Samedi 15 février 2014, Grand-messe pour la Renaissance de Martine Aubry à Orléans

 

Orléans

Orléans

Orléans, ville des rois

Madame Aubry-Brochen organise la première grand-messe de son association Renaissance à Orléans samedi 15 février sur le thème de la santé. Les révolutionnaires de l’extrême-gauche catholique et américaine du Parti socialiste s’installent donc dans la ville des rois de France où s’est jouée la « Renaissance carolingienne » au VIIIème siècle, fief de la famille capétienne, grande ville universitaire depuis la fin du Moyen-âge, mais aussi ville de Jeanne d’Arc, au cœur de ce Val de Loire très à la mode à la Renaissance et où se trouvaient les domaines royaux de Chambord, Ambroise, Blois, Chenonceau. La prospérité de la région a toujours été associée à l’ordre monarchique, et après tout l’aristocratie, très anticapitaliste, ne voit peut-être pas d’un si mauvais œil cette intrusion sur ses terres. Celle-ci a gardé du Jour de la Tête de veau un mauvais souvenir compréhensible et semble plus que jamais en vouloir à ces bourgeois capitalistes qui ont osé la destituer pour faire la Révolution et se donner les moyens, en tant qu’hommes du peuple, de créer et d’exploiter les fabriques de la « Révolution industrielle », elle-aussi en cours, et qui connut son plein essor au XIXème siècle.

 

A mes frais !

A mes frais !

Do & Think T(h)ank sur la santé (sic !)

La santé est un sujet sur lequel l’expertise de Madame Aubry-Brochen ne saurait être mise en doute. En tant que persécutée de la municipalité lilloise, je sais que s’opposer à Martine signifie très vite que l’accès aux soins médicaux n’est plus garanti à 100%, qu’il faut apprendre à vivre en ayant mal aux dents, et que l’on doit s’attendre à une Estocade dans la misère ! Ce qui m’a amusée (malgré tout…) dans l’article de Libération publié par Laure Bretton le 13 février 2014, c’est l’erreur sur l’expression américaine des « branchés », une erreur surprenante de la part d’un reporter qui voyage dans le monde entier et doit être « fluent » en anglais (La coquille a été corrigée). Elle écrit « Do & Think Thank » pour « Do & Think Tank », une variante du « think tank » que je ne connaissais pas et qu’on doit pouvoir traduire par « Réservoir d’idées et d’actions », métaphore désignant un groupe d’experts dans le monde anglo-saxon. L’expression erronée de la journaliste signifie en revanche sans ambiguïté : « Fais et pense à dire merci », un lapsus qui ne doit pas déplaire à la catholique Martine Aubry-Brochen et à sa suite de culs bénis et d’oligarques. Mais une fois encore je me sens bien Seule au front pour railler le « Bon cœur » de Madame Aubry.

 

Dreyer Jeanne d'Arc

Dreyer Jeanne d’Arc

L’équipe de Martine Aubry

Je trouve assez savoureux aussi que ce soit le flou mari d’Anne Hidalgo, Jean-Marc Germain, qui appelle à des idées « dérangeantes et extrêmes », bienvenues parmi ces torrides gauchistes. Je ne me suis intéressée que tardivement à tous ces hommes qui se cachent derrière la fille de Jacques Delors, les Jean-Marc Germain ou Jean-Louis Brochen de l’intimité. C’est un médecin qui a aiguisé ma curiosité. En décembre 2010, un Docteur est venu visiter mon appartement à vendre. Walid Hanna avait de grands fils étudiants à loger et l’appartement lui a plu. Il a voulu revoir les lieux avec son épouse, le Docteur Anne Théry. Elle est arrivée la première, tandis que Monsieur, coincé dans des embouteillages, se faisait attendre. Une femme charmante, douce, timide, discrète et fragile comme il convient dans la bourgeoisie, mais qui n’a pas dû aimer l’immeuble puisqu’ils ne m’ont jamais recontactée après cette seconde visite. Ce mois de décembre 2010 a été trop mouvementé, entre le cambriolage du petit logement que j’occupais à Fives, en attendant la vente de cet appartement, et mes démêlés avec la police, pour que je songe à me renseigner sur ces étranges visiteurs, alors que je n’avais presqu’aucune visite. Mais très peu de temps après, je me suis aperçue que Walid Hanna était un proche de Martine Aubry et faisait partie de l’équipe resserrée de la municipalité lilloise. Quel extraordinaire hasard ! J’ai remarqué depuis que beaucoup de médecins, au-delà des clivages politiques, accordaient Martine Aubry un soutien inconditionnel.

Madame Delors-Aubry-Brochen soigne les âmes autant que les médecins soignent les corps malades. En bonne technicienne de la Communication moderne, elle connait les rites et les offrandes qui permettent à une communauté de se rendre propice à Dieu et d’obtenir son pardon. A Orléans comme à Lille, le sacrifice de la messe est un acte de propitiation.

Revue de presse sur le Think tank de Martine Aubry :

Revue de Presse sur Martine Aubry et le groupe Renaissance

Commentaire publié le 13 février 2014 sur Yahoo et censuré sur Libération où il n’a pas été publié :

Martine Aubry veut bien revenir… pour penser (Par Libération.fr  | Liberation.fr – il y a 4 heures)

La maire de Lille réunit samedi sa «coopérative d’idées et d’action» Renaissance, à Orléans, sur le thème de la santé.

Martine Aubry est de retour, sur le terrain… des idées. Renaissance, la «coopérative d’idées et d’action» de la maire de Lille — dites «do & think thank» si vous êtes branché — a rendez-vous samedi à Orléans pour une deuxième édition consacrée à la santé, après son lancement à Paris en décembre.

ClairSeg  •  il y a 2 minutes 47 secondes 

Comme “idées dérangeantes et extrême”, je propose au groupe Renaissance de Martine Aubry et de Jean-Marc Germain de plancher sur le cas de Claire Seguin à Lille, avec lynchage au sein de la communauté lilloise extatique et mise à mort à l’étranger grâce à un réseau de relations européennes triées sur le volet. Un cas qui permet d’aborder aussi la question de la santé : accès aux soins et à la sécurité sociale en fonction de l’humeur du chef de clan ou hospitalisation abusive en cas de révolte du citoyen face aux persécutions dont il est victime. Claire Seguin Un Micro sous votre oreiller

L’histoire de la fameuse coquille !

JO1934 13 FÉVRIER 2014 À 19:3

Normalement , c’est  « do and think tank  »   et non  »Thank » !

Un ‘réservoir d’idées et actions’, quoi ! Ceci pour le ‘journaliste’ .

Pour ce qui est de Martine Aubry, je pense comme Turbine !

GUILLAUME_LAUNAY Libération13 FÉVRIER 2014 À 19:8

@jo1934 coquille corrigée merci…

 

Athènes, place Syntagma, ce matin.

Athènes, place Syntagma, ce matin.

Commentaires publiés le 14 février 2014 :

Mag’Centre (en ligne) (13 fév 2014 / Catégorie : Mag’politique (voir Revue de presse).

ClairSeg  • 14 février 2014 à 9 h 41 min.

Le retour de Martine Aubry à Orléans ne peut pas se faire sans une prise de conscience des dessous de la politique socialiste à Lille, déshumanisante et clientéliste, qui n’accorde des droits humains qu’aux sympathisants de la municipalité. Claire Seguin Un Micro sous votre oreiller

Même commentaire sur Yahoo et LeFigaro.fr sur l’article : Martine Aubry revient sur le terrain des idées (Par Licourt, Julien | LeFigaro.fr – il y a 6 heures)

La maire de Lille doit tenir la deuxième réunion de son think tank, samedi, à Orléans. En retrait depuis son départ de la rue de Solférino, Martine Aubry, qui reste très populaire à gauche, décline toute ambition gouvernementale.

Municipales: les candidats à la mairie de Paris veulent sortir tous les SDF de la rue  (Par AFP | AFP – il y a 54 minutes)

Les principaux candidats à la mairie de Paris se sont engagés vendredi à poursuivre le nouvel objectif que s’est assigné Emmaüs et le Samu social: sortir tous les SDF de la rue à Paris avant 2020.

