Nicolas Sarkozy, le Président qui ne m’a pas sauvée.

 

Dernier rayon à Sounion

Dernier rayon à Sounion

Les socialistes sont outragés que je préfère dénoncer leurs forfaits plutôt que ceux de Monsieur Sarkozy et de sa clientèle de petit-bourgeois réactionnaires et de grands actionnaires populistes, efficaces mais discrets. Mais pour ma part, je n’ai jamais eu d’amis sarkozystes et je n’ai donc jamais rien eu à dire sur eux.

Les devoirs de l’Homme et du Chef d’Etat

A partir du début de mes études à Bordeaux, en 1984, mon arrivée dans un groupe s’est toujours doublée par la rencontre immédiate d’un ou d’une amie qui me mettait le grappin dessus avec une passion dévorante et semblait prêt(e) à tout pour devenir mon ami(e). Il y a des Anne et des Sissi auxquelles je ne pardonnerai jamais. Après m’être résolue, de guerre lasse, à accepter tant d’amour que seule une âme vile, méprisante, imbue d’elle-même (Etc., etc.) aurait pu refuser, je me retrouvais seule à en crever pour les trois années suivantes. Seule, mais attention, avec mon ami(e) ! Les arguments qui m’étaient opposés pour emporter le morceau ont toujours été «socialistes» ou «de gauche» ou «libertaires» ou «antiracistes» ou «antifascistes»… J’ai eu droit au panel complet. Comment refuser l’amitié d’une âme sœur ?

Lorsque je me suis adressée au Président de la République française en 2010, c’est bien au Président que je me suis adressée et pas à Monsieur Sarkozy. Je n’avais guère d’illusion sur ce que je pouvais espérer de la droite qu’il incarnait. En revanche j’en avais beaucoup sur les valeurs et la grandeur de la République française. Les valeurs et la grandeur de la République française entre les mains de Monsieur Sarkozy ne sont plus que cendres. J’espérais qu’au nom de la France Justice me serait rendue. J’aurais pu comprendre que l’homme faillible n’ait pas le courage de faire face à un scandale. Mais il y a deux choses que ni le Président ni l’Homme n’avaient le droit de me refuser :

1)    Le rétablissement de mon droit à travailler pour subvenir à mes besoins : les calomnies et les atteintes  à la vie privée utilisées pour m’empêcher d’accéder au marché de l’emploi sont intolérables. Dans l’absolu. Tout le monde a le droit de travailler pour gagner sa vie.

2)    Le respect de ma vie privée : si Monsieur Sarkozy n’avait pas les couilles de me rendre justice sur ma jeunesse saccagée par des atteintes à la vie privée éhontées, doublées de manipulations toutes plus cyniques les unes que les autres, et destinées à nuire à ma réputation, Monsieur Sarkozy avait le devoir de faire en sorte que le respect de ma vie privée soit rétabli, que mon intimité soit préservée et que je retrouve un mode de vie décent. Vivre sur écoute, surveillée par une maisonnée, un quartier, une ville ; savoir que vos faits et gestes sont commentés en permanence, même ceux de l’intimité ; s’apercevoir que votre portrait est diffusé à votre insu sans que vous soyez en mesure de savoir ni où ni comment, n’est pas seulement intolérable, c’est une souffrance de chaque instant et qui peut aller jusqu’à la torture lorsqu’on vous oppose un déni du réel à toute tentative d’en parler.

En réalité les notions de gauche et de droite n’ont plus beaucoup de valeur pour des têtes politiques comme celles d’Aubry ou de Sarkozy qui cultivent une clientèle plutôt qu’ils ne proposent un véritable programme politique. J’en veux pour preuve leur collusion lorsqu’il s’est agit de récupérer des dossiers semble-t-il compromettants dans mes valises ramenées de Toronto – dossiers que je n’ai moi-même jamais identifiés. Mais quelle est donc l’information sensible que mes jeunes cambrioleurs tenaient tant à faire disparaître ?

