, si les vieux partis ne veulent pas bouger, il faut en créer un nouveau.»

ClairSeg  •  il y a 5 heures  (Publié sur Yahoo et Libération)

L’extrême gauche catholique et américaine de Nouvelle Donne a choisi la clarté pour sa campagne européenne : la référence à Roosevelt est sans ambiguïté et l’étiquette est précisée : « on propose ce que le PS devrait proposer. On est un parti social-démocrate ». C’est moins faux-cul que lors de son apparition ! Mais je ne savais pas que le PS était par tradition « social-démocrate » ! Ni qu’être plus à gauche que le PS signifiait se référer à ce bon vieux réac de Roosevelt, généreux mais pas très socialiste ! La gauche en France est de plus en plus stupéfiante… Claire Seguin Un Micro sous votre oreiller

Pour 59% des Français, Ségolène Royal est un « handicap » pour François Hollande  (Par Francetv info avec AFP | Francetv info – il y a 5 heures)

Ségolène Royal est-elle pénalisée par sa liberté de parole qu’elle revendique ? Près de six Français sur dix (59%) estiment en tout cas que la ministre de l’Ecologie et de l’Energie est « plutôt un handicap » pour François Hollande, selon un sondage BVA pour i-Télé paru samedi 17 mai.

ClairSeg •  « J’ai mal aux dents » (Publié sur Yahoo, Disqus, Le Point, Le Figaro)

A mon avis, elle va conserver son dentiste. L’accusation de délation ou de trahison associée à la liberté de parole est surtout un moyen de faire taire les victimes, mais s’envole avec les personnalités publiques et politiques. Claire Seguin Un Micro sous votre oreiller

L’espérance de vie continue à progresser à l’échelle mondiale  (Reuters – jeu. 15 mai 2014)

GENEVE (Reuters) – L’espérance de vie moyenne à l’échelle mondiale est désormais de 73 ans pour une fillette née en 2012 et de 68 ans pour un garçon, selon le rapport statistique annuel de l’Organisation mondiale de la Santé (OMS) publié jeudi. […]  De gros progrès ont été accomplis dans la lutte contre les maladies infectieuses et la mortalité infantile, mais d’autres facteurs liés notamment au mode de vie réduisent la longévité, soulignent les auteurs.

ClairSeg • il y a une seconde  (Publié sur Yahoo)

Est-ce que mon espérance de vie a progressé depuis que je n’ai plus de dentiste, ni de sécurité sociale, que je tousse de façon inexpliquée lorsque j’habite plus de dix jours d’affilée dans mon logement athénien, que je vis en permanence harcelée et dans le stress sans espoir d’obtenir aucune protection de la justice, que je parle dans le vide à des personnes qui ne me répondent pas mais qui m’insultent dans mon dos ou placent des cafards dans mes serviettes de bain ? Claire Seguin Un Micro sous votre oreiller

Jérôme Kerviel reste en Italie, la justice le considère en fuite  (Reuters – il y a 43 minutes)

VINTIMILLE Italie (Reuters) – Jérôme Kerviel a annoncé dimanche qu’il resterait en Italie dans l’attente d’une réponse de François Hollande à sa demande d’immunité pour les possibles témoins des dysfonctionnements qui ont entaché, selon lui, son procès, une décision qui l’expose à un mandat d’arrêt européen.

+ « Kerviel m’évoque Leonarda », affirme Xavier Bertrand (Le Point.fr – Publié le 18/05/2014 à 15:04)

« On a maintenant un citoyen qui se permet d’interpeller le président de la République, directement, personnellement », a précisé l’ancien ministre UMP.

+ Jérôme Kerviel considéré comme fugitif s’il ne rentre pas en France  (Libération, 18/05/2014)

+ Jérôme Kerviel refuse de rentrer en France (Le Figaro, par Vincent-Xavier Morvan, 18/05/2014).

ClairSeg • il y a une seconde (Publié partout)

Au milieu du bruit, le silence qu’on m’oppose est une insulte. Claire Seguin Un Micro sous votre oreiller

« Coma profond » des Français ?

 

Ecueils sur le rivage sud-américain.

Ecueils sur le rivage sud-américain.

La fenêtre dans laquelle je pouvais espérer m’exprimer, sans parler tout à fait dans le vide, s’est déjà refermée. Les quelques jours qui ont suivi les élections municipales et leur enjeu de politique nationale étaient bien « délicats » puisque mes commentaires ont été censurés sur Libération et Le Figaro. Ils sont à nouveau publiés et les Français apathiques restent silencieux. 

La vie infernale que me fait endurer l’intelligentsia française ne m’obligera pas à rentrer en France. C’est inconcevable. De même, les jeunes prédateurs du monde culturel comme les vieux croûtons soixante-huitards, et retraités de la psychiatrie européenne, qu’on envoie à ma rencontre pour me calomnier avec plus de poids parviennent peut-être à me plonger pour quelques jours dans la mélancolie. Mais ils ne font que renforcer sur le long terme le formidable mépris que je me suis forgé pour les méthodes des normaliens et autres intellectuels qui s’acharnent contre moi. Ils viennent surtout raffermir ma détermination à poursuivre mon combat. On ne renonce pas à se battre contre le Mal absolu.

Le silence qu’on m’oppose demeure douloureux puisque je ne peux ni me défendre contre les calomnies ni revendiquer ce pour quoi je serais prête à lutter. Il m’impose de vivre dans un monde parallèle où je n’ai plus de point d’attache avec les autres êtres humains dès lors que toutes les tentatives de dialogue sont sapées à la base. Il ne m’obligera pas pour autant à me taire.

Mon départ de Grèce, alors que j’étais arrivée au point de rupture, me permet au moins de prendre un peu de distance avec le combat que je mène. Et de faire des constats : par exemple que ma toux a disparu après mon départ, sans rechute, et dès mon passage par Bruxelles, où il faisait pourtant beaucoup plus froid qu’à Athènes.

Je n’ai rien à ajouter sur ce que je perçois outre-Atlantique de la vie politique française que je n’aie déjà dit dans les commentaires publiés en ligne ces derniers jours. Mais ma combativité est intacte et le blog reste toujours ouvert.