ClairSeg • il y a une seconde

Incroyable ! J’en connais une qui travaille à m’y envoyer ! Claire Seguin Un Micro sous votre oreiller

Commentaire mis en ligne le 21 février 2014 :

Montebourg confirme la « renaissance » d’une compagnie nationale des mines (LeMonde.fr – il y a 4 heures)

Le ministre du redressement productif, Arnaud Montebourg, confirme, vendredi 21 février dans un entretien au Parisien, la « renaissance » d’une « Compagnie nationale des mines de France » (CMF). […]Et de conclure : « Le colbertisme est de retour et c’est un bien. »

ClairSeg  •  il y a 2 minutes 28 secondes

Le choix des termes pour annoncer la création de cette entreprise nationale me laisse pantoise : le Parti socialiste ne se cache plus et laisse libre cours à son inspiration monarchiste, aristocratique, passéiste : après la “Renaissance” d’Aubry lancée à Orléans le week-end dernier, le colbertisme de Montebourg :   « Le colbertisme est de retour et c’est un bien. » J’ai peur que Monsieur Hollande ne soit ridicule en Roi Soleil ! Claire Seguin Un Micro sous votre oreiller

Dégradation de la liberté de la presse en France

 

Liberté de la presse 12 février 2014

Liberté de la presse 12 février 2014

J’ai beaucoup d’amertume vis-à-vis de la presse française et internationale qui n’a jamais relayé mon combat. Je me sens confrontée à un phénomène de classes sociales qui m’excluent et me renvoient de façon très brutale à ma condition de dominée. Je suis choquée par le double langage de l’intelligentsia qui s’étale dans les médias. Je me sens démunie lorsque j’ai le sentiment que ce sont ceux-là mêmes qui ont accaparé les outils de défense et de promotion de la liberté de la presse qui font régner la terreur et le silence.

Mon expérience du blog ne m’aide pas beaucoup. Est-ce que je me censure ? Oui. Est-ce que j’apporte des informations qu’on ne trouve pas ailleurs ? Oui. Est-ce que je suis surveillée ? Oui. Est-ce que je fais l’objet de mesures de rétorsion pour les propos tenus dans ce blog ? Oui. Est-ce que j’ai été attaquée par la Justice ou la Police à propos de ce blog ? Jamais. Est-ce que j’ai un moyen de me protéger ou de me défendre ? Aucun.

Mais une chose est certaine : la presse n’est pas la seule responsable de la dégradation des libertés d’expression en général.

Commentaires mis en ligne le 12 février 2012 :

Liberté de la presse : la France descend à la 39e place sur (Lepoint.fr – il y a 39 minutes)

Paris chute encore dans le classement de Reporters sans frontières et se place derrière le Costa Rica, la Namibie, le Ghana, la Slovénie ou le Salvador.

La liberté de la presse a reculé en 2013 dans des pays marqués par des conflits comme le Mali et la Centrafrique, mais aussi dans des démocraties qui « utilisent abusivement l’argument sécuritaire » comme les États-Unis, affirme Reporters sans frontières (RSF) dans une étude. « Le classement de certains pays, y compris des démocraties, est largement affecté cette année par une interprétation trop large et abusive du concept de la protection de la sécurité nationale. Par ailleurs, le classement reflète l’impact négatif des conflits armés sur la liberté de l’information et ses acteurs », a indiqué Lucie Morillon, directrice de la recherche de Reporters sans frontières, à l’occasion de la publication du classement mondial annuel de RSF sur la liberté de la presse, portant sur 180 pays.

Sur Yahoo : l’article a été retiré dans le quart d’heure et le commentaire jamais enregistré dans mon compte.

ClairSeg • il y a une seconde

Ce qui est extraordinaire, c’est le classement (désastreux) de la France en regard des prétentions à l’excellence affichée par les journalistes français. Claire Seguin Un Micro sous votre oreiller

Sur Lepoint.fr : publié.

ClairSeg • Les prétentions à l’excellence française à l’épreuve de la réalité

Ce qui est extraordinaire, c’est le classement (désastreux) de la France en regard des prétentions à l’excellence  affichée par les journalistes français. La collusion de la presse et du pouvoir (politique et économique) se traduit par une information partiale et partielle, mais aussi par l’absence complète de dénonciation de la surveillance policière, qui s’exerce en marge de la législation protégeant les libertés, exemplaire, mais décorative ! Claire Seguin Un Micro sous votre oreiller

La liberté de la presse de nouveau mise à mal en 2013 (Reuters – il y a 10 heures)

PARIS (Reuters) – La liberté de la presse s’est fortement dégradée en 2013 dans plusieurs pays occidentaux, notamment aux Etats-Unis, victime de la lutte contre le terrorisme, selon le classement mondial annuel établi par l’ONG française Reporters sans Frontières (RSF) publié mercredi.

Pazoozoo  •  il y a 9 heures 

La propagande gouvernementale, le scoop qui n’en est pas un, les secrets de polichinelle, les fautes d’orthographe, de grammaire, de tournure, de conjugaison… Le tout proche de la fosse à purin. Vive la presse française.

2      Réponses Stéphane  •  il y a 9 heures 

T’as raison… continue à te voiler la face et à te comporter en mouton du FN, comme l’ont fait les allemands dans les années 1930…. Quand ils t’enverront dans un camp, on en reparle…

ClairSeg • il y a une seconde (publié)

J’ai toujours été contre l’extrême-droite, et je le suis plus que jamais, mais j’ai appris aussi à mes dépens que les socialistes alliés aux sarkozistes pouvaient sans une once de culpabilité condamner “au camp” une citoyenne, sans même avoir le courage de lui en faire connaître la raison. Je suis en train de mourir à Athènes dans l’indifférence générale, après des années de souffrance et de combat, réduite aux posts Yahoo pour ne pas être étouffée par le silence… La presse a toujours été complice… Et en face de moi, il n’y a que les invectives haineuses de petits gauchos qui ne veulent pas regarder en face “cette vérité-là” qui les flatte beaucoup moins… La démocratie et la justice, c’est pour tout le monde dans une société démocratique ! Claire Seguin Un Micro sous votre oreiller

Today Barack Obama welcomes his accomplice François Hollande in Washington

Allegedly, the secret schedule of the French President in America  :

François Hollande aux Etats -Unis.

François Hollande aux Etats -Unis.

Monday, February 10th :

14h30 (20h30 FR) : Arrival of the President of the French Republic in the United States of America (I am thrilled).

16h30 (22h30 FR) : Visit to Monticello by President Obama and President Hollande of France (with scooters).

20h00 (02h00 FR) : Dinner with Christine LAGARDE, Managing Director (MD) of the International Monetary Fund (IMF) and Doctor Jim YONG KIM, President of the World Bank (Subject : the French female subhuman trade with America, soul, talents, and sooner than we think organs).

Tuesday, February  11th :

09h00 (15h00 FR) : Arrival ceremony on the White House South Lawn. Talk between the two Chiefs of State, François HOLLANDE and Barack OBAMA.

9h30 (15h30) : Michelle Obama visits an American school with the First Girl Friend (Cancelled). Instead, Condoleezza Rice suggests a short speech on the topic : «Surveillance, rape and sequestration of women in the contemporary social democratic society».

12h00 (18h00 FR) : Joint news conference of the two Presidents (Promotion of Human Rights).

13h15 (19h15 FR) : Lunch with Vice-President Joseph R. BIDEN and Secretary of State John F. KERRY, in the State Department (Subject : National Security Agency eavesdropping).

15h15 (21h15 FR) : Ceremony in honor of the Unknown Soldier in Arlington National Cemetery.

15h45 (21h45 FR) : Decoration of six veterans of the Second World War in Fort Myer (Friends of Robert Murphy and Jacques Lemaigre Dubreuil in Algiers).

16h30 (22h30 FR) : Meeting with American company managers.

Wednesday, February 12th :

11h00 (20h00 FR) : Talk in the City Hall of San Francisco with Edwin M. LEE, Mayor of San Francisco, and Edmund G. BROWN, Governor of California (Subject : How to turn one’s coat with great panache).

12h30 (21h30 FR) : Lunch with American company managers (Movie Industry, Internet).

14h15 (23h15 FR) : Inaugural ceremony of US French Tech Hub, in presence of Edwin M. LEE (Speech of the President of the French Republic).

Aujourd’hui Barack Obama accueille son complice François Hollande à Washington

D’après les ragots, l’emploi du temps secret du Président français en Amérique :

François Hollande aux Etats -Unis.

François Hollande aux Etats -Unis.

Lundi 10 février 2014

14h30 (20h30 FR) : Arrivée du Président de la République aux Etats-Unis d’Amérique (Mon cœur fait Boum).

16h30 (22h30 FR) : Visite par les deux chefs d’Etat de la résidence de Thomas JEFFERSON, au domaine de Monticello (à scooter).

20h00 (02h00 FR) : Dîner avec Christine LAGARDE, Directrice générale du FMI, et le docteur Jim YONG KIM, Président de la Banque mondiale (Sujet : la traite des Inférieures d’origine française avec l’Amérique, âme, talents, et plus vite qu’on ne le pense organes).

Mardi 11 février 2014

09h00 (15h00 FR) : Cérémonie d’accueil à la Maison Blanche. Entretien des deux chefs d’Etat, François HOLLANDE et Barack OBAMA.

09h30 (15h30 FR) : Michelle Obama visite une école américaine avec la Première Petite Amie (Annulé). A la place, Condoleezza Rice propose une brève allocution sur le thème : «Surveillance, viol et séquestration des femmes dans la société social-démocrate contemporaine».

12h00 (18h00 FR) : Conférence de presse conjointe des deux présidents (Promotion des Droits de l’Homme).