 

Baie de Sounion

Baie de Sounion

Le Président-cambrioleur

Puisque je suis au bout du rouleau, puisque je n’ai plus rien à perdre, je ne vois pas pourquoi je ne raconterais pas comment je me suis aperçue que mes jeunes cambrioleurs travaillaient pour la police.

Lorsque je suis allée porter plainte au commissariat de police de Fives, l’agent qui a enregistré la déclaration des faits s’y est attelé avec patience, même si je pouvais percevoir son hostilité, et a accepté de prendre en note des détails précis sur les circonstances du vol. A la fin de la déclaration, lorsque tout semblait terminé, j’ai ajouté que j’avais des soupçons très argumentés sur les auteurs du vol (il fallait avoir eu accès à mes clefs d’appartement) et que j’étais même en mesure d’en citer un, que j’avais côtoyé quelques mois plus tôt pendant les vendanges que j’avais faites dans le Beaujolais. Je ne l’avais connu alors que sous son prénom, mais j’étais parvenue depuis à l’identifier.

A peine le nom prononcé, le policier est devenu blanc, a arrêté tout ce qu’il faisait, a ramassé tous les papiers qui se trouvaient sur son bureau et a quitté le bureau avec précipitation, sans un mot… Je suis restée seule dans la pièce au moins dix minutes. Au bout de dix minutes, un nouvel agent que je n’avais jamais vu est revenu avec une liasse de papiers et m’a dit qu’il allait enregistrer ma plainte. Je lui ai répondu que cela venait d’être fait et que la plainte se trouvait dans son ordinateur. Il m’a rétorqué qu’elle avait été faite à un autre agent, qu’il ne connaissait pas les faits et qu’il fallait que je recommence. Puis il a attrapé la liasse de documents avec lesquels il était revenu, l’a déchirée en deux et l’a jetée à la corbeille.

La plainte a été réenregistrée très vite – et sans aucune information précise. Lorsque j’ai eu signé la plainte, j’ai demandé avec ironie si le nom du jeune homme ne serait pas noté non plus. L’agent m’a répondu qu’il allait le prendre en note et l’a inscrit au crayon de bois sur un petit «post-it» jaune qu’il a délicatement collé sur le dessus de la plainte.

Il semblerait que le jeune homme ait été le neveu d’un commissaire de police de Monsieur Sarkozy.

 

Sounion, soleil couché.

Sounion, soleil couché.

La vulgarité de mes détracteurs

En vérité lorsque je suis confrontée à mes détracteurs, il m’est souvent difficile de savoir s’ils sont aubrystes ou sarkozystes. L’hiver dernier, à Londres, alors qu’un dimanche après-midi je dessinais au British Museum, dans la salle du Parthénon, j’ai entendu une jeune Française dans mon dos qui se récriait, indignée que l’on puisse s’indigner de ma présence en ces lieux un jour d’affluence : «Mais elle ne fait rien de mal. Au moins quand elle dessine, elle ne boit pas !». Lorsque je me suis retournée, ma jeune oie blanche était campée bien droite sur ses pieds, la tête rejetée en arrière, le regard concentré, me fixant avec un air inspiré et «bon»…

Je n’ai rien dit. Comment expliquer à cette jeune gourde lobotomisée par une éducation religieuse et le sentiment d’appartenir à une classe sociale supérieure qu’elle appartenait en réalité à une famille de réactionnaires bornés, phallocrates et misogynes, que calomnier une femme en l’accusant d’alcoolisme était l’expression d’une vulgarité sans nom (et sans imagination) et que sa bonté sans esprit critique pour les calomnies de son propre milieu social était une insulte bien plus grave encore que le mépris de ses parents. Aubrystes ou sarkozystes ? A ce stade-là, je ne fais plus la différence.

Etre de droite ou de gauche relève d’abord d’un choix sur la façon d’organiser l’économie, privilégiant le collectivisme ou le capitalisme. Bien que mes préférences aillent plutôt vers la gauche, il me semblait qu’on pouvait être de droite en gardant le sens de la Justice, le goût de la Démocratie, le respect de l’Etre humain. De ce point de vue je dénonce autant le populisme de Monsieur Sarkozy que celui de ce qu’est devenu aujourd’hui le Parti socialiste.

