• Accueil
  • > Archives pour février 2014

Archive mensuelle de février 2014

La chasse à l’homme à la femme est ouverte…

 

Solitude

Solitude

Puisque je vaux moins que le chien ; puisque je vaux moins que le rat qui garde le droit de travailler, de gagner sa vie et de se faire soigner les dents ; puisque je vaux moins que le chat ou la chèvre tourmentés par des jeunes gens ; puisque l’Etat français protège le père indigne qui livre sa propre fille à un lynchage collectif et lapide la victime ; puisque l’Etat français cultive le professeur harceleur et crache sur celle qui est harcelée ; puisqu’en trente ans personne n’a jamais daigné me parler ; puisque le goût du mal est plus fort que l’attrait de la vérité…

Parce que traverser Lille un matin de semaine est au-dessus de mes forces ; parce que la répulsion que m’inspire son peuple violeur, lyncheur et assassin est au-delà du supportable ; parce que la souffrance d’être tenue dans l’ignorance de mes crimes supposés est inconcevable pour ceux qui me condamnent ; parce que je refuse de tolérer l’œil et l’oreille de la populace chez moi ; parce que je méprise les haines misogynes et les médiocrités bourgeoises ; parce que je refuse de me soumettre à l’immonde ; parce que la pieuvre renaissante me fait horreur ; parce qu’il ne me reste pas d’autre moyen d’exprimer mes refus, ma révolte, ma rébellion…

Bien que je sache qu’il est impossible d’échapper à la meute qui me persécute ; bien que je garde l’espoir qu’un éclat de dignité humaine fasse jaillir l’étincelle qui pourrait donner sa chance à la Justice…

Commentaire mis en ligne fin février et resté en attente :

Entrepreneurs, associatifs, chercheurs : ils jettent des pavés dans la mare lilloise. (Le Point – Publié le 06/02/2014) Propos recueillis par GEOFFROY DEFFRENNES ET AUDREY EMERY

ClairSeg • Lille, une métropole où règne la loi du silence

Officiellement, Martine Aubry est exemplaire mais en réalité les abus de pouvoirs sont éhontés et protégés par l’Etat, la Justice, la bourgeoisie, la clientèle de Madame Aubry, etc. Face aux dérives, seul le silence est de mise. Claire Seguin Un Micro sous votre oreiller 

Sans commentaire, un lien à privilégier : Phallocrates ET Misogynes.

150 personnalités du monde de la culture et Mazarine Pingeot réclament un peu de décence humaine…

 

Diffamation publique anonyme

Diffamation publique anonyme

150 personnalités du monde de la culture et Mazarine Pingeot réclament un peu de décence humaine. Surtout elles réclament la défense de leurs intérêts et la protection de leur vie privée. Mais qu’elles aillent au bout de leur mission de défense des valeurs humanistes et rétablissent dans ses droits humains Claire Seguin qu’elles ont pendant trente ans calomniée, pillée, salie, humiliée, livrée à un lynchage public… Moi qui suis à bout de forces et de ressources, moi qui vois mon intimité chaque jour violée et qui suis confrontée chaque jour à des formes de diffamation répétées, agressives, sexistes, misogynes, avilissantes, anonymes, lâches… je serais ravie de retrouver quelques raisons de ne pas être tout à fait désespérée par l’intelligentsia de mon propre pays, le pays paraît-il des Droits de l’Homme

Petite revue de presse sur le monde de la culture, en relation avec les commentaires mis en ligne ces derniers jours :

Petite revue de presse sur le monde de la culture

Commentaires mis en ligne les 21 et 22 février 2014 :

150 personnalités du monde de la culture écrivent à François Hollande (Par AFP | AFP – il y a 15 heures)

Plus de 150 personnalités du monde de la culture ont signé une lettre à l’initiative de l’ancien ministre communiste Jack Ralite, exprimant leur « vive inquiétude » et lui demandant de « maintenir et de développer la politique culturelle ».

ClairSeg • il y a une seconde (Yahoo et Le Point)

Maintenant que Claire Seguin a été bien dépecée et qu’ils sont allés jusqu’à l’os, ce que réclament en réalité les cultureux au Parti socialiste, la Jaoui en tête, c’est une nouvelle Petite Française à vampiriser, écouter, salir, manipuler, observer, disséquer, piller, détruire… pour faire à nouveau des films, des chansons, des romans, des spectacles. Au bout du compte, la prédation a été si satisfaisante, qu’ils remettraient bien le couvert. C’est ce qu’ils appellent «avoir le goût des autres». Claire Seguin Un Micro sous votre oreiller

Affaire Gayet-Hollande: geste « ignoble » de Closer pour Mazarine Pingeot (Par AFP | AFP – il y a 3 heures)

Mazarine Pingeot juge samedi « absolument ignobles » les révélations de Closer sur François Hollande et Julie Gayet, dont les photos sont signées du même paparazzi qui avait pris le cliché révélant l’existence de la fille de François Mitterrand, et « qui est fier de faire du mal ».

ClairSeg • il y a une seconde

« Le geste de révéler la vie privée est de toute façon un viol que je trouve insupportable » : Mazarine Pingeot, iriez-vous au bout de votre indignation en dénonçant les atteintes à la vie privée qui ont détruit la vie de Claire Seguin, en situation de détresse à Athènes, où les calomnies sont de plus en plus virulentes ces jours-ci ? Claire Seguin Un Micro sous votre oreiller

Mazarine traite de « rat » le paparazzi qui a pisté Julie Gayet (LePoint.fr – il y a 9 minutes)

La fille de François Mitterrand s’indigne de la bienveillance accordée au photographe qui a piégé le couple Hollande-Gayet. Le même qui l’avait photographiée en 1994. […] Elle n’a rien oublié et s’inquiète de voir naître une certaine bienveillance du public pour ces photographes et leurs méthodes qu’elle assimile à un « viol ».

ClairSeg • il y a une seconde  Le terme de viol n’est pas exagéré !

La souffrance d’être montrée dans la rue, en sachant que votre portrait est diffusé sur des réseaux numériques, sans y avoir accès, est une forme de souffrance elle-aussi insupportable. J’aimerais que cette jeune femme prenne ses responsabilités, en tant que socialiste et fille de François Mitterrand, pour mettre un terme à la torture quotidienne que je vis. Les atteintes à la vie privée sont aussi un viol lorsqu’elles sont commises par des artistes, des écrivains, des cinéastes, «de gauche», «de droite», des copains, des politiciens vis-à-vis desquels on croit avoir des obligations… Moi, je n’ai jamais donné mon accord pour être jetée en pâture à l’intelligentsia française, dont fait partie Mazarine Pingeot. Claire Seguin (Qui n’en peut plus) Un Micro sous votre oreiller

Bientôt à la rue !

Bientôt à la rue !

Ce qu’il faut retenir du rapport sur «L’égalité pour les femmes migrantes» (Par 20minutes.fr  | 20minutes.fr – il y a 11 minutes)

POLITIQUE- Elles sont de plus en plus nombreuses à arriver célibataires en France… En déplacement jeudi à Grenoble, notamment pour soutenir le candidat socialiste Jérôme Safar, la ministre des Droits des Femmes Najat Vallaud-Belkacem s’est fait remettre les conclusions du groupe de travail sur les «femmes migrantes» piloté par l’adjoint au maire grenoblois, Olivier Noblecourt.  

ClairSeg • il y a une seconde

Ce serait formidable que Madame Vallaud-Belkacem accepte de lutter auprès du gouvernement contre les violences au quotidien dont est victime à l’étranger l’exilée politique Claire Seguin, en particulier sous forme de campagnes de diffamation à caractère sexiste et misogyne. Pas très reluisant de la part de la France ! Claire Seguin (Qui n’en peut plus) Un Micro sous votre oreiller

Lillisation de la société : Normale Sup’ ou le simulacre de la pensée politique

 

Institut français d'Athènes

Institut français d’Athènes

L’une des caractéristiques majeures de la Lillisation de la société, c’est le simulacre de la pensée politique ou pour être plus juste, c’est le simulacre de la pensée politique démocratique et «de gauche». Certes, il y a chez les aubrystes et consorts un véritable souci de faire des concessions au peuple, mais ces concessions sont pensées dans un esprit paternaliste et clientéliste. La posture implique un formidable mépris pour le peuple qu’on manipule et qu’on trompe «pour son bien», un bien qui s’avère très vite profitable surtout à l’élite qui en fait la promotion.

Parmi cette élite, Normale Supérieure est le moteur à penser – et hélas trop souvent à ne pas penser – de référence. Toujours avec un projet éventuel d’intervention, je me suis rendue fin janvier à l’Institut français d’Athènes qui invite de nombreux normaliens à présenter la pensée et la culture contemporaines françaises aux Grecs à l’occasion de conférences qui réunissent le gratin de la société athénienne. Ce soir-là, Jacques Rancière, philosophe, dissertait sur la Pensée du présent et a proposé un discours consensuel tissé de notions à la mode, effleurées d’un air entendu, et d’une vague problématique opposant le temps subi au temps construit de la causalité, présentées dans la continuité des mouvements sociaux contemporains.

L’héritage marxiste qui a fait la gloire des penseurs français du XXième siècle demeure une référence et un alibi à ceux qui vivent encore dans l’ombre de Sartre, Beauvoir ou Althusser. Mais l’esprit de révolte et de combat s’en est tant évaporé qu’il n’en reste plus aujourd’hui que l’ombre d’un souvenir. La philosophie de Jacques Rancière m’a fait l’effet d’une compote aseptisée pour intellectuels séniles et rentiers. En réalité, Monsieur Rancière faisait le service après-vente de la révolution avortée sur commande de Stéphane Hessel et de ses Indignés en vantant les bons souvenirs et l’espoir d’un prochain soulèvement dans trente ans. Et l’on découvre que ce sont ceux-là mêmes qui ont fait rêver la jeunesse avec l’idée de révolution qui ont préparé son échec. Car la Révolution, c’est bien mais pas trop !