13h15 (19h15 FR) : Déjeuner avec Joseph R. BIDEN, Vice-Président des Etats-Unis, et John F. KERRY, Secrétaire d’Etat, au Département d’Etat (Sujet : espionnage informatique de la NSA).

15h15 (21h15 FR) : Dépôt de gerbe et décoration du soldat inconnu au Cimetière national d’Arlington.

15h45 (21h45 FR) : Décorations de six vétérans de la Seconde Guerre mondiale à Fort Myer (Amis de Robert Murphy et Jacques Lemaigre Dubreuil à Alger).

16h30 (22h30 FR) : Rencontre avec des chefs d’entreprise américains.

Mercredi 12 février 2014

11h00 (20h00 FR) : Entretien à la mairie de San Francisco avec Edwin M. LEE, maire de San Francisco, et Edmund G. BROWN, Gouverneur de Californie (Sujet : Comment retourner sa veste avec brio).

12h30 (21h30 FR) : Déjeuner avec des chefs d’entreprise américains (Industrie cinématographique, Internet).

14h15 (23h15 FR) : Inauguration du US French Tech Hub, en présence d’Edwin M. LEE (Allocution du Président de la République).

Lillisation de la société : Martine Aubry et la Sécurité sociale

 

Le site de la Sécurité sociale

Le site de la Sécurité sociale

Depuis mon départ de France en novembre 2012, j’avais gardé une carte valide de sécurité sociale, bien que je ne m’en serve presque plus pour accéder aux soins médicaux dont j’ai besoin. Cela restait cependant une protection en cas d’hospitalisation, et en particulier d’hospitalisation abusive, comme celle dont j’ai déjà été victime en février 2012.

Je n’ai plus à ce jour la sécurité sociale. Je n’ai plus non plus envie de faire le récit (kafkaïen) de mes tribulations pour tenter d’obtenir les soins médicaux dont j’aurais besoin. Seul indice de ma situation : le dernier document officiel obtenu, une attestation provisoire de carte européenne de sécurité sociale (voir photographie), l’a été en me présentant le 20 novembre 2013 au guichet de la sécurité sociale de Lille, à Wazemmes, lors de mon bref séjour en France (voir l’article Savonnette en stock), sans mentir en aucune façon sur ma situation, par ailleurs connue de tous à Lille, et alors que je me sais surveillée par la police de façon constante, y compris dans mes tentatives pour obtenir des soins médicaux (Je tousse / J’ai mal aux dents).

Lorsque deux mois plus tard, je signale un dysfonctionnement, voilà que la CPAM me fait le coup du dossier qui n’est plus à jour « de longue date », une rouerie que je connais sur le bout des doigts et qui m’avait déjà fait hurler à Lille, lorsque j’y ai été retenue pendant cinq ans après ma démission de l’Education nationale en 2007. Le dialogue de sourds qui s’ensuit est caractéristique du harcèlement administratif dont j’ai été victime à Lille, au point de porter plainte le 10 juin 2009 (Voir la liste des Plaintes et les échanges par mail photographiés).

Martine Aubry, maire de Lille et instigatrice de la sécurité sociale pour tous (CMU), est donnée gagnante des prochaines élections municipales. Je peux comprendre que le cynisme des Lillois se satisfasse de la réélection d’une femme aussi puissante. Mes lecteurs auront cependant compris que je ne partage pas la conception de la politique de cette dame. L’acharnement qu’elle a manifesté à mon encontre est symbolique du climat délétère dans lequel s’est installée la métropole nordiste.

Ce qui me fait peur avec la France, ce n’est pas que ce genre de pratiques puissent se produire. Ce n’est pas même que ces pratiques puissent être relayées par la police française, européenne ou même canadienne, bien que cela devienne beaucoup plus choquant ! C’est que tout le monde trouve cela « normal », à droite comme à gauche : lorsqu’un citoyen entre en conflit avec un grand chef de clan comme Martine Aubry, et ose lui tenir tête, c’est tout de même « normal » qu’il en subisse les conséquences, y compris par le retrait de sa citoyenneté et de ses droits humains les plus fondamentaux !

Non, cela n’est pas « normal » ! Non, cette Lillisation de la société française n’est pas « normale » ! Ce sont des pratiques qui relèvent de la dictature et qui témoignent d’une fascisation avancée du monde occidental. Je tiens à rappeler que je ne sais pas de quoi je suis accusée. Je ne vois pas pourquoi ma bonne foi serait mise en doute. Et si des preuves pouvaient la mettre en doute, je ne vois pas pourquoi  je ne pourrais pas en prendre connaissance.

Document Ma contribution à la campagne municipale discrète puisqu’inutile de Madame Martine Aubry-Brochen à Lille, grâce à une revue de presse de quelques-uns des rares articles publiés sur elle.

Revue de presse sur les municipales de Lille.

Commentaire mis en ligne le 3 février 2014 :

Le PS appelle « la France de la fraternité » à manifester (Par Le Nouvel Observateur avec AFP | Le Nouvel Observateur – il y a 17 heures)

Le porte-parole du PS, David Assouline, a souhaité dimanche 2 février sur BFMTV que « la France de la fraternité se manifeste fortement » lors d’un rassemblement pour contrer « Jour de colère », coalition de mouvements opposés au gouvernement.

ClairSeg  •  il y a 2 minutes 2 secondes 

De quelle fraternité sont encore capables les socialistes qui ont livré l’une de leurs sœurs à un lynchage pendant trente ans, qui refusent tout dialogue, qui sont en train de l’achever dans le silence à Athènes ?… Claire Seguin, la sœur d’Un Micro sous votre oreiller

Commentaire mis en ligne le 7 février 2014 :

L’impopularité de Hollande inquiète les élus PS  (Par Huet, Sophie |  LeFigaro.fr – il y a 4 heures)

Certains députés socialistes se montrent très sévères envers le président de la République, estimant qu’« il n’y a presque plus rien de gauche » dans la politique menée par le chef de l’Etat.

ClairSeg • il y a une seconde

Martine Aubry se frotte les mains ! Claire Seguin Un Micro sous votre oreiller

Commentaire mis en ligne le 9 février 2014 :

La méthode Hidalgo pour le Grand Paris (Par Libération.fr | Liberation.fr – il y a 21 heures)

En visite dans le quartier Paris rive gauche, la candidate PS à la mairie de Paris y a vanté un modèle d’urbanisme pour la métropole. En se gardant bien d’évoquer la présidence de l’institution. Paris, modèle pour le Grand Paris?

ClairSeg • il y a une seconde

La méthode Hidalgo pour le Grand Paris est-elle inspirée par Paris, ou par Lille et son agglomération sous domination socialiste, où son mari Jean-Marc Germain a sévi pendant des années auprès de Martine Aubry ? Clanisme, clientélisme, loi du plus fort sur tous les registres… Bon courage, Paris ! Claire Seguin Un Micro sous votre oreiller

Le certificat provisoire de carte européenne de Sécurité sociale

Le certificat provisoire de carte européenne de Sécurité sociale

Le document que le conciliateur prétend que j'ai perdu.

Le document que le conciliateur prétend que j’ai perdu.

Mails avec le conciliateur de la Sécurité sociale

Mails avec le conciliateur de la Sécurité sociale

Oser la Démocratie à Athènes

 

Programme Oser la Démocratie

Programme Oser la Démocratie

J’ai eu l’idée malencontreuse de me rendre aux Journées d’Athènes, sur le thème « Oser la Démocratie », du Nouvel Observateur et du Kathimerini, qui avaient lieu les 6 et 7 février 2014, au Megaron d’Athènes, dans la perspective des Européennes. J’avais en tête d’intervenir pour plaider ma cause, ce que je n’ai pas fait. Le 6 février, les discours d’ouverture avec Michel Barnier, Evangelos Venizelos, ministre des Affaires étrangères grec, ou Antonis Samaras, Premier ministre, étaient plus officiels. Le 7 février, les ateliers thématiques proposaient des réflexions de groupe sur des thématiques liées aux prochaines élections.

Le seul atelier auquel je me sois rendue, « Demain, l’Europe : et si le Nord se débarrassait du sud ? » m’a paru si affligeant cet après-midi, que j’ai jeté l’éponge et que je suis rentrée chez moi. Comme la veille, les intervenants n’ont parlé que dette et finance, avec une vision à si court terme que c’était à en attraper le cafard. Seule une ministre bulgare, Nadezhda Neynsky, a élevé un peu le débat, allant à l’encontre de la Doxa, en osant dire que l’économie s’adapterait et suivrait le mouvement, trouvant des solutions, si un véritable projet politique commun se dégageait. Elle a parlé de la marginalisation des Balkans, évoquant les faiblesses du passé et les chances pour l’avenir, en particulier sur le plan géostratégique et énergétique, des idées intéressantes qu’elle aurait pu développer.