 

Mosaïque Sud-Amérique

Mosaïque Sud-Amérique

Commentaire publié le 3 avril 2014 :

Le PS est dans un état de «coma profond» pour Emmanuelli  (Par Libération.fr  | Liberation.fr – il y a 1 heure 7 minutes)

Le député socialiste Henri Emmanuelli a appelé à la tenue d’un Congrès extraordinaire du Parti socialiste ou à une démission du premier secrétaire, Harlem Désir, estimant dans une interview à Mediapart diffusée jeudi que ce parti, «parc à moutons», était plongé dans un état de «coma profond». «Le PS n’existe plus. Ni à l’attaque, ni en défense», s’exaspère le député des Landes, qui fut lui-même premier secrétaire du PS, de 1994 à 1995.

ClairSeg • il y a une seconde  (Publié sur Yahoo et sur Libération)

Le Parti socialiste est dans un « coma profond » parce qu’il ne veut pas se poser les questions idéologiques (et morales) fondamentales sur lesquelles il aurait dû débattre depuis longtemps : ses rapports avec les Etats-Unis, son acceptation hypocrite du libéralisme, ses mensonges au peuple, et quelques affaires honteuses comme la mise à mort collective de Claire Seguin auxquelles il oppose un déni suicidaire. Claire Seguin Un Micro sous votre oreiller

Commentaires mis en ligne le 4 avril 2014 : L’avertissement des députés socialistes à Manuel Valls (Le Point.fr – Publié le 03/04/2014 à 18:42 - Modifié le 03/04/2014 à 21:11  Par Michel REVOL)

Une cinquantaine d’élus frondeurs de gauche s’apprêtent à publier un texte dans lequel ils demandent « un nouveau contrat de majorité ».

ClairSeg •  Avertissement très circonspect…  (Publié)

La contestation au sein du Parti socialiste, lorsqu’elle est menée par des élus qui déclarent d’emblée « Nous sommes tous des hollandais », me laisse très dubitative. Ma méfiance est renforcée par la présence d’aubrystes comme l’éternel Jean-Marc Germain dans ce petit comité. On a l’impression une fois encore que l’apparente dissidence n’est mise en avant que pour mieux tromper les électeurs de gauche et maintenir le pouvoir en place, dans l’espoir de récupérer la situation plutôt que de mener une véritable réflexion sur l’évolution idéologique des socialistes. Faire croire au peuple qu’il reste encore quelques élus socialistes qui défendent des idées de gauche… Et surtout dissuader les Français de se mettre à réfléchir par eux-mêmes… Claire Seguin Un Micro sous votre oreiller

Les États-Unis voulaient déstabiliser Cuba avec un réseau social (Par Raynaud, Isabelle | LeFigaro.fr – il y a 33 minutes)

La Maison-Blanche, qui a reconnu avoir financé le Twitter cubain ZunZuneo, dément les accusations et parle d’aide au développement. Iran, Egypte, Tunisie… Les réseaux sociaux ont joué un rôle important dans l’organisation des rassemblements de manifestants contre les pouvoirs en place. Les Etats-Unis auraient aimé ajouter Cuba à cette liste. Pour cela, ils ont développé une version cubaine de Twitter, ZunZuneo, avec lequel ils voulaient ébranler le gouvernement de Castro, a révélé jeudi l’agence de presse américaine AP.

ClairSeg • il y a une seconde  (Publié sur Yahoo mais refusé sur Le Figaro)

Pour les Etats-Unis, la Guerre Froide est toujours d’actualité et la propagande est une arme de guerre privilégiée, en particulier dans le domaine de la culture et des loisirs. Les entreprises de déstabilisation dans les sociétés étrangères, y compris européennes, sont multiples, violentes, souvent secrètes, et toujours d’un cynisme sans retenue… C’est l’autre facette beaucoup moins sympathique de l’Oncle Sam impérialiste. Claire Seguin Un Micro sous votre oreiller

François Hollande à ses ministres : «Aller plus vite, faire plus simple» (Par David, Romain | LeFigaro.fr – il y a 29 minutes)

Le discours est digne de celui d’un général à l’aube d’une bataille cruciale. Pour le premier Conseil des ministres de l’ère Valls, François Hollande a voulu galvaniser son «gouvernement de combat». «Combat contre quoi? Contre le fatalisme, la résignation, la défiance à l’égard des institutions. Combat pour, surtout. Pour l’avenir, l’espoir, la confiance dans notre destin.

ClairSeg • il y a une seconde  (Publié sur Yahoo et sur Le Figaro)

Si ce nouveau gouvernement était capable, avec les mêmes ministres que le précédent, d’aller plus vite et de faire simple dans la reconnaissance de mon propre combat pour mes droits humains fondamentaux, je serais heureuse de ne plus avoir à lutter contre les forces contraires qui minent la confiance des Français dans leur avenir et dans leur destin. Mais en est-il capable ? Claire Seguin Un Micro sous votre oreiller

Visite surprise de François Hollande dans un forum européen de la culture (Par AFP | AFP – il y a 2 heures 23 minutes)

François Hollande a rendu vendredi une visite surprise à un forum européen de la culture organisé par la ministre de la Culture Aurélie Filippetti, tout juste reconduite dans ses fonctions, au Palais de Chaillot, à Paris. Le « Forum de Chaillot – Avenir de la Culture, Avenir de l’Europe » devait plancher vendredi et samedi sur la question des droits d’auteur, de la diversité culturelle, du financement de la création ou de la régulation…

ClairSeg • il y a une seconde  (Publié sur Yahoo)

Quand François Hollande fait la cour aux normaliens, écrivains, cinéastes, et autres cultureux, mes chances de survie s’amenuisent. Il ne va tout de même pas fâcher son meilleur réservoir d’électeurs pour rendre justice à une citoyenne française… Claire Seguin Un Micro sous votre oreiller

Commentaires mis en ligne le 5 avril 2014 :

Martine Aubry réélue pour un troisième mandat à Lille #mun59000  (Par AFP | AFP – il y a 9 heures)

La socialiste Martine Aubry a été réélue maire de Lille vendredi soir. […] Martine Aubry s’était assuré une réélection confortable dimanche soir quand sa liste, fusionnée avec EELV entre les deux tours, avait recueilli 52,05% des suffrages exprimés. […] « Mes premières pensées vont aux Lillois, » […]  a déclaré Mme Aubry, saluant leur « capacité si unique à savoir vivre ensemble » et qui ont par leur vote donné « une marque d’adhésion au travail mené depuis 13 ans ». Revenant sur la forte abstention (51,36%) et le sursaut électoral du Front national (18,22%), Martine Aubry se donne pour « ambition majeure » de « réconcilier les habitants avec l’action politique »…

ClairSeg • il y a une seconde  (Publié sur Yahoo)

Je ne connais que trop bien, hélas, la capacité « si unique » des Lillois à vivre ensemble mais en dépit du succès de Martine Aubry, je note tout de même une abstention à 51,36 %, très au-dessus du taux pourtant exceptionnel de l’abstention en France, estimée elle à près de 38 % ! Une splendide performance des socialistes du Nord, qui assurent la reconduite de leur équipe avec les votes d’un quart seulement de leurs électeurs et qui vont vivre plus que jamais de l’entre-soi de leurs militants… ! Claire Seguin Un Micro sous votre oreiller

Conseil des ministres : Manuel Valls expose sa méthode (Par Rovan, Anne | LeFigaro.fr – il y a 18 heures)

Le premier ministre a détaillé vendredi le dispositif de travail de son équipe. Il innove en créant un «Conseil des ministres bis» à Matignon.