Les commentaires qui n’épargnent pas Monsieur Sarkozy : Je rappelle à mes lecteurs que le premier article publié après la reprise du blog et le  

Manifeste pour la revendication de mes droits humains fondamentaux a été un article consacré à Nicolas Sarkozy :

Contre-propagande sur le retour de Sarkozy (01/11/2013).

 

Sounion, avant la nuit.

Sounion, avant la nuit.

Commentaire mis en ligne le 8 février 2014 :

« Nicolas Sarkozy sera candidat, je vous le dis », assure Bernadette Chirac (Par LEXPRESS.fr  | L’Express.fr – il y a 7 heures)

Bernadette Chirac a de nouveau affirmé, cette fois dans Nice-Matin, que Nicolas Sarkozy sera de retour pour la présidentielle 2017. Son « expérience » à la tête de l’Etat « va lui servir pour un deuxième mandat », promet-elle.

ClairSeg • il y a une seconde

C’est la dernière à y croire encore ! Claire Seguin Un Micro sous votre oreiller

Commentaires mis en ligne le 15 février 2014 :

Les archives papier de Guéant à l’Elysée sont introuvables (Par Le Nouvel Observateur | Le Nouvel Observateur – il y a 42 minutes)

Les archives papier de l’ancien secrétaire général de l’Elysée, Claude Guéant, auraient disparu, selon des révélations du « Monde », publiées samedi 15 janvier. C’est ce qu’a expliqué l’actuel titulaire du poste, Pierre-René Lemas, au juge Roger Le Loire. 

ClairSeg • il y a une seconde

C’est avec ce genre de méthodes que l’on plombe une démocratie… Et dire qu’il y a des nostalgiques des années Sarkozy ! Claire Seguin Un Micro sous votre oreiller

UMP : 73 % des sympathisants veulent une primaire avec Sarkozy (Le Point.fr – Publié le 15/02/2014 à 15:39 - Modifié le 15/02/2014 à 16:24)

Un sondage CSA révèle que 68 % des sympathisants UMP souhaitent que l’ex-chef d’État soit le candidat du parti à l’élection présidentielle en 2017. (…) Selon ce sondage, 40 % des Français disent regretter Nicolas Sarkozy comme président, 54 % ne le regrettant pas.

Et aussi : Nicolas Sarkozy : un retour progressif minutieusement orchestré (Le Figaro, Marion Joseph, 10/02/2014).

ClairSeg • Je comprends qu’il se fasse des cheveux blancs…

A 40% de nostalgiques contre 54% d’heureux Français préférant la situation actuelle, pourtant peu reluisante, à son retour, j’ai peur qu’il n’ait des difficultés à concrétiser dans les urnes son désir ardent de reconquérir la présidence… Mais pour les joueurs invétérés tous les espoirs sont toujours permis ! Claire Seguin Un Micro sous votre oreiller

Les sympathisants UMP veulent que Sarkozy passe par la primaire (Par Le Nouvel Observateur | Le Nouvel Observateur – il y a 5 heures)

Nicolas Sarkozy est-il un candidat comme les autres ? Alors que 68% des sympathisants UMP souhaitent que Nicolas Sarkozy se présente à la présidentielle de 2017, 73% de ces mêmes sympathisants veulent que l’ancien chef de l’Etat participe à la primaire UMP et se confronte aux autres candidats du parti.

ClairSeg •

Un lecteur naïf commente : “On voit qu’il y a une organisation, quasi bolchevique, pour mettre des commentaires anti-sarkozistes primaires sur la page du Figaro dès que l’ancien président apparait sur la scène médiatique”. Non, je ne fais partie d’aucune organisation, ma solitude est radicale. Mais comme beaucoup de Français, je fais partie de tous ceux que le Président du Fouquet’s a laissé sur le bord de la route pour favoriser sa carrière personnelle… Ses militants devraient laisser tomber les œillères. Claire Seguin Un Micro sous votre oreiller

Commentaire mis en ligne le 17 février 2014 :

Merkel et Sarkozy ont rendez-vous le 28 février à Berlin (Par F.G. | LeParisien.fr – il y a 43 minutes)

Nicolas Sarkozy et Angela Merkel ont prévu de se voir le 28 février à Berlin (Allemagne). La rencontre a été préparée dans le plus grand secret par leurs deux entourages pour éviter « les interprétations fâcheuses », au moment où François Hollande se rapproche (un peu) des positions économiques défendues par la chancelière. 