Elle a déclaré aussi sans ambages, qu’en tant que Bulgare elle avait trouvé l’intitulé de l’atelier maladroit, voire humiliant pour le sud, et aurait préféré d’autres formulations. Elle n’était pas la seule à avoir été désagréablement surprise par les intitulés : « Demain, l’Europe : et si le Nord se débarrassait du sud ? », « A quoi bon garder une radiotélévision publique ?», « La corruption, un mal incurable ?»… On voit se dessiner à travers eux une trajectoire socialiste affriolante pour les Européennes ! Un vrai programme de gauche ! Le coming-out « Nous sommes social-démocrates » est déjà prévu pour le lendemain des élections.

Rencontre avec Michel Barnier

Rencontre avec Michel Barnier

Ma seule audace aura été de proposer à Michel Barnier d’Oser la Démocratie en me portant assistance, alors que je me trouve en situation de détresse à Athènes où je suis persécutée par les socialistes. Je pense que cet européen convaincu, qui ne rate pas une occasion de citer Jacques Delors, aura été touché par ma requête…

Les deux mots d’ordre de ces Journées d’Athènes pour l’Europe sont Justice et Liberté : ma présence parmi ces sages n’a pas perturbé leur assurance, leur sincérité, leur volonté d’agir… Je ne suis qu’un moustique en regard de leur morgue.

Les Journées d’Athènes, sur le thème « Oser la Démocratie » (με θέμα « Τολμήστε για τη Δημοκρατία »), 6 et 7 février 2014, au Megaron, Leoforos Vasilissis Sofias et Kokkali 1, 115 21 Athènes. Organisées par Le Nouvel Observateur et le Kathimerini (Καθημερινή).

Antonis Samaras 6 février 2014

Antonis Samaras 6 février 2014

Oser la Démocratie, atelier 070214

Oser la Démocratie, atelier 070214

Kathimerini 7 février 2014

Kathimerini 7 février 2014

Commentaires mis en ligne le 7 février 2014 :

Bernard Guetta : « Il n’y a pas de démocratie sans redistribution des richesses » (Par Cédric Cousseau | Le Nouvel Observateur – il y a 1 heure 19 minutes)

« La démocratie est menacée en Europe », affirmait Thierry Repentin, jeudi 6 février, en ouverture des Journées d’Athènes organisées par « Le Nouvel Observateur ». Le ministre en charge des Affaires européennes dit craindre les européennes de mai dont l’abstention est, selon lui, le levier des anti-européens.

ClairSeg • il y a une seconde

Les discussions à Athènes sont toutes empruntes de belles idées européennes, faisant ronfler les termes de Démocratie, Justice, Liberté, voire mêmes de Droits de l’Homme, mais il y est plus question de finances que de projets humains, que de destins humains partagés… ou protégés par les Institutions ! Ceux-là mêmes qui veulent défendre l’idée européenne poussent jusqu’à la caricature les reproches que leur font les peuples européens… Claire Seguin Un Micro sous votre oreiller

 La France tente de rattraper son retard en cyberdéfense (Reuters – il y a 1 heure 13 minutes) par Marine Pennetier

PARIS (Reuters) – La France a présenté vendredi les grands axes de son pacte de cyberdéfense, doté d’un milliard d’euros et censé lui permettre de rattraper son retard à l’heure où les attaques informatiques contre les armées occidentales augmentent.

ClairSeg • il y a une seconde

Comment peuvent-ils être en retard sur la cyberdéfense alors qu’ils sont au top de la cybersurveillance ? Sur ce plan-là, je peux témoigner !!! Claire Seguin Un Micro sous votre oreiller

Commentaires mis en ligne le 08/02/2014 sur le thème « Oser la Démocratie » :

« En Grèce, on fait tout ce qu’on peut pour gagner sa vie » (Par Morgane Bertrand | Le Nouvel Observateur – ven. 7 févr. 2014)

Oser la démocratie : les Journées d’Athènes en images.

ClairSeg • il y a une seconde

Et les socialistes font tout ce qu’ils peuvent pour m’empêcher de gagner la mienne en Grèce ! Cela s’appelle aussi « oser la démocratie » ? Claire Seguin Un Micro sous votre oreiller

Torture à Guantanamo : un groupe de métal réclame des droits d’auteur au Pentagone (Par Francetv info avec AFP | Francetv info – il y a 11 heures)

Le ministère américain de la Défense utilise de la musique pour torturer certains prisonniers de la prison de Guantanamo. Britney Spears, AC/DC, Queen ou encore Bruce Springsteen sont diffusés à fort volume dans les cellules des détenus pour les faire craquer. Parmi les groupes choisis, on trouve le groupe de métal-électro canadien Skinny Puppy. Pour protester, la formation a envoyé au Pentagone une note réclamant des droits de diffusion, ont rapporté les quotidiens britanniques The Independant (en anglais), le 31 janvier, puis The Guardian (en anglais), le 7 février.

ClairSeg • il y a une seconde

Est-ce que Monsieur Hollande, lundi ou mardi prochain, lorsqu’il rencontrera Monsieur Obama, aura l’idée de lui rappeler que la torture et les incarcérations arbitraires sont condamnées par les démocraties et les défenseurs des Droits de l’Homme ? Et que l’actuel président des Etats-Unis avait promis la fermeture de Guantanamo lors de sa campagne électorale de 2008 ? Claire Seguin Un Micro sous votre oreiller

Le compte à rebours est lancé.

 

Back to no future, tag, cour de l'Ecole Polytechnique, Athènes.

Back to no future, tag, cour de l’Ecole Polytechnique, Athènes.

Ce premier février, j’ai entamé la dernière ligne droite vers la misère sans retour, livrée à une haine qui n’a d’égal que le silence qui l’accompagne. Tandis que la France avale sans un mot toutes les couleuvres que lui sert le gouvernement, je me sens démunie comme jamais face à l’absolue lâcheté de ceux que j’interpelle. Car il y a la lâcheté de l’égoïste, qui ne veut pas savoir, et celle, décuplée par le vice, de celui qui la cultive comme une arme : pas d’indifférence dans le silence qu’on m’oppose mais la jubilation putride des lâches qui parviennent à leurs fins sans se déclarer, à l’usure, avec le recours de toutes les roueries derrière lesquelles ils peuvent se cacher…

J’arrive en effet en bout de course et je pense à tous ceux qui m’ont condamnée, il y a trente ans, à un viol collectif qu’ils voudraient maintenant dissimuler sous des indignations morales qui justifieraient leur surdité. Je devine les cœurs imbibés de fiel à l’odeur de naphtaline que dégageaient leurs intérieurs médiocres et trop bien rangés de mon enfance. Je sais les hyènes lovées pendant des années autour d’un fibrome surdimensionné dans un attentisme malveillant et venimeux. J’ai découvert le venin des envieux. Mais je n’admettrai jamais que mon pays s’enferme et s’enlise dans une culture de l’hypocrisie, dont une Education nationale dévoyée s’est faite le champion, alors qu’elle est à l’opposé de sa devise citoyenne : Liberté, Egalité, Fraternité.

Il n’y a pas de courage sans dialogue. Il n’y a pas de dialogue sans courage. Je ne renonce pas à me battre. Mais je sais que les échecs pourraient maintenant rester sans lendemains prometteurs… Au silence des méchants, je ne peux opposer que l’insoumission de mon cœur qui se révolte.

Commentaire mis en ligne le 1er février 2014 :

Pauvreté : « Aujourd’hui on ne vit plus, on survit » (Par Hamelin, Farah | LeFigaro.fr – il y a 23 heures)

De plus en plus pauvres, les Français ? Selon un sondage effectué par L’Observatoire BFM Business, plus d’un tiers des Français affirme ne pas pouvoir boucler sa fin de mois, contre près d’un sur quatre l’année dernière.

ClairSeg • il y a une seconde

La pauvreté est une arme pour assujettir les classes sociales qui pourraient se montrer revendicatives. Claire Seguin Un Micro sous votre oreiller

« Grandes gueules »

 

Un monde d'insinuations

Un monde d’insinuations

Je vis dans un monde d’insinuations où le dialogue ne peut jamais être établi. Je suis bien certaine par exemple que les personnes mises en cause dans ce blog l’ont été sans la moindre injustice. Mais si quelqu’un devait le contester, j’aimerais qu’il le fasse de façon publique et nominale. J’en ai assez des messages subliminaux transmis par l’administration du blog. Je n’ai pas peur d’avoir à démontrer ce que j’avance.

Sur internet, c’est la même chose. Quand je ne me fais pas traiter de paranoïaque, je me fais insulter. J’ai laissé les commentaires sur Youtube, alors qu’ils ont été bannis du blog lui-même, parce que je voulais qu’apparaisse quelque part la violence des messages que je reçois et qui vont jusqu’à l’appel au viol ou le désir de me faire taire « à coups de marteau ». Certaines personnes obtiennent réparation de la justice pour des faits analogues. J’ai porté plainte pour menaces de mort. Je n’ai jamais eu de réponse.