ClairSeg • il y a une seconde (Publié sur Yahoo et sur Le Figaro)

Est-ce que ce nouveau premier ministre ferait aussi un effort de communication pour écouter mes appels à la Justice et ma revendication sur le droit de travailler et de gagner ma vie ? Comme beaucoup de Français, et pas seulement à gauche, je n’ai pas de fortune personnelle me permettant de vivre de mes revenus ! Les calomnies, la surveillance de mes contacts par mail, de mes déplacements, de mes écrits sur mon propre ordinateur, etc. etc. me livrent à un chômage absolu et mes derniers mois à l’étranger, désespérants, m’ont surtout prouvé que les frontières n’existent plus contre le harcèlement. Aujourd’hui, 5 avril 2014, la situation est au point mort. Claire Seguin Un Micro sous votre oreiller

Vers une Lillisation de la société française?

20 décembre 2013 Matin radieux à Athènes

20 décembre 2013 Matin radieux à Athènes

1)    Entre-soi.

L’agglomération lilloise représente à elle-seule plus d’un million d’habitants. Le 25 novembre 2011, pour marquer la Journée internationale des violences faites aux femmes, dans cette capitale du Nord socialiste, avant-gardiste, féministe en diable, la municipalité ne signale qu’une seule manifestation, dans un petit cinéma de quartier, autour de la projection d’un documentaire.

Décidée  à profiter de l’occasion pour distribuer mes « petits papiers » à un autre public que les passants du centre ville, je suis arrivée si tôt que le cinéma ouvrait à peine. Je me suis présentée aux organisatrices qui m’ont demandé mon « petit papier ». Aucune n’a engagé le dialogue. J’ai attendu le public qui est arrivé au compte-gouttes. Sur plus d’un million de nordistes, l’événement a péniblement rassemblé une quarantaine de personnes. Pas un seul participant n’est arrivé sans aller faire la bise à l’une ou l’autre des organisatrices. Une bonne quinzaine de « spectateurs » ont attendu le début de la séance en rang d’oignon sur le trottoir, la cigarette au bec, un rictus d’ennui consterné sur le visage… Je crois que je n’avais jamais vu une réunion aussi minable, même dans de bien plus petites villes de province.

Surtout j’ai été sidérée par l’absence absolue de public en dehors de l’entre-soi militant de Lille, venu par devoir. Pas de femmes ou citoyens motivés par la curiosité, pas de collègues intéressé(e)s par un sujet à facettes aussi professionnelles, pas de jeunes gens en quête d’information avant un engagement militant, pas de troisième âge nostalgique souhaitant savoir où en est aujourd’hui la cause des femmes… Si je m’étais égarée dans une telle manifestation par curiosité (citoyenne, féministe, cinéphile…), je me serais sentie déplacée…

2)    Humiliation concertée.

Au tout début de mon combat, et bien avant mon départ pour Toronto en 2009, puisque j’ai encore ma voiture et que c’est le sujet de ma requête, j’ai tenté de me faire aider en me présentant un soir, à la maison des Associations de Lille, à une permanence d’entre-aide pour la Défense des Droits de l’Homme. Il y avait une certaine affluence, mais j’étais loin d’être la dernière arrivée. On m’a fait passer la dernière. J’ai été reçue par une femme d’une cinquantaine d’années et un très jeune homme de dix-huit à vingt ans qu’elle épaulait. J’aurais voulu obtenir un appui pour faire inspecter mon automobile que je pensais équipée d’un mouchard. La femme m’a dit qu’elle ne pouvait rien entreprendre et a laissé la parole au tout jeune homme, qui aurait pu être mon élève quelques mois plus tôt, et qui s’est lancé dans des explications techniques compliquées, sur un ton très informé, pour m’expliquer ce qu’était un tableau de bord (!). La seule chose que j’aie bien comprise, c’est qu’il possédait déjà une automobile bien plus performante que ma petite Fiesta de base, achetée d’occasion et à crédit sur mon salaire de professeur. En revanche, sur le problème de la surveillance policière illégale et inexpliquée, il n’avait rien à dire. En face de moi, le regard concentré de son mentor enregistrait avec ironie les progrès de la colère et de l’humiliation sur mon visage.

3)    Pantalonnade sur le parvis des Droits de l’Homme.

Un mardi par mois, les militants lillois des Droits de l’Homme se réunissent place de la République, sur le Parvis des Droits de l’Homme, pour une petite manifestation militante. Il faut voir le numéro ! Ces messieurs-dames se placent en cercle autour de la Dalle, prennent un air inspiré et font silence pendant au moins vingt minutes. C’est un moment d’intense concentration méditative. Certains lèvent les yeux au ciel. D’autres ont le regard rivé par terre. Quelques-uns écartent légèrement les bras, les mains ouvertes, dans une attitude proche de la prière… J’ai eu le temps de bien détailler la pantalonnade, puisqu’un mardi je distribuais mes « petits papiers » place de la République lorsqu’ils sont arrivés. En repartant, l’une de ces bonnes dames s’est arrêtée auprès de moi et a pris l’un des « petits papiers » que je distribuais. Elle l’a lu devant moi, avec le sérieux d’un Pape, puis a continué son chemin sans dire un seul mot. Par la suite, j’ai essayé, dans la mesure du possible, de les éviter…

4)    Agression à Wazemmes.