Abrutie par les banalités alignées les unes après les autres comme un collier de nouilles pour la fête des Mères, j’ai commencé par en vouloir au public de ne pas se mettre en colère, avant de réaliser que j’étais comme eux, écœurée par la tonalité douceâtre mais pas naïve du conférencier. Je suis partie sans intervenir.

Autres articles à consulter :

Et toc ! De Roosevelt en Nouvelle Donne, l’ « extrême-gauche » catholique et américaine  sort du bois… – 30/11/2013 : Lecture de l’actualité du Parti socialiste.

Seconde offensive catholique et américaine : la Renaissance selon Martine Aubry – 02/12/2013 : Enchaînement logique ou comment  avoir raison peut vous donner envie de pleurer… et la rage de poursuivre le combat.

Samedi 15 février 2014, Grand-messe pour la Renaissance de Martine Aubry - 14/02/2014 : Jusqu’où cette femme poussera-t-elle les mensonges et le harcèlement ?

Ifa Conférence sur le Présent

Ifa Conférence sur le Présent

Les commentaires de ces derniers jours, en vrac, alors que je vais de plus en plus mal, sans ressources et sans réponses aux démarches entreprises.

Commentaires mis en ligne le 18/02/2014 :

Posez vos questions à Eric Woerth invité de #DirectPolitique (Par 20minutes.fr  | 20minutes.fr – il y a 12 minutes)

VIDEO – Il y répondra dans l’émission diffusée en direct mardi 18 février à 11h, en partenariat avec linternaute.com et Ouest-France…

L’ancien ministre de Nicolas Sarkozy Eric Woerth sera l’invité de #DirectPolitique sur Linternaute.com, Ouest-France et 20 Minutes le mardi 18 février à 11 heures.

ClairSeg • il y a une seconde

Seriez-vous prêt à dénoncer le scandale qui a privé Claire Seguin, l’enfarineuse de François Hollande, de tous ses droits humains les plus fondamentaux, alors qu’elle se trouve en situation de détresse en Grèce, à Athènes ? Claire Seguin Un Micro sous votre oreiller

De plus en plus de femmes seules à la rue : « En temps de crise, elles sont les premières victimes » (Rue89 – il y a 1 heure 9 minutes)

En période hivernale, ils sont nombreux à composer le 115, numéro d’urgence du Samu social. « Ils », ce sont ces personnes en détresse, souvent des familles.  […] Selon Florent Guéguen, directeur général de la Fédération nationale des associations d’accueil et de réinsertion sociale (Fnars, voir encadré), la raison de cette augmentation de demandes féminines réside dans la conjonction de plusieurs facteurs :  »Il n’y a pas d’explication scientifique à ce stade, car c’est une comparaison de mois en mois. Mais on peut préjuger que beaucoup de ces demandes viennent de femmes seules, sans emploi, à faible qualification et en phase de décohabitation, parfois suite à une rupture.

ClairSeg • il y a une seconde

On peut aussi être bac + 8 (en réalité + 11 = Doctorat & Licence en second cursus) et être jetée à la rue par la société, avec le coup de pouce d’un maire socialiste (d’extrême-gauche) comme celui de Lille et la complicité des organismes sociaux, sans même en savoir la raison. Si on pose une question, on est une ordure “Qui devrait savoir !” Pas de Samu social pour moi ! Claire Seguin (Qui n’en peut plus) Un Micro sous votre oreiller

Commentaires mis en ligne le 19/02/2014 :

François Hollande l’enfumeur : ce sont les socialistes qui en parlent le mieux (Par Serge Federbusch | Atlantico.fr – il y a 1 heure 2 minutes)

Les Français auraient dû prêter plus d’attention à toutes les mises en garde acerbes proférées à l’époque par les poids lourds du Parti socialiste à propos de l’actuel président de la République : elles se sont pour la plupart vérifiées.

ClairSeg • il y a une seconde

C’est oublier aussi le splendide enfarinage de l’enfumeur, que personne n’a voulu prendre en considération… Claire Seguin (Qui n’en peut plus) Un Micro sous votre oreiller

2017: Valls et Montebourg à la manœuvre (Par LEXPRESS.fr | L’Express.fr – il y a 4 heures)

La question n’est plus taboue à gauche: François Hollande sera-t-il en mesure de se représenter en 2017 ? Du coup, les grandes manœuvres ont commencé. Où l’on voit Manuel Valls et Arnaud Montebourg, les deux poids lourds du gouvernement ­ et concurrents, ­ unir leurs forces. Officiellement, bien sûr, pour aider le président…

ClairSeg • il y a une seconde

Comme beaucoup de Français, j’aurais besoin qu’on accorde un peu d’attention à mes problèmes immédiats, qui sont dramatiques : voir tous les jours des articles sur les ambitions pour 2017 de politiciens irresponsables, alors que les drames de 2014 les laissent indifférents, c’est tout simplement révoltant. Claire Seguin (Qui n’en peut plus) Un Micro sous votre oreiller

Stop à l’obsession Sarkozy ! (Le Point.fr – Publié le 19/02/2014 à 06:49 - Modifié le 19/02/2014 à 09:10)

À écouter les socialistes, la mission première de ce quinquennat n’est pas de redresser le pays mais de réparer les bêtises de leur prédécesseur.

ClairSeg • Un peu de mémoire ne fait pas de mal

Dénoncer Sarkozy pour cacher que le navire prend l’eau de partout, c’est une facilité assez déplorable de la gauche. Mais rêver à un retour de Sarkozy en espérant un sauvetage, c’est vraiment faire preuve d’un manque de projets et d’ambitions inquiétant. Un peu de mémoire ne fait pas de mal lorsqu’il s’agit de se prémunir contre un homme qui a déçu trop d’attentes.  Claire Seguin Un Micro sous votre oreiller

Commentaire mis en ligne le 20/02/2014 :

Cyberdéfense : Ayrault relocalise la messagerie des Français (Le Point.fr – Publié le 20/02/2014 à 16:36)

Le Premier ministre a dévoilé des mesures d’urgence pour la cybersécurité, avec parfois une certaine naïveté. Où l’on découvre l’ampleur de notre retard…

ClairSeg • Hypocrisie

Les messageries sont surveillées, qu’elles soient françaises ou pas, dès que l’Etat ou la police l’estiment utile (pour eux), en dehors de toute législation. Ces effets d’annonce ne servent qu’à tromper les citoyens et leur faire croire qu’une possibilité de liberté existerait encore. Il n’y en a aucune, à moins peut-être d’être soi-même ingénieur en informatique et suréquipé, ce qui touche peu de personnes… Claire Seguin Un Micro sous votre oreiller

 

Porte de l'Institut français d'Athènes

Porte de l’Institut français d’Athènes

Commentaires mis en ligne le 21 février 2014 :

Montebourg confirme la « renaissance » d’une compagnie nationale des mines (LeMonde.fr – il y a 4 heures) sur Yahoo et Libération.)

Le ministre du redressement productif, Arnaud Montebourg, confirme, vendredi 21 février dans un entretien au Parisien, la « renaissance » d’une « Compagnie nationale des mines de France » (CMF). […]Et de conclure : « Le colbertisme est de retour et c’est un bien. »

ClairSeg  •  il y a 2 minutes 28 secondes

Le choix des termes pour annoncer la création de cette entreprise nationale me laisse pantoise : le Parti socialiste ne se cache plus et laisse libre cours à son inspiration monarchiste, aristocratique, passéiste : après la “Renaissance” d’Aubry lancée à Orléans le week-end dernier, le colbertisme de Montebourg : « Le colbertisme est de retour et c’est un bien. » J’ai peur que Monsieur Hollande ne soit ridicule en Roi Soleil ! Claire Seguin Un Micro sous votre oreiller

Delanoë craint « l’impopularité de l’exécutif national » pour Anne Hidalgo #mun75000 (Par AFP | AFP – il y a 4 heures)

Le maire (PS) de Paris, Bertrand Delanoë, a dit vendredi redouter que « l’impopularité de l’exécutif national » puisse coûter des voix à Anne Hidalgo, candidate du PS à sa succession, dont « une majorité de Parisiens souhaite la victoire » selon lui. 

ClairSeg • il y a une seconde

Ce que je redoute, c’est Anne Hidalgo pour Paris, si son équipe est sur le modèle aubryste à Lille, une ville que j’ai vu sombrer dans la déshumanisation collective. Claire Seguin Un Micro sous votre oreiller

Quand Juppé conseille à Sarkozy de renouveler «son stock d’idées» (Par Galiero, Emmanuel | LeFigaro.fr – il y a 11 heures)

Dans un entretien accordé au journal Les Inrockuptibles , Alain Juppé estime que l’ancien président de la République «meurt d’envie de retourner à la vie politique». Avant d’ajouter : «On n’est plus en 2007, la France a changé, le monde a changé».

ClairSeg • il y a une seconde

On n’en peut plus de Sarkozy ! Il devrait plutôt arrêter la politique une fois pour toute ! Claire Seguin Un Micro sous votre oreiller

Commentaire mis en ligne le 22 février 2014 :

150 personnalités du monde de la culture écrivent à François Hollande (Par AFP | AFP – il y a 15 heures)

Plus de 150 personnalités du monde de la culture ont signé une lettre à l’initiative de l’ancien ministre communiste Jack Ralite, exprimant leur « vive inquiétude » et lui demandant de « maintenir et de développer la politique culturelle ».