Les Français veulent ma mise à mort ? Qu’ils se lèvent et trouvent enfin le courage de le revendiquer haut et fort, et en premier lieu tous ces « Jérôme et Laure » que j’ai côtoyés et qui se sont tous défilés en bredouillant lorsque je suis allée leur demander des explications. Personne n’a le droit de me donner des leçons de courage parmi ceux qui se taisent depuis trente ans.

Je ne cherche pas à me « cacher » lorsque je revendique le droit de préserver mon intimité. Je ne suis pas une « délatrice » lorsque je dénonce ceux qui ont violé mon intimité et continuent de le faire avec la protection de la police. Moi, j’ai le courage de réclamer mes droits, de faire connaître mes opinions, de lever le poing contre un Etat scélérat.

Ma voix ne porte peut-être pas assez. Mais ce n’est pas parce qu’elle manque de détermination et de puissance. C’est parce que les Français font la sourde oreille. S’ils préfèrent la lâcheté, ou les ragots, à la justice, à la décence, au respect d’autrui, ce sera leur choix. Mais ce que les mémoires retiendront, ce ne sera pas la poignée de cyniques qui m’ont livrée à un lynchage collectif, ce seront les soixante-cinq millions de Français qui n’ont rien dit, et rien fait, pour me défendre.

 

Orange de la révolte

Orange de la révolte

Commentaires mis en ligne les 25 et 26 janvier 2014 :

Sarkozy toujours favori des sympathisants de droite pour 2017 (Reuters – il y a 2 heures 38 minutes)

PARIS (Reuters) – Nicolas Sarkozy reste le grand favori des sympathisants de droite pour la présidentielle 2017, même s’ils souhaitent aussi à une large majorité qu’il passe par des primaires s’il devait se porter candidat, selon un sondage BVA pour iTÉLÉ publié samedi.

Et : Nicolas Sarkozy archi-favori à droite pour 2017 (Le Point.fr – Publié le 25/01/2014 à 10:35 - Modifié le 25/01/2014 à 11:02)

Mais il devra se soumettre à des primaires au sein de l’UMP, estiment les sympathisants de droite. Un exercice prévu pour la prochaine présidentielle.

ClairSeg • il y a une seconde : Sarkozy a fait assez de mal  à la France

La situation catastrophique de la France est un héritage de Sarkozy ! Je n’arrive pas à comprendre comment on peut à ce point refuser de regarder la réalité en face. Ce serait le moment au contraire de tourner la page et d’imaginer autre chose. Les mensonges que Monsieur Sarkozy a fait avaler aux citoyens valent bien ceux de Monsieur Hollande, et les conforter est irresponsable ! Claire Seguin Un Micro sous votre oreiller

3 Réponses AntiGauchiotte  •  il y a 1 jour 4 heures

Tu as bien appris ta leçon de petit gauchiste … Comme le disait ton guignol qui est actuellement à l’Elysée… la crise, quelle crise ??? Je ne peux pas comprendre le raisonnement d’un gauchiste? Il y a même des journaleux, sans rire, qui ont osé dire que la publication de l’affaire de c.l de l’incompétent venait de l’entourage de Sarkozy … En résumé, quand il fait beau c’est grâce au tout mou, et quand il pleut c’est la faute à Sarko … Pathétique cette gauche …

Aurelia  •  il y a 1 jour 3 heures

ma pauvre dame tu ne saies rien du cet paie ,t’es capable de insulte ton propre paie en lieux du te battre .tu propose quoi exactement !!!!!

ClairSeg  •  il y a 3 heures

Aurelia ! Ce n’est pas vous qui me donnerez des leçons de courage ! Bien que je sois de gauche, je n’ai pas hésité à apostropher Martine Aubry en public ou à enfariner François Hollande pour dénoncer les hypocrisies du PS ! Je tiens un blog dans lequel je n’ai pas peur d’exprimer mes opinions, alors que je fais l’objet d’une surveillance policière et de harcèlement de la part de l’Etat et de la population. Beaucoup de Français semblent me condamner, mais en trente ans, il n’y en a pas eu un seul qui ait eu le courage de répondre à mes questions : la plupart des Français sont comme vous, des “grandes gueules” qui n’ont le courage d’assumer aucune opinion dès qu’on leur demande de s’expliquer. Et vous, qu’avez-vous fait pour vous permettre d’être aussi arrogante ? Je n’ai jamais entendu parler de vos faits d’armes ! Claire Seguin Un Micro sous votre oreiller

La gauche repasse à l’offensive sur les questions de société (Le figaro.fr par Judith Waintraub 21/01/2014)

Pourquoi créer du dissensus là où le consensus règne ? Élémentaire, mon cher Machiavel ! Pour faire diversion. Qu’il soit libéral ou «social-démocrate», comme le revendique François Hollande, une chose est sûre : le virage amorcé par le président sur le terrain économique et social déplaît souverainement à l’aile gauche de sa majorité. Et les réactions de la droite, qui encourage l’exécutif à passer des paroles aux actes, ne font qu’accentuer le malaise au sein du PS.

ClairSeg • il y a une seconde

Il est dommage que parmi les sujets dits «sociétaux» personne n’aborde la question des vies détruites par des atteintes éhontées à la vie privée, avec la complicité du PS. Mais là encore c’est le déni et l’hypocrisie qui prévalent. Claire Seguin Un Micro sous votre oreiller

Municipales à Lille: Martine Aubry entre en campagne #mun59000 (Par AFP  | AFP – il y a 1 heure 35 minutes)

La maire PS sortante de Lille Martine Aubry, qui brigue un troisième mandat consécutif, est entrée en campagne samedi pour les municipales de mars en présentant à la presse sa liste intitulée « Pour Lille, pour vous ».

ClairSeg • il y a une seconde

« J’espère que ce sera un grand débat démocratique » a conclu Martine Aubry : le problème avec Madame Aubry-Brochen, c’est qu’elle ne répond qu’aux questions de ses militants. Pour les autres, il n’y a pas de droit de parole, pas de droit de réponse aux questions, et le lynchage des gêneurs est couvert par la municipalité sans état d’âme. C’est la « démocratie réservée aux potes du PS ». Claire Seguin Un Micro sous votre oreiller

Commentaire mis en ligne le 28/01/2014 :

Vote massif du texte sur l’égalité femmes-hommes (Reuters – il y a 2 heures 51 minutes)

PARIS (Reuters) – Les députés français ont adopté mardi par 359 voix contre 24 le projet de loi pour l’égalité femmes-hommes, qui assouplit notamment le droit à l’interruption volontaire de grossesse (IVG) en supprimant la notion de « situation de détresse ».

ClairSeg • il y a une seconde

J’aimerais voir une aussi belle unanimité politique se dessiner enfin pour trouver une solution juste et courageuse, à travers un vrai dialogue, à la situation de Claire Seguin, déchue de sa citoyenneté sans explications. Claire Seguin Un Micro sous votre oreiller

Commentaires mis en ligne le 29/01/2014 :

Besancenot prône un « week-end de révolte » de la gauche (Reuters – il y a 2 heures 57 minutes)

PARIS (Reuters) – L’ancien porte-parole du Nouveau parti anticapitaliste (NPA), Olivier Besancenot, s’est prononcé mercredi en faveur d’un « week-end de révolte » de la gauche en février ou mars pour protester contre la politique économique du gouvernement.

ClairSeg  •  il y a 46 minutes 

Parmi les grands thèmes à mettre sur le chantier du renouveau de la gauche et de sa lutte contre le fascisme, je propose une réflexion urgente sur le sort d’une citoyenne déchue de tous ses droits fondamentaux sans qu’aucune instance française (d’Etat, citoyenne, associative…) ne soit intervenue pour la défendre ou simplement pour demander que sa situation soit clarifiée. En démocratie, TOUS les citoyens ont des droits, y compris celui de savoir de quoi ils sont accusés lorsque la société les condamne et les rejette. Claire Seguin Un Micro sous votre oreiller

2 Réponses  -  Jo  •  il y a 43 minutes 

Tout acte a ses conséquences!

Gil  •  il y a 37 minutes 

Mais vous parlez de qui ? De Leonarda ?