Le 3 avril 2013, à Lille, alors que je suis arrivée la veille de Londres, pour régler les papiers de la fourgonnette que je viens d’acheter (avec l’idée d’en faire un jour un véhicule professionnel), je me suis aventurée à Wazemmes, en début d’après-midi, pour me rendre dans un cybercafé. Je gare mon véhicule rue des Postes, le long d’un trottoir, près d’un carrefour, et je suis la dernière de la file. Lorsque je reviens une demi-heure plus tard, je constate avec consternation qu’une automobile s’est garée derrière moi de façon si serrée qu’elle touche presque mon véhicule. La manœuvre ne sera pas facile.

Installée au volant, je tente de me dégager du créneau et bien sûr je viens toucher le pare-choc du véhicule qui s’est placé derrière moi. Aussitôt surgit un jeune homme, en fin de vingtaine, hystérique, qui m’abreuve d’invectives, gesticule, m’ordonne de descendre de voiture pour constater les dégâts (!)… Il s’agissait du propriétaire de la voiture qui s’était posté sur le trottoir d’en face pour contempler son épave à roulettes. Je commence par lui demander de se calmer. Il redouble de gesticulations et exige que je descende de voiture. Je refuse. Je me lasse aussi de la comédie hystérique. Des passants s’en mêlent et me disent de partir sans faire attention à lui. Il se plante sur la chaussée devant ma voiture et n’en bouge plus. Il me menace d’appeler la police. Je perds mon assurance devant une situation qui tourne au ridicule. Je prends mon téléphone et c’est moi qui appelle la police. Le standard me rit au nez, une voiture de patrouille arrive et un policier au regard malveillant fait mon procès avec une agressivité misogyne tout aussi injuste que celle de ce jeune homme. Je résiste en rappelant que c’est moi qui aie été agressée. Le policier me demande de donner vingt euros au jeune homme pour sa plaque minéralogique ! Au bout de quelques minutes, démontée par la violence réactionnaire à laquelle je suis confrontée, je donne le billet, je monte dans ma voiture et je pars sous les quolibets de l’automobiliste prenant à témoin le policier.

Dans mon rétroviseur, je vois alors le jeune homme remonter dans son automobile et reprendre la route à son tour. J’ai quitté Lille aussitôt et je n’y suis jamais retournée par la route. Je ne suis pas une automobiliste pire qu’une autre, mais je ne peux rien contre les coups montés.

5)    Guimauve en devanture, cyanure dans les cœurs.

Tandis que la France s’enfonce dans le crime et la corruption, tandis que les polices européennes collaborent pour mettre en coupe réglée les populations occidentales, tandis que le rideau de fer vient de retomber avec fracas, tandis que les culs bénis réactionnaires, tortionnaires et américains s’implantent au Brésil, Lille s’apprête à reconduire dans son rôle de maire Madame Martine Aubry-Brochen. La Lillisation du monde est-elle irrévocable ? La gangrène lilloise va-t-elle emporter le pays, l’Europe, la planète ? Peut-on compter sur Monsieur Sarkozy pour sauver la démocratie ? A Lille, on ne peut constater que son échec le plus éclatant…

 Le beau temps à Athènes est aujourd’hui délicieux. Mais il n’est pas suffisant pour redonner un peu de sens au monde. J’ai toujours mal aux dents. Je tousse et les poumons sont douloureux. J’ai eu si peur dimanche, que j’ai quitté mon appartement personnel pour me réfugier dans une auberge de jeunesse. Mais la solution est temporaire. Hier, mes tentatives pour porter plainte ont échoué…

 

20 décembre 2013 Fin d'après-midi

20 décembre 2013 Fin d’après-midi

Commentaires mis en ligne sur Yahoo depuis les 20 et 21 décembre 2013 :

François Hollande «confirme» l’inversion de la courbe du chômage en dépit des prévisions  (Par 20minutes.fr | 20minutes.fr – il y a 1 heure 49 minutes)

François Hollande a assuré jeudi soir qu’il tablait toujours sur une inversion de la courbe du chômage d’ici à la fin de l’année et en 2014, faisant valoir que «tout est fait» pour y parvenir, en dépit de projections de l’Insee évoquant une «quasi-stabilité» du chômage l’an prochain.

 ClairSeg • il y a une seconde

Et moi, je confirme que je suis bien toujours au chômage, grâce à Monsieur Hollande ! Claire Seguin Un Micro sous votre oreiller

Chômage: l’Insee ne voit rien venir, le gouvernement si   (Par Nathalie AURIOL | AFP – il y a 2 heures 55 minutes)

La reprise a beau être poussive et l’Insee pas très optimiste, le gouvernement n’en démord pas: à quelques jours de la publication du nombre des demandeurs d’emploi en novembre, il assure plus que jamais être en mesure de tenir son objectif d’inverser la courbe du chômage.

ClairSeg • il y a une seconde

Pour ma part, je ne vois venir aucun changement, côté chômage, et je confirme bien que la responsabilité en incombe à Monsieur Hollande ! Claire Seguin Un Micro sous votre oreiller

ClairSeg • il y a une seconde

Moi, ce que je vois venir, c’est une grosse colère des chômeurs… Claire Seguin Un Micro sous votre oreiller

Et si Jean-Marc Ayrault restait à Matignon? (Reuters – il y a 32 minutes) par Elizabeth Pineau

PARIS (Reuters) – Et si Jean-Marc Ayrault restait à Matignon? A la barre depuis 18 mois, le Premier ministre serre les dents en cette fin d’année 2013, répondant par une persévérance tranquille en apparence aux flèches décochées par son camp.

ClairSeg • il y a une seconde

Garder Monsieur Ayrault, c’est une fois encore le meilleur moyen de faire l’autruche et de ne pas résoudre les problèmes qui empoisonnent les Français… Claire Seguin Un Micro sous votre oreiller

« François Hollande épluche les écrevisses et trie les lentilles »   (Par LEXPRESS.fr | L’Express.fr – ven. 20 déc. 2013)

Insaisissable, le président François Hollande? Hervé Karleskind, sous la plume de Madame de Sévigné, conte les déboires du chef de l’Etat, qu’il appelle le Flou.

ClairSeg • il y a une seconde

Mais Martine Aubry-Brochen ne disait-elle pas : « Quand c’est flou, c’est qu’il y a un loup ? » Claire Seguin Un Micro sous votre oreiller

Campagne de mailing, sporadique et aléatoire, car je suis fatiguée de me battre avec les boîtes mail !