ClairSeg • il y a une seconde

Maintenant que Claire Seguin a été bien dépecée et qu’ils sont allés jusqu’à l’os, ce que réclament en réalité les cultureux au Parti socialiste, la Jaoui en tête, c’est une nouvelle Petite Française à vampiriser, écouter, salir, manipuler, observer, disséquer, piller, détruire… pour faire à nouveau des films, des chansons, des romans, des spectacles. Au bout du compte, la prédation a été si satisfaisante, qu’ils remettraient bien le couvert. C’est ce qu’ils appellent «avoir le goût des autres». Claire Seguin Un Micro sous votre oreiller

Nicolas Sarkozy, le Président qui ne m’a pas sauvée.

 

Dernier rayon à Sounion

Dernier rayon à Sounion

Les socialistes sont outragés que je préfère dénoncer leurs forfaits plutôt que ceux de Monsieur Sarkozy et de sa clientèle de petit-bourgeois réactionnaires et de grands actionnaires populistes, efficaces mais discrets. Mais pour ma part, je n’ai jamais eu d’amis sarkozystes et je n’ai donc jamais rien eu à dire sur eux.

Les devoirs de l’Homme et du Chef d’Etat

A partir du début de mes études à Bordeaux, en 1984, mon arrivée dans un groupe s’est toujours doublée par la rencontre immédiate d’un ou d’une amie qui me mettait le grappin dessus avec une passion dévorante et semblait prêt(e) à tout pour devenir mon ami(e). Il y a des Anne et des Sissi auxquelles je ne pardonnerai jamais. Après m’être résolue, de guerre lasse, à accepter tant d’amour que seule une âme vile, méprisante, imbue d’elle-même (Etc., etc.) aurait pu refuser, je me retrouvais seule à en crever pour les trois années suivantes. Seule, mais attention, avec mon ami(e) ! Les arguments qui m’étaient opposés pour emporter le morceau ont toujours été «socialistes» ou «de gauche» ou «libertaires» ou «antiracistes» ou «antifascistes»… J’ai eu droit au panel complet. Comment refuser l’amitié d’une âme sœur ?

Lorsque je me suis adressée au Président de la République française en 2010, c’est bien au Président que je me suis adressée et pas à Monsieur Sarkozy. Je n’avais guère d’illusion sur ce que je pouvais espérer de la droite qu’il incarnait. En revanche j’en avais beaucoup sur les valeurs et la grandeur de la République française. Les valeurs et la grandeur de la République française entre les mains de Monsieur Sarkozy ne sont plus que cendres. J’espérais qu’au nom de la France Justice me serait rendue. J’aurais pu comprendre que l’homme faillible n’ait pas le courage de faire face à un scandale. Mais il y a deux choses que ni le Président ni l’Homme n’avaient le droit de me refuser :

1)    Le rétablissement de mon droit à travailler pour subvenir à mes besoins : les calomnies et les atteintes  à la vie privée utilisées pour m’empêcher d’accéder au marché de l’emploi sont intolérables. Dans l’absolu. Tout le monde a le droit de travailler pour gagner sa vie.

2)    Le respect de ma vie privée : si Monsieur Sarkozy n’avait pas les couilles de me rendre justice sur ma jeunesse saccagée par des atteintes à la vie privée éhontées, doublées de manipulations toutes plus cyniques les unes que les autres, et destinées à nuire à ma réputation, Monsieur Sarkozy avait le devoir de faire en sorte que le respect de ma vie privée soit rétabli, que mon intimité soit préservée et que je retrouve un mode de vie décent. Vivre sur écoute, surveillée par une maisonnée, un quartier, une ville ; savoir que vos faits et gestes sont commentés en permanence, même ceux de l’intimité ; s’apercevoir que votre portrait est diffusé à votre insu sans que vous soyez en mesure de savoir ni où ni comment, n’est pas seulement intolérable, c’est une souffrance de chaque instant et qui peut aller jusqu’à la torture lorsqu’on vous oppose un déni du réel à toute tentative d’en parler.

En réalité les notions de gauche et de droite n’ont plus beaucoup de valeur pour des têtes politiques comme celles d’Aubry ou de Sarkozy qui cultivent une clientèle plutôt qu’ils ne proposent un véritable programme politique. J’en veux pour preuve leur collusion lorsqu’il s’est agit de récupérer des dossiers semble-t-il compromettants dans mes valises ramenées de Toronto – dossiers que je n’ai moi-même jamais identifiés. Mais quelle est donc l’information sensible que mes jeunes cambrioleurs tenaient tant à faire disparaître ?

 

Baie de Sounion

Baie de Sounion

Le Président-cambrioleur

Puisque je suis au bout du rouleau, puisque je n’ai plus rien à perdre, je ne vois pas pourquoi je ne raconterais pas comment je me suis aperçue que mes jeunes cambrioleurs travaillaient pour la police.

Lorsque je suis allée porter plainte au commissariat de police de Fives, l’agent qui a enregistré la déclaration des faits s’y est attelé avec patience, même si je pouvais percevoir son hostilité, et a accepté de prendre en note des détails précis sur les circonstances du vol. A la fin de la déclaration, lorsque tout semblait terminé, j’ai ajouté que j’avais des soupçons très argumentés sur les auteurs du vol (il fallait avoir eu accès à mes clefs d’appartement) et que j’étais même en mesure d’en citer un, que j’avais côtoyé quelques mois plus tôt pendant les vendanges que j’avais faites dans le Beaujolais. Je ne l’avais connu alors que sous son prénom, mais j’étais parvenue depuis à l’identifier.

A peine le nom prononcé, le policier est devenu blanc, a arrêté tout ce qu’il faisait, a ramassé tous les papiers qui se trouvaient sur son bureau et a quitté le bureau avec précipitation, sans un mot… Je suis restée seule dans la pièce au moins dix minutes. Au bout de dix minutes, un nouvel agent que je n’avais jamais vu est revenu avec une liasse de papiers et m’a dit qu’il allait enregistrer ma plainte. Je lui ai répondu que cela venait d’être fait et que la plainte se trouvait dans son ordinateur. Il m’a rétorqué qu’elle avait été faite à un autre agent, qu’il ne connaissait pas les faits et qu’il fallait que je recommence. Puis il a attrapé la liasse de documents avec lesquels il était revenu, l’a déchirée en deux et l’a jetée à la corbeille.

La plainte a été réenregistrée très vite – et sans aucune information précise. Lorsque j’ai eu signé la plainte, j’ai demandé avec ironie si le nom du jeune homme ne serait pas noté non plus. L’agent m’a répondu qu’il allait le prendre en note et l’a inscrit au crayon de bois sur un petit «post-it» jaune qu’il a délicatement collé sur le dessus de la plainte.

Il semblerait que le jeune homme ait été le neveu d’un commissaire de police de Monsieur Sarkozy.

 

Sounion, soleil couché.

Sounion, soleil couché.

La vulgarité de mes détracteurs

En vérité lorsque je suis confrontée à mes détracteurs, il m’est souvent difficile de savoir s’ils sont aubrystes ou sarkozystes. L’hiver dernier, à Londres, alors qu’un dimanche après-midi je dessinais au British Museum, dans la salle du Parthénon, j’ai entendu une jeune Française dans mon dos qui se récriait, indignée que l’on puisse s’indigner de ma présence en ces lieux un jour d’affluence : «Mais elle ne fait rien de mal. Au moins quand elle dessine, elle ne boit pas !». Lorsque je me suis retournée, ma jeune oie blanche était campée bien droite sur ses pieds, la tête rejetée en arrière, le regard concentré, me fixant avec un air inspiré et «bon»…

Je n’ai rien dit. Comment expliquer à cette jeune gourde lobotomisée par une éducation religieuse et le sentiment d’appartenir à une classe sociale supérieure qu’elle appartenait en réalité à une famille de réactionnaires bornés, phallocrates et misogynes, que calomnier une femme en l’accusant d’alcoolisme était l’expression d’une vulgarité sans nom (et sans imagination) et que sa bonté sans esprit critique pour les calomnies de son propre milieu social était une insulte bien plus grave encore que le mépris de ses parents. Aubrystes ou sarkozystes ? A ce stade-là, je ne fais plus la différence.

Etre de droite ou de gauche relève d’abord d’un choix sur la façon d’organiser l’économie, privilégiant le collectivisme ou le capitalisme. Bien que mes préférences aillent plutôt vers la gauche, il me semblait qu’on pouvait être de droite en gardant le sens de la Justice, le goût de la Démocratie, le respect de l’Etre humain. De ce point de vue je dénonce autant le populisme de Monsieur Sarkozy que celui de ce qu’est devenu aujourd’hui le Parti socialiste.

Les commentaires qui n’épargnent pas Monsieur Sarkozy : Je rappelle à mes lecteurs que le premier article publié après la reprise du blog et le  

Manifeste pour la revendication de mes droits humains fondamentaux a été un article consacré à Nicolas Sarkozy :

Contre-propagande sur le retour de Sarkozy (01/11/2013).

 

Sounion, avant la nuit.

Sounion, avant la nuit.

Commentaire mis en ligne le 8 février 2014 :

« Nicolas Sarkozy sera candidat, je vous le dis », assure Bernadette Chirac (Par LEXPRESS.fr  | L’Express.fr – il y a 7 heures)

Bernadette Chirac a de nouveau affirmé, cette fois dans Nice-Matin, que Nicolas Sarkozy sera de retour pour la présidentielle 2017. Son « expérience » à la tête de l’Etat « va lui servir pour un deuxième mandat », promet-elle.