ClairSeg • il y a une seconde

Je parle de moi-même, dont je tente de défendre la cause dans mon blog, au milieu d’un monde d’insinuations parmi lesquelles j’ai souvent du mal à me repérer. De quel “acte” parlez-vous, Jo ? Quant à Léonarda, Gil, et quelle que soit l’opinion que l’on se soit faite sur sa situation, elle a toujours eu des réponses argumentées de l’Etat, de la population, un droit de parole dans la presse, etc. Claire Seguin Un Micro sous votre oreiller

Cyberguerre : nos armes informatiques sont opérationnelles (Le Point.fr – Publié le 29/01/2014 à 06:49 - Modifié le 29/01/2014 à 06:57)

Paris assume enfin ses capacités offensives dans un domaine que l’on n’ose plus appeler virtuel. La cyberguerre est prête, et la France serait « bien placée ». (Forum international de la cybersécurité (FIC) de Lille les 21 et 22 janvier 2014)

ClairSeg •  La surveillance cyber existe… (Censuré par Le Point qui ne l’a pas publié)

Pour ma part, mon doctorat ès Lettres, sur la poésie surréaliste, ne me permet pas de juger des progrès en ce domaine où je suis totalement incompétente. Sauf sur un  point : je sais pour la vivre avec souffrance tous les jours que la surveillance cyber (par la police, l’armée, …?) existe bien et est d’une redoutable efficacité, échappant à tous les cadres légaux qui sont censés réguler les droits des citoyens. Le droit au respect de la vie privée est-il condamné à disparaître ? Claire Seguin Un Micro sous votre oreiller

Commentaires mis en ligne le 30 janvier 2014 :

Michel Sapin fustige les « propos factieux » brandis contre le gouvernement (Par LEXPRESS.fr | L’Express.fr – il y a 1 heure 36 minutes)

Michel Sapin a répondu au député qui avait accusé François hollande d’avoir été « élu par défaut ». Il appelle « une réaction de tous » pour lutter contre ces « propos factieux ».

ClairSeg • il y a une seconde

François Hollande a bien été élu par défaut : par défaut de candidats à la hauteur de la fonction et par défaut de jugement… Je l’avais pourtant bien enfariné, mais l’avertissement n’a pas suffi… Claire Seguin Un Micro sous votre oreiller

Nicolas Sarkozy : «Être président, c’est un devoir» (Par Jaigu, Charles   |  LeFigaro.fr – il y a 1 heure 35 minutes)

L’ancien président, qui doit remettre jeudi la légion d’honneur au maire UMP de Châtelaillon (Charente-Maritime), s’est montré ironique sur le «pacte de responsabilité» proposé par François Hollande.

Et : Sarkozy : pour quelques allusions de plus (Le Point.fr – Publié le 30/01/2014 à 12:55 - Modifié le 30/01/2014 à 12:59)

L’ancien président de la République Nicolas Sarkozy est venu jeudi à Châtelaillon-Plage (Charente-Maritime)… et disant son peu de goût pour les « vacances ».

ClairSeg • il y a une seconde : C’est pas socialiste, La Rochelle ?

Le devoir d’un président, c’est d’être le président de tous les citoyens, et sur ce plan là aussi il a échoué. Je ne suis pas surprise qu’il cherche maintenant son électorat à La Rochelle… Claire Seguin Un Micro sous votre oreiller

En Charente-Maritime, Nicolas Sarkozy dit son peu de goût pour les « vacances » (Par Guillaume DAUDIN | AFP – il y a 1 heure 44 minutes)

ClairSeg • il y a une seconde

Si, pense-t-il, les « Français peuvent accepter la vérité, même si elle est difficile à entendre », je lui conseille de passer tout de suite aux aveux complets, car « En démocratie, il n’y a rien de pire que le mensonge » ! Claire Seguin Un Micro sous votre oreiller

Sarkozy : « Parfois, les vacances me paraissaient longues » (Le Point.fr – Publié le 30/01/2014 à 12:55 - Modifié le 30/01/2014 à 18:23)

ClairSeg • Nous, nous n’avons jamais menti ?!

Les mensonges par omission font partie intégrante des mensonges. Claire Seguin Un Micro sous votre oreiller

VIDEO. Nicolas Sarkozy: «Là où la mer est passée, elle revient» (Par 20minutes.fr | 20minutes.fr – il y a 4 heures)

En déplacement en Charente-Maritime, l’ex-président a livré quelques confidences… : «Un jour, il faudra parler», reconnaît-il.

ClairSeg • il y a une seconde

J’aimerais bien qu’un jour (proche), il parle enfin et raconte comment il m’a abandonnée à Lille, livrée à un harcèlement qui se poursuit toujours et qui m’a privée de tous mes droits humains comme de ma citoyenneté, sans même avoir le courage de m’expliquer quelles étaient les charges contre moi. Claire Seguin Un Micro sous votre oreiller

Le jour de la Tête de veau

 

Ecole Polytechnique, Athènes.

Ecole Polytechnique, Athènes.

Le Président de la République a choisi de lancer son pacte de responsabilité un 21 janvier, le jour de la Tête de veau, celui où les gaulois Républicains célèbrent la Révolution et la mort de Louis XVI en accommodant leur plat fétiche d’un verre de vin rouge du terroir. La mémoire de l’Union républicaine est vivace en France. Mais François Hollande ne prend-il pas le risque de faire l’unanimité contre lui ?

La révolution française reste un modèle de réussite pour tous les peuples opprimés de la planète. On admire la République qui s’est mise en place en donnant le pouvoir au peuple. On acclame la Déclaration des Droits de l’Homme. On revendique les principes de sa devise : Liberté, Egalité, Fraternité. Les Français éprouvent de la fierté, à juste titre, pour leur Histoire et sont toujours revenus à un régime républicain, en dépit des vicissitudes des deux siècles qui ont suivi 1789.

La France reste aussi un pays où il fait bon vivre, même en période de crise comme celle que nous traversons. Les richesses sont opulentes ; la protection sociale est exemplaire ; l’art de vivre des Français fait elle aussi l’envie de bon nombre d’étrangers. Certains de mes lecteurs vont bondir en lisant ces phrases. Ils devraient pourtant les prendre en considération et les inclure dans leur protestation, au lieu de les nier.

Les Français sont malheureux. Les libertés sont immenses, mais qu’est-ce que la liberté sans emploi ? Les lois sont exemplaires, mais la Justice n’est plus appliquée avec l’égalité républicaine. La fraternité est chaque jour remise en question par le fiel de rancœurs rappelées de façon artificielle et que les difficultés sociales ravivent.

Les Français pensent à la Révolution. Mais quelle révolution fait-on dans un pays qui a déjà connu une révolution admirée de tous, dans un pays dont les lois, comme la protection sociale, même si elles ne sont pas parfaites, sont remarquables ? Il n’y a pas tant d’injustice dans les textes que dans leur application. Les meilleurs principes sont détournés au profit d’une frange de la population, au lieu de conforter la cohésion sociale. En protestant contre le régime plutôt que contre ceux qui l’ont confisqué à leur profit, les Français risquent un coup d’Etat où ils se verraient retirer les derniers acquis dont ils jouissent encore…

Je l’ai enfariné.  Vous l’avez élu.

Les Français qui ont élu Monsieur Hollande ont parié sur l’espoir d’un changement mais le changement annoncé n’a pas été celui du Bourget. Les trahisons affectent tout le monde : la gauche, la droite, les écologistes, les rêveurs, les aventuriers, les travailleurs qui travaillent sans récompense, les travailleurs qui sont privés de travail… Beaucoup de Français, qui ne sont pas dupes des mensonges et des entourloupes médiatiques, ont déjà retiré leur confiance à leur Président…

Ce qui est extraordinaire, c’est qu’il subsiste un socle de 20% de Français qui semblent hermétiques à cette avalanche de mensonges, de roueries et d’insultes faites à leur intelligence ! C’est l’électorat de François Hollande, du Parti socialiste. Ce sont les nantis du Quartier latin, de tout poil, qui estiment toujours qu’il est plus chic de se déclarer « de gauche », tant que cela ne remet pas en cause leurs privilèges et qu’ils gardent la possibilité d’envoyer leurs enfants à l’Ecole alsacienne ; ce sont leurs vassaux dont la survie dépend de leur maintien au pouvoir, ces romancières dont la nullité littéraire a besoin des socialistes pour obtenir un prix Médicis, ces ingénieurs qui ont décroché leur baccalauréat avec trois ans de retard, après avoir doublé leur seconde, puis leur première, puis leur terminale (Mazette !), qui n’ont jamais rien eu d’autre en poche qu’un petit diplôme d’informatique obtenu à la ramasse dans une université obscure, dont la conversation est aussi plate qu’une plaine de Sibérie sous un ciel couvert par un jour sans vent, et qui ont été recrutés sur leur profil d’indicateur de police au CNRS (Mazette…), le corps enseignant, sur son aile la plus protestataire, dont on a vu qu’il a été le premier récompensé par le gouvernement du professeur Ayrault, après son retournement de veste spectaculaire, sous forme de subsides attribués aux zones sensibles, que je connais bien, et où un professeur qui se bat jour après jour pour que ses élèves apprennent leurs leçons suscite l’indignation de l’équipe éducative, alors qu’il est si facile de se montrer « progressiste » en « exposant ces pôv’gosses à la culture » grâce à des « activités ludiques » qui les amusent et dont ils ne retiendront rien qui puisse les aider à s’en sortir au lycée ou à l’université… Mais il est vrai que cela ne les empêchera pas de faire plombier ou chômeur ! Enfin c’est cette cohorte des médiocres au cœur ravagé de haine, qui haïssent les riches, surtout lorsqu’ils ne peuvent pas faire partie de leur clientèle, qui haïssent les intellectuels, surtout ceux issus des milieux populaires et qui ne doivent leur réussite qu’à leurs mérites personnels, qui haïssent les femmes, surtout celles qui tentent de s’émanciper, qui haïssent leur sœur, surtout lorsqu’ils n’arrivent pas à apprendre l’anglais…

Faut-il poursuivre la liste de ce qu’est devenue l’équipée socialiste après trente années de mitterrandisme ? Je laisse aux Français le soin de décider s’il s’agit bien là du peuple de gauche à la française, héritier de la Révolution et de Jean Jaurès…

Lutter contre le ferment de la haine à tous les étages.