Madame, Monsieur,

A nouveau me voilà obligée, à contrecœur, de reprendre une campagne de mailing. J’avais bien compris que les Français refusaient de me venir en aide. Mais la contrepartie de cet abandon devrait être de me laisser au moins vivre en paix loin d’eux. Si les Français veulent s’enferrer dans le harcèlement, j’aimerais qu’ils aient au moins la décence et le courage de me dire ce qu’ils me reprochent ou d’exiger du pouvoir des explications sur la persécution qu’il me fait endurer. Jusqu’où peut aller la lâcheté devant le spectacle de la souffrance humaine ?

La réouverture de mon blog http://unmicrosousvotreoreiller.unblog.fr/ est là pour témoigner de ma révolte et de mon refus de me soumettre à ce que je considère comme de l’abjection morale. J’avais une plus grande idée du peuple français et des principes de la République !

Claire Seguin Un Micro sous votre oreiller 

Message de Google ce matin, dimanche 22 décembre 2013, assez amusant, car cette boîte mail a en effet été supprimée… cet été. Pour l’instant, les deux boîtes que j’ai recréées vendredi dernier fonctionnent…

Bonjour Claire, 

Nous souhaitons vous confirmer que le compte Google claire.seguin59@gmail.com a bien été supprimé, car un problème de non-respect des conditions d’utilisation n’a pu être résolu. 

Si vous souhaitez récupérer l’accès à votre compte, rendez-vous immédiatement sur la page d’assistance relative aux mots de passe : Restaurer le compte*

Après la suppression de votre compte Google, vous disposez d’un court délai pour le restaurer. 

Cordialement,
L’équipe Comptes Google

*NB : La restauration du compte est proposée mais n’est pas possible !

Dimanche 22 décembre 2013 : le beau temps est toujours aussi éclatant. Réduite à l’inactivité contre mon gré, je n’hésite pas à partir me promener. Après tout, l’air et le soleil sont les meilleurs remèdes pour mes poumons… Promenade dans le parc de l’Acropole, bain de foule à Thissio et Monastiraki, escapade culturelle et méditative au Kerameikos, marché d’Athènes, fébrilité des fêtes en centre ville et place de la Constitution… Tandis que cette intelligentsia française qui pense beaucoup trop à moi me tourne en ridicule et me calomnie, je regarde les autres préparer Noël… Je souhaite à mes lecteurs de bonnes fêtes… Je consacrerai ces quelques jours à un tête à tête avec le soleil… 

Athènes 22 décembre 2013 Le ciel est bleu.

Athènes 22 décembre 2013 Le ciel est bleu.

22 décembre 2013 Préparation des fêtes

22 décembre 2013 Préparation des fêtes

22 décembre 2013 Parc de l'Acropole

22 décembre 2013 Parc de l’Acropole

22 décembre 2013 Thissio

22 décembre 2013 Thissio

Kerameikos Héroïsme

Kerameikos Héroïsme

Kerameikos Nombre

Kerameikos Nombre

Métro à Monastiraki

Métro à Monastiraki

Petits pains grecs ensoleillés Thissio

Petits pains grecs ensoleillés Thissio

 

 

Marché d'Athènes

Marché d’Athènes

Fruits d'été toute l'année

Fruits d’été toute l’année

Protestation : Colloque « Femmes » à Bobigny.

Le lundi 21 novembre 2011, à l’occasion du colloque « 7èmes rencontres Femmes du monde en Seine-Saint-Denis », organisé par l’Observatoire des violences envers les femmes, et qui se tenait à la Bourse départementale du Travail, 1 place de la Libération, à Bobigny, Monsieur Michel Mercier aurait dû tenir un discours sur le thème de la Lutte contre les violences faites aux femmes.

J’ai fait le déplacement jusqu’à Bobigny pour protester contre le déni de justice dont je suis victime auprès du Garde des sceaux, Ministre de la Justice et des Libertés. Il s’est décommandé au dernier moment, et s’est fait remplacer par un haut-fonctionnaire de son ministère, une dame dont je suis incapable de retrouver ni le nom ni la fonction.

J’ai réussi à prendre la parole en fin de discours mais mes protestations n’ont obtenu que des réponses dilatoires et sont restées sans suite.

Distribution de « petits papiers » à la sortie du colloque.

Phallocrates ET misogynes

 

Testez votre sensibilité féministe…

Phallocrates ET misogynes doc Est-ce du racisme ?

doc misogynie Ce qu’ils ont dit en réalité…

Maadiar

Tandis que la justice lilloise me fait savoir que mes plaintes pour diffamation sur le net sont classées sans suite pour cause d’absence d’infraction, je poursuis mon enquête. Le blog Mawy’s versafutile et mon équipe de jeunes cambrioleurs (voir article du 9 janvier « Langage clair » Versus « Hypocrisie »), n’ont conduite à un autre blog, lui-aussi anonyme, celui de Maadiar. Je n’ai pas été déçue du voyage. Ce jeune artiste propose à ses lecteurs un nombre considérable de planches de bandes dessinées, dont certaines, dit-il, sont codées. Il envoie un mail à ceux qui ne comprennent pas. La thématique de l’homosexualité est là-aussi très représentée, cette fois en version masculine. On découvre ainsi les aventures de Polichinet et Renato, emprisonnés ici par la Coccinelle dans un flacon d’urine, l’artiste se complaisant dans le registre infantile du pipi-caca, qui dénote une nette fixation au stade anal :

Polichinet  Polichinet

Certes, ce jeune homme et sa bande de potes se défendent d’être homophobes et sexistes, puisqu’ils sont homosexuels, au moins pour certains d’entre eux. Il n’empêche que les thématiques homophobes et sexistes restent un must pour faire rire aux dépens d’autrui.

Je vous propose comme perle dans le genre la planche Destop qui met en scène une jeune femme, pauvre « connasse », qui cherche à déboucher un lavabo avec de la soude caustique, car les femmes, ces imbéciles, n’ont pas l’idée de dévisser le siphon pour le nettoyer, tâche trop rude pour leurs « petits bras ».

Destop   Destop

Je reconnais que j’ai été très vexée lorsque j’ai vu apparaître cette planche car je venais d’envoyer un courrier peu avenant à mon propriétaire lui recensant tous les produits qui sont à ma charge personnelle, puisque je suis la seule à entretenir l’appartement collectif que je partage avec trois autres colocataires : produits ménagers, ampoules électriques, verrous et autres cadenas à changer après cambriolage et … soude caustique pour déboucher la baignoire. Je suis peut-être « conne » mais je ne mets pas les mains dans le siphon pour déboucher une baignoire où l’un de mes colocataires vient de vomir.