ClairSeg • il y a une seconde

C’est la dernière à y croire encore ! Claire Seguin Un Micro sous votre oreiller

Commentaires mis en ligne le 15 février 2014 :

Les archives papier de Guéant à l’Elysée sont introuvables (Par Le Nouvel Observateur | Le Nouvel Observateur – il y a 42 minutes)

Les archives papier de l’ancien secrétaire général de l’Elysée, Claude Guéant, auraient disparu, selon des révélations du « Monde », publiées samedi 15 janvier. C’est ce qu’a expliqué l’actuel titulaire du poste, Pierre-René Lemas, au juge Roger Le Loire. 

ClairSeg • il y a une seconde

C’est avec ce genre de méthodes que l’on plombe une démocratie… Et dire qu’il y a des nostalgiques des années Sarkozy ! Claire Seguin Un Micro sous votre oreiller

UMP : 73 % des sympathisants veulent une primaire avec Sarkozy (Le Point.fr – Publié le 15/02/2014 à 15:39 - Modifié le 15/02/2014 à 16:24)

Un sondage CSA révèle que 68 % des sympathisants UMP souhaitent que l’ex-chef d’État soit le candidat du parti à l’élection présidentielle en 2017. (…) Selon ce sondage, 40 % des Français disent regretter Nicolas Sarkozy comme président, 54 % ne le regrettant pas.

Et aussi : Nicolas Sarkozy : un retour progressif minutieusement orchestré (Le Figaro, Marion Joseph, 10/02/2014).

ClairSeg • Je comprends qu’il se fasse des cheveux blancs…

A 40% de nostalgiques contre 54% d’heureux Français préférant la situation actuelle, pourtant peu reluisante, à son retour, j’ai peur qu’il n’ait des difficultés à concrétiser dans les urnes son désir ardent de reconquérir la présidence… Mais pour les joueurs invétérés tous les espoirs sont toujours permis ! Claire Seguin Un Micro sous votre oreiller

Les sympathisants UMP veulent que Sarkozy passe par la primaire (Par Le Nouvel Observateur | Le Nouvel Observateur – il y a 5 heures)

Nicolas Sarkozy est-il un candidat comme les autres ? Alors que 68% des sympathisants UMP souhaitent que Nicolas Sarkozy se présente à la présidentielle de 2017, 73% de ces mêmes sympathisants veulent que l’ancien chef de l’Etat participe à la primaire UMP et se confronte aux autres candidats du parti.

ClairSeg •

Un lecteur naïf commente : “On voit qu’il y a une organisation, quasi bolchevique, pour mettre des commentaires anti-sarkozistes primaires sur la page du Figaro dès que l’ancien président apparait sur la scène médiatique”. Non, je ne fais partie d’aucune organisation, ma solitude est radicale. Mais comme beaucoup de Français, je fais partie de tous ceux que le Président du Fouquet’s a laissé sur le bord de la route pour favoriser sa carrière personnelle… Ses militants devraient laisser tomber les œillères. Claire Seguin Un Micro sous votre oreiller

Commentaire mis en ligne le 17 février 2014 :

Merkel et Sarkozy ont rendez-vous le 28 février à Berlin (Par F.G. | LeParisien.fr – il y a 43 minutes)

Nicolas Sarkozy et Angela Merkel ont prévu de se voir le 28 février à Berlin (Allemagne). La rencontre a été préparée dans le plus grand secret par leurs deux entourages pour éviter « les interprétations fâcheuses », au moment où François Hollande se rapproche (un peu) des positions économiques défendues par la chancelière. 

ClairSeg • il y a une seconde

Mais à quel titre va-t-il voir Madame Merkel ? Il ne fait plus de politique ! Il a fait son coming-out sur son retour ? Claire Seguin Un Micro sous votre oreiller

Grande-Bretagne : ils tentent de faire interner leur voisine pour un chemin de 30 cm au fond du jardin (Par Francetv info | Francetv info – il y a 46 minutes)

Ils voulaient faire interner leur voisine afin d’agrandir leur jardin d’à peine 30 centimètres, et augmenter ainsi la valeur de leur maison. Un banquier à la retraite et son épouse ont harcelé pendant cinq ans la propriétaire de la maison voisine, une dame âgée, sourde et vivant seule à Westerham, un village du Kent, dans le sud de l’Angleterre. Peter et Kim Bayliss ont finalement été condamnés à payer une amende, ainsi que des dommages et intérêts pour un total de 330 000 livres (environ 420 000 euros), soit plus que la valeur de la maison elle-même, rapporte lundi 17 février le London Evening Standard (en anglais).

ClairSeg • il y a une seconde

Monsieur Sarkozy m’a fait interner après l’enfarinage de François Hollande pour cacher le scandale lillois aux Français et j’y ai tout perdu : ma liberté déjà compromise, le droit de travailler, tous mes biens, les possibilités de me défendre… Je suis toujours harcelée. Qui s’indignera de ce scandale ? Claire Seguin Un Micro sous votre oreiller

Nicolas Sarkozy «content» de sa première sortie électorale (Le Figaro. Par Charles Jaigu – 12/02/2014)

«Là, c’est sûr, il disparaît pour un bout de temps», jure Brice Hortefeux. Il est vrai que Nicolas Sarkozy s’est envolé pour Singapour… mais il reviendra vendredi et assistera au concert de sa femme à Cannes. Comment résister à la tentation du bain de foule? (…) En termes de répercussion médiatique, Nicolas Sarkozy bat tous les records. Il a réussi à faire jeu égal avec François Hollande lundi soir.

ClairSeg • 

Il a une volonté de fer pour faire disparaître toute trace de ses échecs, de ses compromissions, de ses abandons, de son bilan. Le rappel de son nom me rappelle un peu trop la situation catastrophique à laquelle il m’a condamnée. Mais suis-je la seule ? Claire Seguin Un Micro sous votre oreiller

Sarkozy va donner une conférence devant la fondation du parti d’Angela Merkel (Par 20minutes.fr | 20minutes.fr – il y a 6 heures)

POLITIQUE – Selon «Le Parisien», il pourrait en profiter pour voir la Chancelière allemande…

Nicolas Sarkozy se rendra à Berlin le 28 février pour donner une conférence sur le thème des relations franco-allemandes devant la Konrad-Adenauer Stiftung, la fondation de la CDU, parti d’Angela Merkel, a-t-on appris lundi de sources concordantes.

ClairSeg • il y a une seconde

L’avenir de l’Europe peut-il se poursuivre si les Droits de l’Homme ne sont plus accordés à tous les citoyens ? Quelle justification peut-il apporter au fait qu’il a refusé de remplir sa mission de Président de tous les Français en abandonnant une citoyenne française dans une situation désespérée afin de favoriser sa carrière personnelle ? Claire Seguin Un Micro sous votre oreiller

Cale sèche en Attique

 

Cale sèche en Attique

Cale sèche en Attique

Dimanche le temps était si rayonnant que je suis partie sur la côte. C’est une étrange impression que de me confronter aux paysages resplendissants de l’Attique alors que mon combat m’oblige à me colleter avec la noirceur des années lilloises pour tenter de les exorciser. Initiée à l’Antiquité grecque au lycée par un professeur de Lettres qui nous avait fait lire Iphigénie, j’avais affirmé ma préférence pour la fraîcheur et la simplicité d’Euripide alors que cette normalienne imbue de sa culture appréciait les versions modernes des tragédies grecques. J’ai passé hier une partie de l’après-midi assise sur une plage de galets, face à une crique magnifique, à me remémorer les premières années de ma jeunesse où ce nord, dont ma mère aimait à vanter la chaleur humaine, a fait intrusion dans ma vie pour y tracer un chemin de fiel.

 

Les socialistes crient à la calomnie à la lecture de mes textes. C’est du moins ce que les ingérences dans l’administration du blog laissent penser lors des mises en ligne, car de véritable dialogue il n’y a jamais. Je sais bien que mes adversaires ne sont pas tous de gauche, que la droite, sinon l’extrême-droite, ont repris le relais des attaques et des persécutions quotidiennes. Mais je n’ai aucun doute quant à l’origine des provocations et des manipulations qui année après année ont allumé la mèche de chaque foyer de haine. Du clan des Charentais au bastion socialiste du Nord, les liens sont anciens et compromettent Martine Aubry même si elle n’est arrivée que beaucoup plus tard à Lille. Celle-ci n’est cependant que la figure de proue d’un petit noyau masculin que je cherche encore à identifier avec précision.

 

Mes découvertes récentes m’obligent à une relecture du passé à travers le prisme de l’influence nordiste. Je donnerai quatre exemples. Les trois premiers datent de mes années d’études à Bordeaux et confortent l’idée d’une intervention lilloise. Le quatrième, très récent, vécu à Lille, est axé sur l’exemplification des méthodes et du cynisme des socialistes qui interviennent dans ma vie privée pour induire des réactions dans ma vie publique. Je suis convaincue que ma mise à mort a été décidée dès l’adolescence.

 

De Saintes à Lille, mes amours de jeunesse.

 

Rivages escarpés

Rivages escarpés

♦ Belgique (1984)

 

J’ai déjà raconté comment, l’été de mes dix-huit ans, j’avais gagné une bourse de voyage pour aller étudier la peinture flamande en Belgique et comment une fois la bourse décrochée, tout le monde m’était tombé sur le dos, à commencer par mes parents et mes voisins qui m’avaient trouvé en Belgique, sans que je ne réclame rien, et bien contre mon gré, un « point de chute » dans une famille de Wallons socialistes.