L’un des derniers grands films américains que j’aie vus avant que ne s’éteigne ma passion cinéphile, pour cause d’atteintes à la vie privée, est celui de Sofia Coppola, Marie-Antoinette (2006). Ce fut un grand moment de solitude. Non pas que je me sois identifiée au personnage. Ce serait inconcevable. Mais parce que j’ai eu l’impression d’être la seule à être outrée par un film réactionnaire, qui osait faire de cette reine déchue une star rock n’roll. La critique française s’est répandue en éloges sur cette œuvre cinématographique, l’Education nationale lui a décerné son prix !

Depuis une bonne dizaine d’années, sinon plus, on entend aussi des réflexions récurrentes sur les victimes de la Révolution française, alors que le consensus semblait s’être fait sur l’héritage républicain de 1789. Ce film, venu d’Amérique, est porteur d’un ferment de haine sociale qui a infiltré peu à peu la société française et qui voudrait discréditer toute tentation révolutionnaire, et en premier lieu communiste, alors que la révolution française était bourgeoise ! Je trouve que reprocher insidieusement aux Français les morts de la Révolution est mal venu d’un pays comme les Etats-Unis, qui ont construit leur identité patriotique sur la mémoire héroïsée d’un génocide, celui des Indiens d’Amérique du Nord, des peuplements qui vivaient de façon pacifique, égalitaire et en harmonie avec la nature, sur des territoires qui étaient les leurs.

Je peux comprendre qu’on ait de la compassion pour la femme qu’a été Marie-Antoinette. Mais la reine est tombée avec une aristocratie dont elle ne s’est jamais désolidarisée et qui avait poussé à bout le peuple affamé par le spectacle indécent de son luxe, de sa rapacité et de sa frivolité, crimes dont elle était elle-même l’incarnation. Les têtes coupées de la Révolution sont regrettables, mais il faut les replacer dans leur contexte. La peine de mort était admise et pratiquée depuis toujours, y compris par l’aristocratie qui ne s’est jamais fait faute d’y avoir recours pour établir son autorité. La République n’a pas stigmatisé les descendants de l’aristocratie française et s’est même montrée souvent généreuse envers eux.

Ce que le peuple a appris avec la République, c’est qu’un nom à particule n’était pas un blanc-seing permettant à n’importe quel nigaud de l’aristocratie de revendiquer une position. Mais lorsque les fils d’aristocrates ont accepté les règles de la République, ont montré des talents et présenté des diplômes universitaires, ont accepté de passer les concours de la fonction publique, ils ont été admis partout, sans discrimination, et ont accédé aux plus hautes fonctions : militaires, hauts fonctionnaires, ministres, ambassadeurs… La victimisation est injuste et ridicule. La leçon de morale américaine est déplacée : quand verrons-nous à Paris un ambassadeur des Etats-Unis Sioux ou Apache ?

Certains aristocrates essuient parfois des réflexions acerbes. Les Français sont râleurs. Les frottements entre classes sociales sont souvent rugueux. Mais je ne crois pas que les vexations des aristocrates puissent être pires que celles endurées par un fils ou une fille d’ouvrier, d’instituteur, d’agriculteur, qui doit faire face au mépris, ou à la condescendance bienveillante, des milieux bourgeois auxquels il accède par le biais d’études brillantes, mais aussi trop souvent à l’agressivité de son milieu d’origine, qui lui reproche une trahison là où il devrait voir une victoire sociale dont il aurait sa part. Dans ma famille, on me reprochait insidieusement d’aller trop souvent au cinéma, ce qui faisait partie de ma formation littéraire. On ne me félicitait jamais pour toutes les autres soirées que je passais enfermée chez moi ou à la bibliothèque à travailler. Je n’allais jamais danser en boîte de nuit.

Réveiller de vieilles rancœurs dans un pays comme la France est criminel. L’anticommunisme primaire et pathologique des Américains tombe en porte-à-faux avec la réalité historique d’un pays que de toute évidence ils connaissent mal. Le plus pathétique dans les entourloupes, les mensonges et les combines du Parti socialiste, qui voudrait promouvoir une société sur le modèle américain, c’est que je ne vois pas non plus en quoi il pourrait y avoir aucune honte à se réclamer du parti démocrate, ou de Barack Obama, cette figure charismatique qui a ébloui la planète avec les discours magnifiques de sa campagne électorale de 2008, qui a certes beaucoup déçu, par la suite, les attentes immenses qu’il avait fait naître, mais qui n’a jamais démérité non plus de sa fonction au point d’aller se ridiculiser sur un scooter !

Restaurer les valeurs républicaines.

Les caciques du Parti socialiste devraient réfléchir à la vision qu’ils ont du peuple français. J’ai bien peur que ces trente dernières années ce ne soit le mépris qui ne l’ai emporté. Quant à la gauche elle a été bafouée pour être détruite. Le fait que je ne sois pas communiste, et que les années d’expérience n’aient fait que renforcer ma défiance envers une idéologie qui a échoué partout à rendre les peuples heureux, ne signifie pas que je me réjouisse d’avoir été utilisée contre mon gré à lutter contre elle. Je suis bien plus indignée encore par cette clique d’intellectuels qui se prétendent socialistes et ne sont en réalité qu’un ramassis de philistins réactionnaires, calotins, phallocrates et misogynes.

Dans le rôle de Tartuffe Ier, Monsieur François Hollande excelle. Lui président, la honte s’est abattue sur une contrée trop malmenée et qui était pourtant glorieuse. Après avoir semé la zizanie au cœur de la République, le voilà qui se propose à présent de rassembler la France et les Français. Lors de la présentation de ses vœux aux Corréziens, le président de la République a affirmé qu’il n’y avait « qu’une seule France », une phrase qui rappelle un slogan de François Mitterrand en 1988, « la France unie », et a osé dire :

 «Il n’y a qu’une seule France, il n’y a pas des France qui devraient s’opposer les unes les autres. Il n’y a qu’une France, qui a une histoire et qui doit avoir un destin et il doit être commun. Il n’y a qu’une France, qui doit être capable de vivre ensemble, en luttant contre tous les racismes, les xénophobies, l’antisémitisme et également les extrémismes [...] Il n’y a qu’une France, où chacun doit être à sa place, où le respect doit être la condition, où la laïcité doit être le principe… etc.» (La nouvelle anaphore de François Hollande, Le figaro.fr, par Julien Licourt,18/01/2014 19:30)

Un internaute qui commentait le discours faisait remarquer avec pertinence qu’il aurait été plus judicieux de substituer à l’assertion « où chacun doit être à sa place », l’assertion « où chacun a sa place ». Le déterminisme social n’est pas compatible avec les valeurs de la République. Lui président, son lapsus (ou sa provocation ?) révèle qu’il n’est pas à sa place à la présidence, une vérité qu’il est le seul à ne pas admettre.

Frédéric Mitterrand, ancien Ministre de la Culture

Frédéric Mitterrand, ancien Ministre de la Culture

La déliquescence de la classe politique française ne semble pas cependant se limiter à celle de son président, comme en témoignent les propos de Frédéric Mitterrand sur l’aventure amoureuse de François Hollande, propos que je me refuse à introduire dans ma prose (voir la photographie d’écran). Frédéric Mitterrand est-il un amuseur public ? Un marchand de chaussettes ? La vulgarité de sa gauloiserie est-elle explicable par ses origines ? Sa fonction ? Non ! Il est le représentant d’une grande famille française. Son oncle a été Président de la République pendant deux mandats. Journaliste, il a proposé aux Français des documentaires élogieux, commentés d’une voix chevrotante et servile, sur les stars et les altesses royales. Il a été Ministre de la Culture pendant trois ans sous la présidence de Nicolas Sarkozy…

La France n’a pas besoin de révolution. Elle a besoin de se débarrasser d’une classe politique qui n’est pas à la hauteur de ses fonctions, de rétablir les valeurs républicaines, la Justice, les principes de sa devise : Liberté, Egalité, Fraternité. Et pour cela il lui faut exiger un discours de Vérité, qui fasse la vérité sur les dévoiements de la République française.