La représentation de la femme dans ces dessins est symptomatique  des fantasmes sexuels, à connotations sexistes, de ce jeune homme : une femme virile, qui revendique une position masculine, et qui est affublée d’un pénis et d’une paire de couilles d’une taille impressionnante. J’ai choisi l’une des planches les moins vulgaires mais les lecteurs en âge de le faire peuvent aller se rendre compte par eux-mêmes des variantes, fort nombreuses, que propose ce jeune homme sur ce thème (1).

Femme dotée d'un pénis   Femme dotée d’un pénis.

Présentée parfois comme un(e) transsexuel(le), cette femme me semble bien être une femme, prénommée sur l’une des planches « Coline ». Lorsque ce jeune homme ne dessine pas des femmes dotées d’un pénis, il dessine des fusils, symptôme là-encore d’une masculinité mal assurée.

Sachez jeune homme, si vous avez besoin de l’apprendre, que la femme fantasmée avec un pénis, ou un clitoris surdimensionné, est un poncif de la misogynie, en particulier lorsqu’elle s’attaque aux femmes intelligentes. Il m’a suffi de feuilleter le recueil de Benoîte Groult, Cette Mâle assurance (2), pour relever un florilège de citations très parlant sur ce sujet.

La médecine n’échappe pas à ces fantasmes délirants en dépit de son caractère a priori scientifique, lorsque son instrumentalisation permet de conforter la phallocratie. Le Dr Paul Julius Moebius dit ainsi à propos des peintres féminins qui manqueraient « totalement d’imagination créatrice » : « Il est bien rare qu’on rencontre un talent véritable, et dans ce cas d’autres caractères trahissent habituellement aussi l’hermaphrodisme intellectuel. »(3)

Les frères Goncourt renchérissent dans le registre : « Si seulement un médecin avait pu pratiquer l’autopsie des femmes ayant manifesté un don artistique quelconque, George Sand par exemple, il aurait évidemment découvert qu’elles avaient des organes génitaux se rapprochant de ceux des hommes, notamment un long clitoris, ressemblant à notre pénis. »(4) Et la philosophie a son propre argumentaire pour justifier les mêmes obsessions. Nietzsche décrète ainsi : « Quand une femme devient un savant, c’est qu’il y a d’ordinaire quelque chose de déréglé dans ses organes sexuels. »(5)

Enfin les clivages politiques disparaissent lorsqu’il s’agit de conforter la domination masculine, et à droite comme à gauche on déplore l’émergence de femmes instruites et libérées. Le libertaire Jules Vallès s’affole : « C’est le type de la femme française qui va mourir dans les pattes de ces cuistres… Au secours ! Les muses de la raison courent le risque de s’appeler avant dix ans Sapho ou la femme à barbe ! »(6); tandis que Pascal Jardin, réactionnaire, s’insurge : « Toutes ces sinistres descendantes de Simone de Beauvoir ne sont qu’une lugubre cohorte de suffragettes mal baisées, mal fagotées, dévoreuses d’hommes aux incisives terrifiantes, brandissant moralement des clitoris monstrueux… Ce sont des ovariennes cauchemardesques ou des syndicalistes de la ménopause. »(7)

Je sais qu’il existe, et qu’il existait déjà au XIXe siècle, des hommes féministes et favorables à l’émancipation des femmes. Benoîte Groult cite Rimbaud ou Stendhal, par exemple. Il ne s’agit pas de mettre en accusation la gens masculine dans son ensemble, bien au contraire. Mais je voudrais ouvrir les yeux de certains hommes, de certains jeunes hommes en particulier, sur la persistance de lieux communs réactionnaires et misogynes jusqu’au XXIe siècle, et sur leurs manifestations quotidiennes. La citation de Pascal Jardin, qui s’exprime dans un langage cru, celui de la rue d’aujourd’hui, est révélatrice de cette misogynie difficile à comprendre pour certains phallocrates contemporains qui prétendent aimer les femmes, c’est-à-dire la leur (pas toujours), et ne dénoncer que les « mauvaises », obligés, pour se concilier une vie amoureuse et sexuelle, de scinder leur objet libidinal en un bon et un mauvais sein, comme un enfant.

C’est à vous que je m’adresse…

Vous ne pouvez pas me faire croire, Messieurs, que la haine que vous me portez, et l’acharnement névrotique avec lequel vous vous organisez pour me poursuivre et me détruire, n’est pas la manifestation patente, évidente, indiscutable d’une misogynie féroce… Vous vous trahissez … :

Quand vous essayez de me déstabiliser en opposant phallocratie et misogynie, pour me faire croire que vous aimez les femmes, alors que vous les aimez comme les aime Mr Ramsay (8)… Francis, c’est à vous que je m’adresse.

Quand vous me lisez, au cours d’une soirée lyonnaise mémorable, et devant une salle comble, une nouvelle de Maupassant, « La Femme à barbe »… Arthur, c’est à vous que je m’adresse.

Quand, traversant une épreuve douloureuse, et qui s’est révélée dix-huit ans plus tard être la conséquence prévue d’avance d’une machination monstrueuse, vous me refusez votre soutien et me traitez de « louve »… Eugène, c’est à vous que je m’adresse.

Quand vous m’insultez, des mois durant, avec la protection de la phallocratie comme de la police, et me faites découvrir toutes les variantes de l’éternelle rengaine de la « mal baisée » : « Touche-toi », « T’as besoin d’un mec », « Troudu », « Va te faire sauter »… Pascal, c’est à vous que je m’adresse.

Quand vous m’invitez à une soirée vidéo, entre potes, pour voir un film à la mode, et que ma tenue vestimentaire est disséquée avec obscénité, à mots couverts, pendant des heures : « mal fagotée »… Arnaud, c’est à vous que je m’adresse.

Quand vous me harcelez d’insinuations souriantes sur ma prétendue homosexualité et que je découvre, plusieurs années plus tard, que vous avez été l’un de mes pires calomniateurs… Jérôme, c’est à vous que je m’adresse.

Ou quand apparaissent des plaisanteries fielleuses sur mon prochain anniversaire, celui de mes quarante-cinq ans, et que je vois se profiler un nouveau type d’insultes, celui qui s’attaque aux « syndicalistes de la ménopause »… Pierre, c’est à vous que je m’adresse.