 

Ce que je n’ai pas raconté, c’est que cet été-là, je me suis retrouvée partout dans le rôle de l’« emmerdeuse » qui refuse de sortir, de s’amuser, d’aller danser et surtout de coucher avec Alphonse… Cet après-midi, Alphonse sera là ! Ce week-end, nous allons partir en excursion avec Alphonse ! Il ne te plaît pas Alphonse ? Non, Alphonse ne me plaisait pas. Alphonse ne s’appelait pas Alphonse.

 

A la fin du séjour, alors que j’avais cru échapper enfin à tant de sollicitudes intempestives, et retrouver ma liberté en Flandres, la famille wallonne m’a imposé un second foyer d’accueil, chez de jeunes militants socialistes trentenaires qui, ma valise à peine posée, m’ont emmenée danser l’après-midi même, en me propulsant dans la surprise party d’une sœur où j’allais pouvoir rencontrer « des jeunes ». J’ai bien compris qu’il s’agissait aussi de garçons. Je suis restée une heure assise sur un banc, tétanisée par le désespoir. J’étais venue en Flandres pour étudier la peinture flamande, pas pour courir les raouts avec des inconnus. Au bout d’une heure, prenant conscience de l’état dans lequel je me trouvais, le jeune couple a jugé préférable de me ramener à Bruges. Les militants socialistes belges ne sont pas très portés sur la peinture flamande.

 

♦ Allemagne (1985)

 

J’ai connu mon premier garçon l’été suivant, sans amour et là-aussi par une forme de désespoir. Au début de l’été, j’en ai eu tellement « marre de tout », que par une réaction inverse, j’ai eu envie de m’amuser, et surtout de faire comme les autres… J’ai connu le goujat italien qui m’a dépucelée dans un groupe de Françaises que je côtoyais à l’Université de Fribourg, où je suivais des cours d’allemand. J’étais du genre à aimer les vacances studieuses. Cet Italien du Veneto avait dans le groupe une camarade française, qui s’appelait Laure et qui se vantait d’un père architecte ayant travaillé à la cour princière du Maroc. L’été suivant, le goujat et la Française se sont retrouvés quelques jours à Nice. Ils m’ont invitée. Je n’y suis pas allée.

 

J’avais toujours pensé l’aventure comme une parenthèse dans ma vie, jusqu’à ce que je sois amenée à réévaluer le rôle de Laure, un prénom maudit, dans ma propre vie. Ces derniers mois, j’ai même tenté de retrouver la jeune femme, qui doit avoir aujourd’hui mon âge, et dont je ne connaissais pourtant que le prénom. Un faisceau de présomptions m’avaient incitée à imaginer que je la trouverais peut-être dans l’entourage familial de Jean-Louis Brochen. Je n’ai bien sûr réussi à trouver personne, bien que je reste convaincue que la tâche ne soit pas insurmontable. Mon échec n’invalide pas non plus mon hypothèse.

 

♦ Bordelais (1988)

 

L’amant dont je ne me suis pas remise, c’est le suivant, Lucien, que j’ai rencontré à Bordeaux trois ans plus tard. Après le goujat, j’ai rencontré le salaud. Lucien était un grand échalas qui se forçait au lit et qui humiliait, salissait, culpabilisait ensuite avec des mots. Etudiant à Sciences Po, il était arrogant et « de gauche », entouré en guise d’amis d’une petite cour de fils de notables dont la suffisance le disputait à la médiocrité. Je n’avais jamais autant entendu parler de psychanalyse avant de le rencontrer.

 

Nous ne sommes pas restés longtemps ensemble. Il m’avait fait une cour pressante, presqu’intrusive, mais il s’est mis ensuite à prétendre que c’était moi qui l’avais séduit. Il affichait son insatisfaction avec moi mais il a fallu que ce soit moi qui le quitte. Et il a fallu que j’insiste. Lorsque je lui ai annoncé la fin de notre relation, il a tout tenté pour me faire changer d’avis, y compris de maintenir une relation amicale. Je l’ai sommé de venir reprendre les quelques disques qu’il avait laissés chez moi, et surtout un « cadeau » qu’il m’avait fait, et de disparaitre.

 

Je n’avais pas donné de raison à la rupture. Lors de notre dernière rencontre, il a voulu discuter à nouveau pour me faire changer d’avis. Alors, tout à coup, je me suis mise à lui expliquer les humiliations qu’il m’avait fait endurer. Ou plutôt j’ai commencé à les lui expliquer. A peine les premiers mots prononcés, le fier-à-bras qui avait des avis sur tout et donnait des conseils d’un ton péremptoire n’a plus été qu’une lavette émasculée qui a pris la tangente la queue entre les jambes, avec une lâcheté dont je n’oublierai jamais le spectacle. Je n’ai pas pu finir ma phrase. C’est l’héroïsme des jeunes gens donneurs de leçons « gauchistes », grandes gueules mais pleurnicheurs, veules et lâches dès qu’on leur réclame de se justifier sur leur comportement…

 

Lucien ne s’appelait pas Lucien. Mais il était bien Lillois, fils d’une institutrice socialiste et catholique.

 

Je ne comprenais pas à l’époque ce qui se passait. Seule par tristesse de ne pas rencontrer l’ami dont je rêvais mais aussi par prudence, j’ai été, dès la fin de l’adolescence, très sollicitée, en particulier dans mon réseau familial. Mais il y avait toujours quelque chose d’étrange dans la façon dont ces garçons me faisaient la cour. Après Lucien, j’ai décidé de quitter Bordeaux et d’entamer une psychothérapie. Je ne me concevais pas comme névrosée mais s’il y avait un problème, il fallait trouver quelqu’un pour m’aider à le résoudre.

 

Au cœur de la capitale nordiste, la découverte des manipulations socialistes.

 

Ile grecque

Ile grecque

Je ne donnerai qu’un seul exemple, parmi bien d’autres, vécu dans le taudis de la rue de Châteaudun, des tentatives et des manipulations constantes et bien « socialistes » dont je fais l’objet.

 

Les derniers temps où j’ai vécu rue de Châteaudun, un jeune couple, ami du propriétaire, s’est installé au rez-de-chaussée. Les jeunes gens se sont montrés très « bienveillants » avec moi, alors que j’étais en conflit ouvert avec la maisonnée. J’ai adopté une attitude du « no comment » lorsqu’ils m’abordaient. Je n’avais rien à leur dire. Quelques mois plus tard, agressée dans le métro, j’ai soupçonné le jeune homme d’avoir été l’instigateur de l’agression et je suis allée lui poser des questions. Il ignorait tout de l’affaire. Jeunes mariés, le couple affichait une complicité totale. Mon animosité s’est renforcée. Ils sont restés insensibles.

 

Un jour que je sortais, je me suis retrouvée nez à nez dans le hall d’entrée avec ce jeune homme dans une tenue d’autant plus ahurissante que la configuration des lieux excluait toute possibilité de rencontre fortuite : trois étages depuis ma soupente au rez-de-chaussée, un escalier en bois bruyant, des cloisons en papier… Même surpris, ce qui paraît inconcevable, la réaction naturelle du jeune homme aurait dû être un retrait pour me laisser passer. Il m’a coupé la route, aller retour, pour se rendre à la poubelle commune. Mais que pouvait-il penser ? Je lisais dans ses yeux la haine. Il savait les soupçons que je portais contre lui, sa femme, sa famille… de me harceler. Et en plus il n’était pas favorisé par la nature.

 

Affichant une surcharge pondérale préoccupante pour son jeune âge, potelé comme un Bibendum Michelin, avouant déjà un début de bedaine, il était ce jour-là ficelé comme un saucisson dans un petit coordonné moule-fesses Marcel-Boxer qui m’a laissée pantoise. Il est certain qu’on ne peut pas parler à propos de l’incident de ces « invectives haineuses » dont je me plains. Mais la vulgarité du comportement, le mépris qu’il impliquait pour moi, la férocité qui l’accompagnait, m’ont fait l’effet d’un coup de poing dans la figure plus brutal qu’une bordée d’injures.

 

Que faire face à l’insulte ? On ne peut rien faire contre ces jeunes gens : fils de notables et de médecins, catholiques pratiquants, proches de la nomenklatura socialiste nationale, dotés d’un nombre de frères et sœurs comme seules les familles religieuses savent encore en produire, et qui ont tous le même profil, ils sont impliqués dans le panel complet des ONG, des plus catholiques aux défenseurs des Droits de l’Homme, qui leur accorderont toujours leur soutien. Et à l’occasion, avec tact, ils informent la police, ce qui leur assure d’autres appuis. Ils s’autoproclament «les Bons». Ils sont «Ceux qui savent mieux que les autres ce qui est bien ou mal». Ils resteront pour moi l’incarnation absolue de la véritable dépravation morale contemporaine.

 

Martine Aubry et la notion de « Care ».

 

Sounion

Sounion

Les prétentions de Martine Aubry-Brochen à faire de la politique en avançant des notions de «Care», en appelant à un Etat « bienveillant », qui ne laisse personne sur le côté, qui soit un modèle démocratique, sont intolérables à la femme détruite que je suis. Ma vie aura été l’exemple majeur de l’hypocrisie d’intellectuels qui se placent au niveau de la logorrhée bien-pensante mais n’ont aucune empathie, aucun respect, aucune volonté profonde de venir en aide à un peuple dont ils s’estiment pourtant en droit de décider du sort, jusqu’à s’accorder un droit de vie et de mort sur certains d’entre eux.