Commentaire mis en ligne le 21 janvier 2014 :

François Hollande, le président des anaphores (Par Francetv info | Francetv info – il y a 1 heure 34 minutes)

C’est un effet de style qu’il apprécie : François Hollande a encore une fois usé, mardi 21 janvier, d’une anaphore, ce procédé qui consiste à répéter une même expression en début de phrase : « Moi président… », « Quand on a 25 ans… », « Il n’y a qu’une France… ». A l’occasion de ses vœux au patronat et aux syndicats, le président de la République a en effet récidivé en lançant à plusieurs reprises : « La France dans 10 ans… »

ClairSeg  •  il y a 1 minute 27 secondes 

La répétition de l’anaphore tue l’anaphore… Claire Seguin Un Micro sous votre oreiller

Commentaire mis en ligne le 23 janvier 2014 :

L’évolution de la pauvreté jugée préoccupante par l’Igas (Reuters – il y a 1 heure 22 minutes)

PARIS (Reuters) – L’évolution de la pauvreté en France suit une tendance « très préoccupante », estime l’ancien secrétaire général de la CFDT François Chérèque, aujourd’hui membre de l’Inspection générale de l’action sociale (Igas), dans un rapport.

ClairSeg • il y a une seconde

L’évolution de ma propre pauvreté, alors que je suis exclue de tout réseau de solidarité ou d’aides sociales, me préoccupe beaucoup elle-aussi, mais de mon côté, je n’ai aucune illusion sur les responsables de mon désastre : ce sont les hommes politiques actuels… Claire Seguin Un Micro sous votre oreiller

Document : sur le plan politico-médiatique, la dégénérescence de la démocratie, ou Lillisation de la société, se traduit par la collusion entre les hommes ou femmes politiques au pouvoir et les médias.

La Voix du Nord Recherche Martine Aubry

La Voix du Nord Recherche Martine Aubry

A Lille, Madame Aubry-Brochen tarde à entrer  en campagne pour les municipales 2014. Mais lorsqu’on va sur le site de La Voix du Nord, le plus grand journal du Nord, et qu’on met « Martine Aubry » dans le moteur de recherche du site web, on obtient la liste des articles mentionnant son nom avec un en-tête inchangé depuis novembre dernier, alors que bien d’autres articles ont paru, et annonçant un « triomphe » pour la maire sortante (Article du 20/11/2013, voir photographie d’écran). A La Voix du Nord, les journalistes n’informent pas. Ils assurent eux-mêmes le service de presse et de propagande de Madame Aubry.

A Athènes, les campagnes de diffamation sont de plus en plus virulentes, avec des intrusions dans mon quotidien qui trahissent une volonté manifeste de me mener à bout, et je me demande toujours : Que faire sous l’orage des mensonges ?

Lutter contre le ferment de la haine à tous les étages

 

Fresque murale, Athènes, Cour de l'Ecole Polytechnique.

Fresque murale, Athènes, Cour de l’Ecole Polytechnique.

La politique des socialistes, depuis l’avènement de François Mitterrand en 1981, a été une politique de la dénonciation de son voisin plutôt qu’une politique de propositions citoyennes, et cette politique de la haine organisée a toujours précédé un changement de trajectoire, celui du gouvernement Mauroy en 1983, ou le passage à un plan de redressement social-démocrate comme celui que vient de présenter Monsieur Hollande, il y a quelques jours. Mais en portant ce type de jugement, je ne m’inscris pas dans un discours politique : j’exprime mon indignation, parce que je participe malgré moi du processus cynique de détournement de la colère des jeunes, parce que j’ai été livrée contre mon gré à la vindicte des jeunes – et des moins jeunes qui les entourent. Tandis que les jeunes socialistes éructent contre Claire Seguin, qu’ils accusent de crimes imaginaires pour pouvoir justifier le harcèlement qu’ils lui font subir, les politiciens mènent leur train, à l’abri des critiques de la jeunesse. Le Parti socialiste a beau jeu ensuite de vouloir rassembler la France : un leader politique se donne le beau rôle en jouant au fédérateur.

Les jeunes socialistes voudraient me voir perdre pied en adoptant une posture de révolutionnaire qui se dresse contre leur parti, peut-être même de contre-révolutionnaire dont ils pourraient ridiculiser le projet politique. Mais je n’ai pas de projet politique : je me bats pour le rétablissement de mes droits humains fondamentaux, pour échapper aux persécutions de mes adversaires. Je n’y associe aucune « propagande » d’aucune sorte.

J’ai consacré les onze premières années de ma jeunesse à faire des études et je me considère comme une femme cultivée. J’ai des connaissances indéniables en histoire, quelques notions d’économie ou de politique. Mais ce n’est pas ma spécialité ! J’ai fait des études de littérature et d’histoire de l’art. J’ai rédigé ma thèse de doctorat sur Michel Leiris, un poète surréaliste et un ethnologue passionné par l’Afrique noire, ami des plus grands artistes de son temps (Picasso, Masson, Miró, Giacometti…). En histoire de l’art, j’ai une bonne connaissance de l’art moderne et contemporain. Lorsque je parle de l’Histoire grecque,  je parle de celle que je connais : l’histoire de l’antiquité, abordée à travers  l’étude des arts anciens. Par intérêt personnel, je me suis passionnée pour la peinture flamande. J’ai étudié la linguistique et la grammaire pour enseigner. Je suis formée à la lecture de l’image. Ce sont des compétences qui ont été acquises à force de travail et de ténacité, qui ont été reconnues par des diplômes, depuis un bac Mention Très Bien jusqu’à une thèse  décernée avec les Félicitations du jury. J’aurais aimé obtenir un emploi à la hauteur de mes capacités.

Je n’ai connu que le mépris et le chômage. J’ai enseigné en-dessous de mes compétences, harcelée par l’administration, calomniée par mes collègues. Les années de persécutions que j’ai endurées m’ont révoltée. Elles n’ont pas fait de moi pour autant un génie de la politique prêt à réécrire Le Capital. J’avais le cœur à gauche et j’aurais aimé, moi qui n’étais pas communiste, que les économistes et les politologues de ma génération me proposent un beau projet de redéfinition de la gauche et de son avenir auquel j’aurais souscrit. Je n’ai jamais rien vu venir.

Je reste et je continue à me considérer comme une spécialiste  de la poésie surréaliste française. Je ne comprends pas l’objet des haines dont je suis victime. Je peux comprendre qu’on ne m’aime pas. Je ne vois pas ce qui peut justifier les persécutions. Le refus de tout dialogue affiché par mes adversaires me conforte dans l’idée que les persécutions ne sont pas justifiées. Je n’ai aucun projet politique sous le coude.

En revanche ma détermination à réclamer Justice est intacte. Mes années de souffrance ont aiguisé mon regard sur les turpitudes de ma génération, de la précédente, de la suivante, et je n’ai pas l’intention de me taire pour ménager des susceptibilités. Ma maîtrise de la langue, du discours et de la rhétorique me permet de comprendre les comédies médiatiques, politiques, idéologiques qui se jouent autour de moi et je n’ai pas l’intention de me priver de dénoncer les dévoiements d’une démocratie qui n’accorde plus à tous les Droits humains qu’elle se flatte de défendre et de promouvoir, et qui sombre jour après jour un peu plus dans le populisme. J’associe ma voix à celle de tous les citoyens qui se découvrent les laissés pour compte d’une élite qui a confisqué la République à son profit. Mais je n’oublie pas le caractère très personnel, très particulier, du sort qui m’a été fait par les cyniques de la classe politique contemporaine, et je me bats pour qu’il soit reconnu. A ce titre, j’entends garder la totale maîtrise de mon propre discours.

La haine collective n’expurge pas les passions. La seule façon de préparer la paix, de la maintenir, de l’établir sur des fondements stables, c’est de travailler à la Justice sociale, et la Justice sociale ne divise pas, elle rassemble.

Documents : 1) Copie du seul échange qui a suivi la campagne (sporadique) de mailing de décembre 2013 (Voir l’article Vers une Lillisation de la société française ?, à la suite des commentaires). Je n’ai reçu qu’une seule réponse, de protestation. Ce qui est notable, c’est le changement de l’objet effectué par l’internaute. L’objet inscrit lors de l’envoi était  : « Harcèlement sans fin de l’Etat français », qui a été remplacé par « Propagande » pour la réponse. 2) Ce matin, je me suis rendue dans l’administration de mon blog avant toute visite, ce qui rend très perceptible le type de messages qui me sont transmis par le biais de l’administration du blog : la liste des articles, par ailleurs non lus, est édifiante ! Je vis ainsi dans un monde d’insinuations qui sont insupportables (Photographie de l’écran).

Seul échange lié au mailing de décembre 2013.

Seul échange lié au mailing de décembre 2013.

Dimanche 19.01.2014

Dimanche 19.01.2014

12345...13



Le site (bêta) de Kinanda ... |
Benin News |
akdv |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Syndicat CFTC de l'Insertion
| movin'
| Justice et liberté