Mon crime ? Avoir été une adolescente brillante et seule dans un milieu réactionnaire et misogyne. Ma liberté m’a été confisquée à quatorze ans. Depuis, à chaque étape de ma vie, j’ai essuyé les reproches que l’on fait à la femme savante. Privée de vie amicale, puis amoureuse, puis associative, je m’entends encore reprocher ma capacité à sublimer mon goût de la vie dans des pratiques culturelles, que ce soient les beaux-arts ou la lecture… Cette haine de l’intelligence féminine se trahit… :

Lorsque « Mes Parents » m’humilient et me dévalorisent, pendant des années, en opposant à mes quelques succès académiques le parcours de mes cousines qui « elles, ont refusé de faire des études ».

Lorsqu’une future camarade doctorante me pique des crises de nerf, avec chantage au suicide à la clef : « Comment tu connais cet auteur ? », alors que j’ai passé mon année de DEA à cacher mes diplômes, mes réussites et l’ampleur réelle de ma culture.

Lorsque mes professeurs de Paris 7 me donnent comme modèle de l’étudiante brillantissime cette même jeune femme, validant ainsi quelles sont leurs attentes universitaires auprès des étudiantes : une jeune femme inculte, servile, et qui vous impose pendant des mois des conversations abrutissantes sur son cholestérol ou son acné juvénile.

Lorsque des lecteurs de la Bibliothèque nationale passent à mes côtés en ricanant : « Elle lit de la philosophie !… »

Lorsqu’un camarade lyonnais ne voit sur mes étagères que « des livres qui n’ont jamais été lus » : « Si tu as besoin de le croire, mon gars, répands ton fiel… »

Lorsqu’une bibliothécaire amiénoise me reproche sur un ton aigre et agressif : « Mais vous lisez pour deux… »

Lorsqu’à Lille, la voix virile qui traverse les murs s’indigne : « Elle veut tout savoir… »

C’est sans fin et c’est douloureux.

Jules Laforgue résume fort bien en une seule phrase misogyne les dures réalités auxquelles s’est heurtée ma vie : « Puisque la femme revendique ses droits, ne lui en reconnaissons qu’un seul : le droit de plaire ». (9)

C’est la pierre de touche qui décide encore du reste.

Ce qu’il en résulte pour moi ? Un déni de mes droits, sans aucune justification légale à le faire, et une surveillance de tous les instants, fascisante et révoltante, qui a peu à peu détruit ma vie en la privant de ses libertés fondamentales.

Le crime parfait existe-t-il ?

Même si la condition de la femme a fait un progrès incontestable, les forces adverses sont encore bien à l’oeuvre, y compris auprès des générations à venir. En témoigne cette couverture de la revue Marianne, placardée sur tous les kiosques à journaux, la semaine de la rentrée scolaire 2010-2011 :

Marianne Sept 2010   Marianne, N°697, du 28 août au 3 septembre 2010.

La couverture présente en gros titres l’affaire Bettencourt, avec un portrait de la Dame, et dans le coin droit, à côté du titre de la revue, un petit encadré annonçant un article sur l’école et la réussite scolaire des filles. On a ainsi deux intitulés qui se superposent (et s’enchaînent) :

« Ecole – Pourquoi les filles sont les meilleures »

« Quand Liliane Bettencourt triche avec le fisc… le pouvoir ferme les yeux ! »

Ce qui peut se résumer en une seule assertion enfantine :

« Ecole – Pourquoi les filles sont les meilleures ? Quand Lili triche avec la fiche… le pouvoir ferme les yeux ! »

Cette année, des milliers et des milliers de petits garçons ont lu cette affiche sur le chemin de l’école, le jour de la rentrée. Coup de massue : quoi qu’ils fassent, les filles seront meilleures, et elles seront meilleures parce que ce sont des filles. Enfin on leur explique pourquoi elles réussissent : elles trichent. Un petit garçon de sept à huit ans sait lire, et il est capable de demander à un adulte qui est Liliane Bettencourt : « La femme la plus riche de France ». Autant dire la première de la classe. Dans une quinzaine d’années, nous aurons une nouvelle génération de petits machos, révoltés à l’égard des femmes, et dont le mépris pour elles sera d’autant plus convaincu que personne ne leur aura rien expliqué : ils auront compris tout seul. Quant aux filles, elles sont averties : les meilleures auront une triste fin.

On pourrait disserter sur le portrait de Bettencourt qui après tout a le droit, comme n’importe quel capitaliste mâle, de claquer son argent comme elle l’entend : le col de fourrure, le portrait frontal, le regard qui fixe, un peu par-dessous… Il ne flatte pas le modèle. Mais c’est le terme d’héritière qui m’intéresse : pas « patronne », pas « propriétaire », mais « héritière »… Nuance. Sa fortune lui est plus concédée qu’acquise. On retrouve avec ce terme toute la problématique patriarcale de la transmission des biens, des haines qu’elle fait naître entre héritiers, et des jalousies parfois délirantes qu’elle peut susciter chez un homme lorsqu’il est question d’ »héritière » au féminin.

Dans ce dernier cas de figure, la misogynie peut confiner à la maladie mentale. J’ai entendu récemment un homme, par ailleurs brillant, et qui s’estime de gauche, mais misogyne, me parler à deux reprises des « revenus » que touchaient deux femmes différentes « sur les biens de leur mère », ayant recours avec naturel à ce vocabulaire réactionnaire comme si le destin d’une femme actuelle était de vivre à ne rien faire d’un argent hérité de maman, alors que ces revenus supposés n’existaient pas et qu’il le savait fort bien ! Masturbation mentale… et désignation calomniatrice de deux femmes à la haine misogyne de mâles réactionnaires et névropathes.

La portée symbolique de la couverture de Marianne me semble donc beaucoup plus lourde qu’une plaisanterie de potaches pour la semaine de rentrée. Elle est chargée d’une idéologie réactionnaire notoire, ce qui est gênant pour un journal de gauche, et d’une misogynie latente qu’aucun journaliste de Marianne, à mon avis, n’oserait avouer ouvertement. A mes yeux, elle relève, la semaine de la rentrée des classes, de l’incitation à la haine, et de l’incitation à la haine auprès d’une population particulièrement vulnérable, les enfants de moins de quinze ans.

La phallocratie n’est pas dissociable de la misogynie. Et l’émancipation des femmes ne signifie pas une revanche des femmes sur les hommes, renversant les rapports de domination. Il s’agit au contraire d’inventer une nouvelle façon de vivre ensemble, d’imaginer un mode de relation plus harmonieux entre les hommes et les femmes.