 

Le sacrifice d’un seul présage du sacrifice accepté de beaucoup d’autres par des séides imbus de leur idéal. Leurs méthodes comme leurs roueries révèlent un sentiment de supériorité indécent chez des gens qui s’octroient la mission de décider pour les autres et dont l’hypocrisie est assumée au point d’être  justifiée auprès de leurs militants. Le socialisme n’a plus rien à voir avec leurs pratiques, comme le trahit bien la prétention en miroir de Nicolas Sarkozy à les récupérer et à se les attribuer en cherchant à se redéfinir comme «Président protecteur». Les bonnes œuvres sociales promises ne sont que l’émanation calculatrice d’un désir d’apaisement du peuple pour mieux l’asservir, au nom d’un impérialisme catholique et chrétien.

 

Mes tentatives pour démonter la machine infernale se heurtent à des accusations de mauvaise foi et donnent des armes à mes adversaires. Je ne citerai qu’une œuvre cinématographique contemporaine pour illustrer l’évolution de mes sentiments sans chercher à les décrire, le film de George Cukor, Gaslight (1944). Le parcours de l’héroïne, incarnée par Ingrid Bergman, ne peut être assimilé au mien, mais son vécu intime est très proche de la souffrance qu’a été toute ma vie, et contre laquelle je dois encore chercher à me défendre, dans la solitude la plus complète.

 

Articles en relation avec l’évolution politique des Aubrystes :

Et toc ! De Roosevelt en Nouvelle Donne, l’ « extrême-gauche » catholique et américaine  sort du bois… – 30/11/2013 : Lecture de l’actualité du Parti socialiste.

Seconde offensive catholique et américaine : la Renaissance selon Martine Aubry – 02/12/2013 : Enchaînement logique ou comment  avoir raison peut vous donner envie de pleurer… et la rage de poursuivre le combat.

 Revue de presse des articles sur Martine Aubry que j’ai commentés :

Revue de presse des articles commentés de Martine Aubry

Pas de fumée sans feu.

Pas de fumée sans feu.

Commentaires mis en ligne le 16 février 2014 :

Surtout, ne dites pas que Martine Aubry s’échauffe pour Matignon (Rue89 – il y a 13 heures)

Consigne a été donnée aux participants de « chercher des idées neuves, stimulantes, concrètes, pas nécessairement consensuelles ». La phrase est soulignée dans le programme de l’événement. On a du mal à ne pas voir, dans ces trois derniers mots, une taquinerie à destination du gouvernement. 

ClairSeg • il y a une seconde

La photographie est mensongère. Martine Aubry n’est pas le genre de femme qui tire en vous regardant droit dans les yeux après sommation : “Think and do!” Elle est adepte du croche-pied en douce et fait semblant de ne pas vous connaître lorsque vous l’interpellez en public ! Claire Seguin Un Micro sous votre oreiller

ClairSeg • il y a une seconde

Et si elle tire, c’est planquée derrière un groupe en prétendant : “Non, je ne critiquerai pas le PS ! Non, je ne veux pas être Premier ministre ! Claire Seguin Un Micro sous votre oreiller

Une eurodéputée quitte le PS pour Nouvelle Donne (Par Libération.fr | Liberation.fr – sam. 15 févr. 2014)

Dans une lettre révélée par Libération, Françoise Castex, proche d’Henri Emmanuelli, parle d’«espoirs déçus» et rejoint la nouvelle formation de Pierre Larrouturou pour les européennes

ClairSeg • il y a une seconde

Une fois encore, tir groupé : lorsque l’on parle de l’association Renaissance de Martine Aubry, on annonce un ralliement à Nouvelle Donne : mais ils ne sont pas plus socialistes que le parti qu’ils quittent ou qu’ils critiquent. Ils modulent différemment le mensonge politique, c’est tout. Claire Seguin Un Micro sous votre oreiller

Samedi 15 février 2014, Grand-messe pour la Renaissance de Martine Aubry à Orléans

 

Orléans

Orléans

Orléans, ville des rois

Madame Aubry-Brochen organise la première grand-messe de son association Renaissance à Orléans samedi 15 février sur le thème de la santé. Les révolutionnaires de l’extrême-gauche catholique et américaine du Parti socialiste s’installent donc dans la ville des rois de France où s’est jouée la « Renaissance carolingienne » au VIIIème siècle, fief de la famille capétienne, grande ville universitaire depuis la fin du Moyen-âge, mais aussi ville de Jeanne d’Arc, au cœur de ce Val de Loire très à la mode à la Renaissance et où se trouvaient les domaines royaux de Chambord, Ambroise, Blois, Chenonceau. La prospérité de la région a toujours été associée à l’ordre monarchique, et après tout l’aristocratie, très anticapitaliste, ne voit peut-être pas d’un si mauvais œil cette intrusion sur ses terres. Celle-ci a gardé du Jour de la Tête de veau un mauvais souvenir compréhensible et semble plus que jamais en vouloir à ces bourgeois capitalistes qui ont osé la destituer pour faire la Révolution et se donner les moyens, en tant qu’hommes du peuple, de créer et d’exploiter les fabriques de la « Révolution industrielle », elle-aussi en cours, et qui connut son plein essor au XIXème siècle.

 

A mes frais !

A mes frais !

Do & Think T(h)ank sur la santé (sic !)

La santé est un sujet sur lequel l’expertise de Madame Aubry-Brochen ne saurait être mise en doute. En tant que persécutée de la municipalité lilloise, je sais que s’opposer à Martine signifie très vite que l’accès aux soins médicaux n’est plus garanti à 100%, qu’il faut apprendre à vivre en ayant mal aux dents, et que l’on doit s’attendre à une Estocade dans la misère ! Ce qui m’a amusée (malgré tout…) dans l’article de Libération publié par Laure Bretton le 13 février 2014, c’est l’erreur sur l’expression américaine des « branchés », une erreur surprenante de la part d’un reporter qui voyage dans le monde entier et doit être « fluent » en anglais (La coquille a été corrigée). Elle écrit « Do & Think Thank » pour « Do & Think Tank », une variante du « think tank » que je ne connaissais pas et qu’on doit pouvoir traduire par « Réservoir d’idées et d’actions », métaphore désignant un groupe d’experts dans le monde anglo-saxon. L’expression erronée de la journaliste signifie en revanche sans ambiguïté : « Fais et pense à dire merci », un lapsus qui ne doit pas déplaire à la catholique Martine Aubry-Brochen et à sa suite de culs bénis et d’oligarques. Mais une fois encore je me sens bien Seule au front pour railler le « Bon cœur » de Madame Aubry.

 

Dreyer Jeanne d'Arc

Dreyer Jeanne d’Arc

L’équipe de Martine Aubry

Je trouve assez savoureux aussi que ce soit le flou mari d’Anne Hidalgo, Jean-Marc Germain, qui appelle à des idées « dérangeantes et extrêmes », bienvenues parmi ces torrides gauchistes. Je ne me suis intéressée que tardivement à tous ces hommes qui se cachent derrière la fille de Jacques Delors, les Jean-Marc Germain ou Jean-Louis Brochen de l’intimité. C’est un médecin qui a aiguisé ma curiosité. En décembre 2010, un Docteur est venu visiter mon appartement à vendre. Walid Hanna avait de grands fils étudiants à loger et l’appartement lui a plu. Il a voulu revoir les lieux avec son épouse, le Docteur Anne Théry. Elle est arrivée la première, tandis que Monsieur, coincé dans des embouteillages, se faisait attendre. Une femme charmante, douce, timide, discrète et fragile comme il convient dans la bourgeoisie, mais qui n’a pas dû aimer l’immeuble puisqu’ils ne m’ont jamais recontactée après cette seconde visite. Ce mois de décembre 2010 a été trop mouvementé, entre le cambriolage du petit logement que j’occupais à Fives, en attendant la vente de cet appartement, et mes démêlés avec la police, pour que je songe à me renseigner sur ces étranges visiteurs, alors que je n’avais presqu’aucune visite. Mais très peu de temps après, je me suis aperçue que Walid Hanna était un proche de Martine Aubry et faisait partie de l’équipe resserrée de la municipalité lilloise. Quel extraordinaire hasard ! J’ai remarqué depuis que beaucoup de médecins, au-delà des clivages politiques, accordaient Martine Aubry un soutien inconditionnel.

Madame Delors-Aubry-Brochen soigne les âmes autant que les médecins soignent les corps malades. En bonne technicienne de la Communication moderne, elle connait les rites et les offrandes qui permettent à une communauté de se rendre propice à Dieu et d’obtenir son pardon. A Orléans comme à Lille, le sacrifice de la messe est un acte de propitiation.

Revue de presse sur le Think tank de Martine Aubry :

Revue de Presse sur Martine Aubry et le groupe Renaissance

Commentaire publié le 13 février 2014 sur Yahoo et censuré sur Libération où il n’a pas été publié :

Martine Aubry veut bien revenir… pour penser (Par Libération.fr  | Liberation.fr – il y a 4 heures)

La maire de Lille réunit samedi sa «coopérative d’idées et d’action» Renaissance, à Orléans, sur le thème de la santé.

Martine Aubry est de retour, sur le terrain… des idées. Renaissance, la «coopérative d’idées et d’action» de la maire de Lille — dites «do & think thank» si vous êtes branché — a rendez-vous samedi à Orléans pour une deuxième édition consacrée à la santé, après son lancement à Paris en décembre.