ClairSeg • il y a une seconde

Mais à quel titre va-t-il voir Madame Merkel ? Il ne fait plus de politique ! Il a fait son coming-out sur son retour ? Claire Seguin Un Micro sous votre oreiller

Grande-Bretagne : ils tentent de faire interner leur voisine pour un chemin de 30 cm au fond du jardin (Par Francetv info | Francetv info – il y a 46 minutes)

Ils voulaient faire interner leur voisine afin d’agrandir leur jardin d’à peine 30 centimètres, et augmenter ainsi la valeur de leur maison. Un banquier à la retraite et son épouse ont harcelé pendant cinq ans la propriétaire de la maison voisine, une dame âgée, sourde et vivant seule à Westerham, un village du Kent, dans le sud de l’Angleterre. Peter et Kim Bayliss ont finalement été condamnés à payer une amende, ainsi que des dommages et intérêts pour un total de 330 000 livres (environ 420 000 euros), soit plus que la valeur de la maison elle-même, rapporte lundi 17 février le London Evening Standard (en anglais).

ClairSeg • il y a une seconde

Monsieur Sarkozy m’a fait interner après l’enfarinage de François Hollande pour cacher le scandale lillois aux Français et j’y ai tout perdu : ma liberté déjà compromise, le droit de travailler, tous mes biens, les possibilités de me défendre… Je suis toujours harcelée. Qui s’indignera de ce scandale ? Claire Seguin Un Micro sous votre oreiller

Nicolas Sarkozy «content» de sa première sortie électorale (Le Figaro. Par Charles Jaigu – 12/02/2014)

«Là, c’est sûr, il disparaît pour un bout de temps», jure Brice Hortefeux. Il est vrai que Nicolas Sarkozy s’est envolé pour Singapour… mais il reviendra vendredi et assistera au concert de sa femme à Cannes. Comment résister à la tentation du bain de foule? (…) En termes de répercussion médiatique, Nicolas Sarkozy bat tous les records. Il a réussi à faire jeu égal avec François Hollande lundi soir.

ClairSeg • 

Il a une volonté de fer pour faire disparaître toute trace de ses échecs, de ses compromissions, de ses abandons, de son bilan. Le rappel de son nom me rappelle un peu trop la situation catastrophique à laquelle il m’a condamnée. Mais suis-je la seule ? Claire Seguin Un Micro sous votre oreiller

Sarkozy va donner une conférence devant la fondation du parti d’Angela Merkel (Par 20minutes.fr | 20minutes.fr – il y a 6 heures)

POLITIQUE – Selon «Le Parisien», il pourrait en profiter pour voir la Chancelière allemande…

Nicolas Sarkozy se rendra à Berlin le 28 février pour donner une conférence sur le thème des relations franco-allemandes devant la Konrad-Adenauer Stiftung, la fondation de la CDU, parti d’Angela Merkel, a-t-on appris lundi de sources concordantes.

ClairSeg • il y a une seconde

L’avenir de l’Europe peut-il se poursuivre si les Droits de l’Homme ne sont plus accordés à tous les citoyens ? Quelle justification peut-il apporter au fait qu’il a refusé de remplir sa mission de Président de tous les Français en abandonnant une citoyenne française dans une situation désespérée afin de favoriser sa carrière personnelle ? Claire Seguin Un Micro sous votre oreiller

0 Réponses à “Nicolas Sarkozy, le Président qui ne m’a pas sauvée.”


  • Aucun commentaire

Laisser un Commentaire




Le site (bêta) de Kinanda ... |
Benin News |
akdv |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | movin'
| Le Jardin d'Ethan - Ve...
| Justice et liberté