Je fais l’expérience tous les jours de résurgences haineuses liées à des conceptions de la femme qui devraient être périmées, puisque l’égalité entre les sexes est acquise au regard de la loi, mais qui perdurent au-delà de ma génération, parfois sous le masque d’un renversement des données monté en épingle. Il n’y a aucune raison, par exemple, pour que les filles réussissent mieux que les garçons à l’école. Le féminisme aura gagné lorsqu’on ne se posera plus la question du sexe pour évaluer les enfants, et qu’en effet l’éducation qu’ils reçoivent leur permettra de réussir de la même façon, qu’ils soient garçon ou fille, selon leurs mérites personnels.

Enfin je considère la misogynie comme une forme de racisme : on ne peut pas se considérer comme un parangon de l’antiracisme et se complaire dans une misogynie névrotique. Aucune femme, même haïe pour des raisons misogynes, ne peut être déchue de ses droits humains sous des prétextes fallacieux. Et si ces prétextes n’étaient pas fallacieux, messieurs, vous accepteriez d’en parler…

Jérôme, c’est aussi à vous que je m’adresse.

Notes :

1. Ecrire « Maadiar » dans Google pour atteindre le site.

2. Benoîte Groult, Cette Mâle assurance, Albin Michel, 1993.

3. Ibid. p. 115, citation du Dr Paul Julius Moebius, De la débilité mentale et physiologique chez la femme (1898).

4. Ibid. p. 193, citation d’Edmond (1822-1896) et Jules (1830-1870) Goncourt.

5. Ibid. p. 98, citation de Friedrich Nietzsche (1844-1900), Humain, trop humain (1878).

6. Ibid. p. 235, citation de Jules Vallès (1832-1835), Réveil.

7. Ibid. p. 217, citation de Pascal Jardin, romancier et dialoguiste contemporain.

8. Personnage majeur du roman de Virginia Woolf, To the Lighthouse (Vers le Phare), publié en 1927, et qui incarne la figure du père patriarcal.

9. Groult, ibid. p. 202, citation de Jules Laforgue (1860-1887).

Emploi : le droit au travail existe-t-il encore en France ?

Déclaration universelle des Droits de l'Homme    Déclaration universelle des Droits de l’Homme

Article 23-1 de la Déclaration universelle des Droits de l’Homme :

« Toute personne a droit au travail, au libre choix de son travail, à des conditions équitables et satisfaisantes de travail et à la protection contre le chômage ».

Je perds mon temps et mon sang en démarches qui s’avèrent toutes inutiles et qui me déchirent entre deux modes d’action concurrents :

a) Soit je cherche du travail : mais si je ne fais pas reconnaître les abus dont je suis victime, je n’en trouverai jamais.

b) Soit je tente de porter plainte et de faire reconnaître mes droits à la justice : mais le temps que je passe à me défendre est pris sur celui que je pourrais consacrer à ma recherche d’emploi.

Vous avez du mal à comprendre les enjeux du scandale ?

Mais connaissez-vous un employeur, à la hauteur de mes qualifications et honnête homme (ou femme), qui, en toute connaissance de cause, et après avoir lu mon blog, accepterait de me donner un  emploi ?

Si oui : contactez-moi.

Si non : aidez-moi à me défendre.

Je suis un être humain, pas un cobaye médiatique pour haine collective organisée par des cyniques.

Emploi : le droit au travail existe-t-il encore en France ? doc Vendanges dans le Beaujolais

Avez vous lu les Droits de l’Homme ? Ceux de la Femme sont-ils très différents ?*

*Et pourtant vous riez.

Mes droits humains les plus élémentaires ne sont pas respectés mais les plaintes que je formule à cet égard suscitent l’hilarité générale. Je suis convaincue que mon cas constituera un précédent, et qu’il sera rejoué à d’autres, peut-être sur un mode mineur. Mais qui pourra alors protester après avoir ri ?

La Convention européenne des Droits de l’Homme reconnaît :

Le Droit à un recours effectif (Article 13)

Or depuis sept ans, toutes mes tentatives de recours pour faire valoir que mes droits les plus élémentaires ont été violés ont été rejetées par la justice française.

Le Droit à la liberté et à la sûreté (Article 5)

Je considère que je n’ai accès ni à la liberté pleine et entière, ni à la sûreté. Je vis dans la peur depuis plusieurs années : menaces de mort, qui se répètent, et manipulation, qui a pris de telles proportions que je ne me considère plus en pleine possession de ma liberté.

Le Droit au respect de la vie privée et familiale (Article huit)

Je me plains depuis des années d’atteintes répétées à ma vie privée : informations circulant sur moi sans autre explication possible que des indiscrétions de mon entourage proche et/ou la présence de microphones chez moi (ou mise sur écoute du téléphone?), ordinateur piraté, larcins à mon domicile (qui ne sont pas des vols pour des raisons pécuniaires, mais qui sont destinés à me donner un sentiment d’extraordinaire précarité de la vie), harcèlement téléphonique à certaines périodes, etc.

L’Interdiction de la discrimination (Articles 1 et 14)

Je fais l’objet de discrimination à l’embauche et de discrimination dans l’accès à la justice.

La Protection de la propriété (Article 1)

On cherche à m’empêcher de vendre mon seul et unique bien, un appartement de trois pièces, qui aurait pu être un moyen de survie, et qui sera bradé pour cause de dettes, alors qu’on m’empêche en même temps de travailler pour subvenir à mes besoins.

La Liberté de circulation (Article 2)

Bien que toute personne soit libre de quitter n’importe quel pays, y compris le sien, mes tentatives de départ vers l’étranger ont échoué à plusieurs reprises : Pays-bas en 2008, Canada et Allemagne en 2009, Espagne en 2010.

Suis-je de facto assignée à résidence en France ? A quel titre ?

L’interdiction de la torture (Article 3)

J’en arrive à considérer que la vie à laquelle je suis réduite en France constitue un traitement inhumain et dégradant et que le silence et le déni qu’on m’oppose relèvent de la torture morale.

Avez vous lu les Droits de l'Homme ? Ceux de la Femme sont-ils très différents ?* pdf conventioneuropennedesdroitsdelhomme1.pdf




Le site (bêta) de Kinanda ... |
Benin News |
akdv |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Syndicat CFTC de l'Insertion
| movin'
| Justice et liberté