ClairSeg  •  il y a 2 minutes 47 secondes 

Comme “idées dérangeantes et extrême”, je propose au groupe Renaissance de Martine Aubry et de Jean-Marc Germain de plancher sur le cas de Claire Seguin à Lille, avec lynchage au sein de la communauté lilloise extatique et mise à mort à l’étranger grâce à un réseau de relations européennes triées sur le volet. Un cas qui permet d’aborder aussi la question de la santé : accès aux soins et à la sécurité sociale en fonction de l’humeur du chef de clan ou hospitalisation abusive en cas de révolte du citoyen face aux persécutions dont il est victime. Claire Seguin Un Micro sous votre oreiller

L’histoire de la fameuse coquille !

JO1934 13 FÉVRIER 2014 À 19:3

Normalement , c’est  « do and think tank  »   et non  »Thank » !

Un ‘réservoir d’idées et actions’, quoi ! Ceci pour le ‘journaliste’ .

Pour ce qui est de Martine Aubry, je pense comme Turbine !

GUILLAUME_LAUNAY Libération13 FÉVRIER 2014 À 19:8

@jo1934 coquille corrigée merci…

 

Athènes, place Syntagma, ce matin.

Athènes, place Syntagma, ce matin.

Commentaires publiés le 14 février 2014 :

Mag’Centre (en ligne) (13 fév 2014 / Catégorie : Mag’politique (voir Revue de presse).

ClairSeg  • 14 février 2014 à 9 h 41 min.

Le retour de Martine Aubry à Orléans ne peut pas se faire sans une prise de conscience des dessous de la politique socialiste à Lille, déshumanisante et clientéliste, qui n’accorde des droits humains qu’aux sympathisants de la municipalité. Claire Seguin Un Micro sous votre oreiller

Même commentaire sur Yahoo et LeFigaro.fr sur l’article : Martine Aubry revient sur le terrain des idées (Par Licourt, Julien | LeFigaro.fr – il y a 6 heures)

La maire de Lille doit tenir la deuxième réunion de son think tank, samedi, à Orléans. En retrait depuis son départ de la rue de Solférino, Martine Aubry, qui reste très populaire à gauche, décline toute ambition gouvernementale.

Municipales: les candidats à la mairie de Paris veulent sortir tous les SDF de la rue  (Par AFP | AFP – il y a 54 minutes)

Les principaux candidats à la mairie de Paris se sont engagés vendredi à poursuivre le nouvel objectif que s’est assigné Emmaüs et le Samu social: sortir tous les SDF de la rue à Paris avant 2020.

ClairSeg • il y a une seconde

Incroyable ! J’en connais une qui travaille à m’y envoyer ! Claire Seguin Un Micro sous votre oreiller

Commentaire mis en ligne le 21 février 2014 :

Montebourg confirme la « renaissance » d’une compagnie nationale des mines (LeMonde.fr – il y a 4 heures)

Le ministre du redressement productif, Arnaud Montebourg, confirme, vendredi 21 février dans un entretien au Parisien, la « renaissance » d’une « Compagnie nationale des mines de France » (CMF). […]Et de conclure : « Le colbertisme est de retour et c’est un bien. »

ClairSeg  •  il y a 2 minutes 28 secondes

Le choix des termes pour annoncer la création de cette entreprise nationale me laisse pantoise : le Parti socialiste ne se cache plus et laisse libre cours à son inspiration monarchiste, aristocratique, passéiste : après la “Renaissance” d’Aubry lancée à Orléans le week-end dernier, le colbertisme de Montebourg :   « Le colbertisme est de retour et c’est un bien. » J’ai peur que Monsieur Hollande ne soit ridicule en Roi Soleil ! Claire Seguin Un Micro sous votre oreiller

Dégradation de la liberté de la presse en France

 

Liberté de la presse 12 février 2014

Liberté de la presse 12 février 2014

J’ai beaucoup d’amertume vis-à-vis de la presse française et internationale qui n’a jamais relayé mon combat. Je me sens confrontée à un phénomène de classes sociales qui m’excluent et me renvoient de façon très brutale à ma condition de dominée. Je suis choquée par le double langage de l’intelligentsia qui s’étale dans les médias. Je me sens démunie lorsque j’ai le sentiment que ce sont ceux-là mêmes qui ont accaparé les outils de défense et de promotion de la liberté de la presse qui font régner la terreur et le silence.

Mon expérience du blog ne m’aide pas beaucoup. Est-ce que je me censure ? Oui. Est-ce que j’apporte des informations qu’on ne trouve pas ailleurs ? Oui. Est-ce que je suis surveillée ? Oui. Est-ce que je fais l’objet de mesures de rétorsion pour les propos tenus dans ce blog ? Oui. Est-ce que j’ai été attaquée par la Justice ou la Police à propos de ce blog ? Jamais. Est-ce que j’ai un moyen de me protéger ou de me défendre ? Aucun.

Mais une chose est certaine : la presse n’est pas la seule responsable de la dégradation des libertés d’expression en général.

Commentaires mis en ligne le 12 février 2012 :

Liberté de la presse : la France descend à la 39e place sur (Lepoint.fr – il y a 39 minutes)

Paris chute encore dans le classement de Reporters sans frontières et se place derrière le Costa Rica, la Namibie, le Ghana, la Slovénie ou le Salvador.

La liberté de la presse a reculé en 2013 dans des pays marqués par des conflits comme le Mali et la Centrafrique, mais aussi dans des démocraties qui « utilisent abusivement l’argument sécuritaire » comme les États-Unis, affirme Reporters sans frontières (RSF) dans une étude. « Le classement de certains pays, y compris des démocraties, est largement affecté cette année par une interprétation trop large et abusive du concept de la protection de la sécurité nationale. Par ailleurs, le classement reflète l’impact négatif des conflits armés sur la liberté de l’information et ses acteurs », a indiqué Lucie Morillon, directrice de la recherche de Reporters sans frontières, à l’occasion de la publication du classement mondial annuel de RSF sur la liberté de la presse, portant sur 180 pays.

Sur Yahoo : l’article a été retiré dans le quart d’heure et le commentaire jamais enregistré dans mon compte.

ClairSeg • il y a une seconde

Ce qui est extraordinaire, c’est le classement (désastreux) de la France en regard des prétentions à l’excellence affichée par les journalistes français. Claire Seguin Un Micro sous votre oreiller

Sur Lepoint.fr : publié.

ClairSeg • Les prétentions à l’excellence française à l’épreuve de la réalité

Ce qui est extraordinaire, c’est le classement (désastreux) de la France en regard des prétentions à l’excellence  affichée par les journalistes français. La collusion de la presse et du pouvoir (politique et économique) se traduit par une information partiale et partielle, mais aussi par l’absence complète de dénonciation de la surveillance policière, qui s’exerce en marge de la législation protégeant les libertés, exemplaire, mais décorative ! Claire Seguin Un Micro sous votre oreiller

La liberté de la presse de nouveau mise à mal en 2013 (Reuters – il y a 10 heures)

PARIS (Reuters) – La liberté de la presse s’est fortement dégradée en 2013 dans plusieurs pays occidentaux, notamment aux Etats-Unis, victime de la lutte contre le terrorisme, selon le classement mondial annuel établi par l’ONG française Reporters sans Frontières (RSF) publié mercredi.

Pazoozoo  •  il y a 9 heures 

La propagande gouvernementale, le scoop qui n’en est pas un, les secrets de polichinelle, les fautes d’orthographe, de grammaire, de tournure, de conjugaison… Le tout proche de la fosse à purin. Vive la presse française.

2      Réponses Stéphane  •  il y a 9 heures 

T’as raison… continue à te voiler la face et à te comporter en mouton du FN, comme l’ont fait les allemands dans les années 1930…. Quand ils t’enverront dans un camp, on en reparle…

ClairSeg • il y a une seconde (publié)

J’ai toujours été contre l’extrême-droite, et je le suis plus que jamais, mais j’ai appris aussi à mes dépens que les socialistes alliés aux sarkozistes pouvaient sans une once de culpabilité condamner “au camp” une citoyenne, sans même avoir le courage de lui en faire connaître la raison. Je suis en train de mourir à Athènes dans l’indifférence générale, après des années de souffrance et de combat, réduite aux posts Yahoo pour ne pas être étouffée par le silence… La presse a toujours été complice… Et en face de moi, il n’y a que les invectives haineuses de petits gauchos qui ne veulent pas regarder en face “cette vérité-là” qui les flatte beaucoup moins… La démocratie et la justice, c’est pour tout le monde dans une société démocratique ! Claire Seguin Un Micro sous votre oreiller

Today Barack Obama welcomes his accomplice François Hollande in Washington

Allegedly, the secret schedule of the French President in America  :

François Hollande aux Etats -Unis.

François Hollande aux Etats -Unis.

Monday, February 10th :

14h30 (20h30 FR) : Arrival of the President of the French Republic in the United States of America (I am thrilled).

16h30 (22h30 FR) : Visit to Monticello by President Obama and President Hollande of France (with scooters).

20h00 (02h00 FR) : Dinner with Christine LAGARDE, Managing Director (MD) of the International Monetary Fund (IMF) and Doctor Jim YONG KIM, President of the World Bank (Subject : the French female subhuman trade with America, soul, talents, and sooner than we think organs).

Tuesday, February  11th :

09h00 (15h00 FR) : Arrival ceremony on the White House South Lawn. Talk between the two Chiefs of State, François HOLLANDE and Barack OBAMA.

9h30 (15h30) : Michelle Obama visits an American school with the First Girl Friend (Cancelled). Instead, Condoleezza Rice suggests a short speech on the topic : «Surveillance, rape and sequestration of women in the contemporary social democratic society».

12h00 (18h00 FR) : Joint news conference of the two Presidents (Promotion of Human Rights).

13h15 (19h15 FR) : Lunch with Vice-President Joseph R. BIDEN and Secretary of State John F. KERRY, in the State Department (Subject : National Security Agency eavesdropping).

15h15 (21h15 FR) : Ceremony in honor of the Unknown Soldier in Arlington National Cemetery.

15h45 (21h45 FR) : Decoration of six veterans of the Second World War in Fort Myer (Friends of Robert Murphy and Jacques Lemaigre Dubreuil in Algiers).

16h30 (22h30 FR) : Meeting with American company managers.

Wednesday, February 12th :

11h00 (20h00 FR) : Talk in the City Hall of San Francisco with Edwin M. LEE, Mayor of San Francisco, and Edmund G. BROWN, Governor of California (Subject : How to turn one’s coat with great panache).

12h30 (21h30 FR) : Lunch with American company managers (Movie Industry, Internet).

14h15 (23h15 FR) : Inaugural ceremony of US French Tech Hub, in presence of Edwin M. LEE (Speech of the President of the French Republic).

Aujourd’hui Barack Obama accueille son complice François Hollande à Washington

D’après les ragots, l’emploi du temps secret du Président français en Amérique :

François Hollande aux Etats -Unis.

François Hollande aux Etats -Unis.

Lundi 10 février 2014

14h30 (20h30 FR) : Arrivée du Président de la République aux Etats-Unis d’Amérique (Mon cœur fait Boum).

16h30 (22h30 FR) : Visite par les deux chefs d’Etat de la résidence de Thomas JEFFERSON, au domaine de Monticello (à scooter).

20h00 (02h00 FR) : Dîner avec Christine LAGARDE, Directrice générale du FMI, et le docteur Jim YONG KIM, Président de la Banque mondiale (Sujet : la traite des Inférieures d’origine française avec l’Amérique, âme, talents, et plus vite qu’on ne le pense organes).

Mardi 11 février 2014

09h00 (15h00 FR) : Cérémonie d’accueil à la Maison Blanche. Entretien des deux chefs d’Etat, François HOLLANDE et Barack OBAMA.

09h30 (15h30 FR) : Michelle Obama visite une école américaine avec la Première Petite Amie (Annulé). A la place, Condoleezza Rice propose une brève allocution sur le thème : «Surveillance, viol et séquestration des femmes dans la société social-démocrate contemporaine».

12h00 (18h00 FR) : Conférence de presse conjointe des deux présidents (Promotion des Droits de l’Homme).

13h15 (19h15 FR) : Déjeuner avec Joseph R. BIDEN, Vice-Président des Etats-Unis, et John F. KERRY, Secrétaire d’Etat, au Département d’Etat (Sujet : espionnage informatique de la NSA).

15h15 (21h15 FR) : Dépôt de gerbe et décoration du soldat inconnu au Cimetière national d’Arlington.

15h45 (21h45 FR) : Décorations de six vétérans de la Seconde Guerre mondiale à Fort Myer (Amis de Robert Murphy et Jacques Lemaigre Dubreuil à Alger).

16h30 (22h30 FR) : Rencontre avec des chefs d’entreprise américains.

Mercredi 12 février 2014

11h00 (20h00 FR) : Entretien à la mairie de San Francisco avec Edwin M. LEE, maire de San Francisco, et Edmund G. BROWN, Gouverneur de Californie (Sujet : Comment retourner sa veste avec brio).

12h30 (21h30 FR) : Déjeuner avec des chefs d’entreprise américains (Industrie cinématographique, Internet).

14h15 (23h15 FR) : Inauguration du US French Tech Hub, en présence d’Edwin M. LEE (Allocution du Président de la République).

Lillisation de la société : Martine Aubry et la Sécurité sociale

 

Le site de la Sécurité sociale

Le site de la Sécurité sociale

Depuis mon départ de France en novembre 2012, j’avais gardé une carte valide de sécurité sociale, bien que je ne m’en serve presque plus pour accéder aux soins médicaux dont j’ai besoin. Cela restait cependant une protection en cas d’hospitalisation, et en particulier d’hospitalisation abusive, comme celle dont j’ai déjà été victime en février 2012.

Je n’ai plus à ce jour la sécurité sociale. Je n’ai plus non plus envie de faire le récit (kafkaïen) de mes tribulations pour tenter d’obtenir les soins médicaux dont j’aurais besoin. Seul indice de ma situation : le dernier document officiel obtenu, une attestation provisoire de carte européenne de sécurité sociale (voir photographie), l’a été en me présentant le 20 novembre 2013 au guichet de la sécurité sociale de Lille, à Wazemmes, lors de mon bref séjour en France (voir l’article Savonnette en stock), sans mentir en aucune façon sur ma situation, par ailleurs connue de tous à Lille, et alors que je me sais surveillée par la police de façon constante, y compris dans mes tentatives pour obtenir des soins médicaux (Je tousse / J’ai mal aux dents).

Lorsque deux mois plus tard, je signale un dysfonctionnement, voilà que la CPAM me fait le coup du dossier qui n’est plus à jour « de longue date », une rouerie que je connais sur le bout des doigts et qui m’avait déjà fait hurler à Lille, lorsque j’y ai été retenue pendant cinq ans après ma démission de l’Education nationale en 2007. Le dialogue de sourds qui s’ensuit est caractéristique du harcèlement administratif dont j’ai été victime à Lille, au point de porter plainte le 10 juin 2009 (Voir la liste des Plaintes et les échanges par mail photographiés).

Martine Aubry, maire de Lille et instigatrice de la sécurité sociale pour tous (CMU), est donnée gagnante des prochaines élections municipales. Je peux comprendre que le cynisme des Lillois se satisfasse de la réélection d’une femme aussi puissante. Mes lecteurs auront cependant compris que je ne partage pas la conception de la politique de cette dame. L’acharnement qu’elle a manifesté à mon encontre est symbolique du climat délétère dans lequel s’est installée la métropole nordiste.

Ce qui me fait peur avec la France, ce n’est pas que ce genre de pratiques puissent se produire. Ce n’est pas même que ces pratiques puissent être relayées par la police française, européenne ou même canadienne, bien que cela devienne beaucoup plus choquant ! C’est que tout le monde trouve cela « normal », à droite comme à gauche : lorsqu’un citoyen entre en conflit avec un grand chef de clan comme Martine Aubry, et ose lui tenir tête, c’est tout de même « normal » qu’il en subisse les conséquences, y compris par le retrait de sa citoyenneté et de ses droits humains les plus fondamentaux !

Non, cela n’est pas « normal » ! Non, cette Lillisation de la société française n’est pas « normale » ! Ce sont des pratiques qui relèvent de la dictature et qui témoignent d’une fascisation avancée du monde occidental. Je tiens à rappeler que je ne sais pas de quoi je suis accusée. Je ne vois pas pourquoi ma bonne foi serait mise en doute. Et si des preuves pouvaient la mettre en doute, je ne vois pas pourquoi  je ne pourrais pas en prendre connaissance.

Document Ma contribution à la campagne municipale discrète puisqu’inutile de Madame Martine Aubry-Brochen à Lille, grâce à une revue de presse de quelques-uns des rares articles publiés sur elle.

Revue de presse sur les municipales de Lille.

Commentaire mis en ligne le 3 février 2014 :

Le PS appelle « la France de la fraternité » à manifester (Par Le Nouvel Observateur avec AFP | Le Nouvel Observateur – il y a 17 heures)

Le porte-parole du PS, David Assouline, a souhaité dimanche 2 février sur BFMTV que « la France de la fraternité se manifeste fortement » lors d’un rassemblement pour contrer « Jour de colère », coalition de mouvements opposés au gouvernement.

ClairSeg  •  il y a 2 minutes 2 secondes 

De quelle fraternité sont encore capables les socialistes qui ont livré l’une de leurs sœurs à un lynchage pendant trente ans, qui refusent tout dialogue, qui sont en train de l’achever dans le silence à Athènes ?… Claire Seguin, la sœur d’Un Micro sous votre oreiller

Commentaire mis en ligne le 7 février 2014 :

L’impopularité de Hollande inquiète les élus PS  (Par Huet, Sophie |  LeFigaro.fr – il y a 4 heures)

Certains députés socialistes se montrent très sévères envers le président de la République, estimant qu’« il n’y a presque plus rien de gauche » dans la politique menée par le chef de l’Etat.

ClairSeg • il y a une seconde

Martine Aubry se frotte les mains ! Claire Seguin Un Micro sous votre oreiller

Commentaire mis en ligne le 9 février 2014 :

La méthode Hidalgo pour le Grand Paris (Par Libération.fr | Liberation.fr – il y a 21 heures)

En visite dans le quartier Paris rive gauche, la candidate PS à la mairie de Paris y a vanté un modèle d’urbanisme pour la métropole. En se gardant bien d’évoquer la présidence de l’institution. Paris, modèle pour le Grand Paris?

ClairSeg • il y a une seconde

La méthode Hidalgo pour le Grand Paris est-elle inspirée par Paris, ou par Lille et son agglomération sous domination socialiste, où son mari Jean-Marc Germain a sévi pendant des années auprès de Martine Aubry ? Clanisme, clientélisme, loi du plus fort sur tous les registres… Bon courage, Paris ! Claire Seguin Un Micro sous votre oreiller

Le certificat provisoire de carte européenne de Sécurité sociale

Le certificat provisoire de carte européenne de Sécurité sociale

Le document que le conciliateur prétend que j'ai perdu.

Le document que le conciliateur prétend que j’ai perdu.

Mails avec le conciliateur de la Sécurité sociale

Mails avec le conciliateur de la Sécurité sociale

12



Le site (bêta) de Kinanda ... |
Benin News |
akdv |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | movin'
| Le Jardin d'Ethan - Ve...
| Justice et liberté