• Accueil
  • > Archives pour le Vendredi 20 décembre 2013

Archive journalière du 20 déc 2013

Vers une Lillisation de la société française?

20 décembre 2013 Matin radieux à Athènes

20 décembre 2013 Matin radieux à Athènes

1)    Entre-soi.

L’agglomération lilloise représente à elle-seule plus d’un million d’habitants. Le 25 novembre 2011, pour marquer la Journée internationale des violences faites aux femmes, dans cette capitale du Nord socialiste, avant-gardiste, féministe en diable, la municipalité ne signale qu’une seule manifestation, dans un petit cinéma de quartier, autour de la projection d’un documentaire.

Décidée  à profiter de l’occasion pour distribuer mes « petits papiers » à un autre public que les passants du centre ville, je suis arrivée si tôt que le cinéma ouvrait à peine. Je me suis présentée aux organisatrices qui m’ont demandé mon « petit papier ». Aucune n’a engagé le dialogue. J’ai attendu le public qui est arrivé au compte-gouttes. Sur plus d’un million de nordistes, l’événement a péniblement rassemblé une quarantaine de personnes. Pas un seul participant n’est arrivé sans aller faire la bise à l’une ou l’autre des organisatrices. Une bonne quinzaine de « spectateurs » ont attendu le début de la séance en rang d’oignon sur le trottoir, la cigarette au bec, un rictus d’ennui consterné sur le visage… Je crois que je n’avais jamais vu une réunion aussi minable, même dans de bien plus petites villes de province.

Surtout j’ai été sidérée par l’absence absolue de public en dehors de l’entre-soi militant de Lille, venu par devoir. Pas de femmes ou citoyens motivés par la curiosité, pas de collègues intéressé(e)s par un sujet à facettes aussi professionnelles, pas de jeunes gens en quête d’information avant un engagement militant, pas de troisième âge nostalgique souhaitant savoir où en est aujourd’hui la cause des femmes… Si je m’étais égarée dans une telle manifestation par curiosité (citoyenne, féministe, cinéphile…), je me serais sentie déplacée…

2)    Humiliation concertée.

Au tout début de mon combat, et bien avant mon départ pour Toronto en 2009, puisque j’ai encore ma voiture et que c’est le sujet de ma requête, j’ai tenté de me faire aider en me présentant un soir, à la maison des Associations de Lille, à une permanence d’entre-aide pour la Défense des Droits de l’Homme. Il y avait une certaine affluence, mais j’étais loin d’être la dernière arrivée. On m’a fait passer la dernière. J’ai été reçue par une femme d’une cinquantaine d’années et un très jeune homme de dix-huit à vingt ans qu’elle épaulait. J’aurais voulu obtenir un appui pour faire inspecter mon automobile que je pensais équipée d’un mouchard. La femme m’a dit qu’elle ne pouvait rien entreprendre et a laissé la parole au tout jeune homme, qui aurait pu être mon élève quelques mois plus tôt, et qui s’est lancé dans des explications techniques compliquées, sur un ton très informé, pour m’expliquer ce qu’était un tableau de bord (!). La seule chose que j’aie bien comprise, c’est qu’il possédait déjà une automobile bien plus performante que ma petite Fiesta de base, achetée d’occasion et à crédit sur mon salaire de professeur. En revanche, sur le problème de la surveillance policière illégale et inexpliquée, il n’avait rien à dire. En face de moi, le regard concentré de son mentor enregistrait avec ironie les progrès de la colère et de l’humiliation sur mon visage.

3)    Pantalonnade sur le parvis des Droits de l’Homme.

Un mardi par mois, les militants lillois des Droits de l’Homme se réunissent place de la République, sur le Parvis des Droits de l’Homme, pour une petite manifestation militante. Il faut voir le numéro ! Ces messieurs-dames se placent en cercle autour de la Dalle, prennent un air inspiré et font silence pendant au moins vingt minutes. C’est un moment d’intense concentration méditative. Certains lèvent les yeux au ciel. D’autres ont le regard rivé par terre. Quelques-uns écartent légèrement les bras, les mains ouvertes, dans une attitude proche de la prière… J’ai eu le temps de bien détailler la pantalonnade, puisqu’un mardi je distribuais mes « petits papiers » place de la République lorsqu’ils sont arrivés. En repartant, l’une de ces bonnes dames s’est arrêtée auprès de moi et a pris l’un des « petits papiers » que je distribuais. Elle l’a lu devant moi, avec le sérieux d’un Pape, puis a continué son chemin sans dire un seul mot. Par la suite, j’ai essayé, dans la mesure du possible, de les éviter…

4)    Agression à Wazemmes.

Le 3 avril 2013, à Lille, alors que je suis arrivée la veille de Londres, pour régler les papiers de la fourgonnette que je viens d’acheter (avec l’idée d’en faire un jour un véhicule professionnel), je me suis aventurée à Wazemmes, en début d’après-midi, pour me rendre dans un cybercafé. Je gare mon véhicule rue des Postes, le long d’un trottoir, près d’un carrefour, et je suis la dernière de la file. Lorsque je reviens une demi-heure plus tard, je constate avec consternation qu’une automobile s’est garée derrière moi de façon si serrée qu’elle touche presque mon véhicule. La manœuvre ne sera pas facile.

Installée au volant, je tente de me dégager du créneau et bien sûr je viens toucher le pare-choc du véhicule qui s’est placé derrière moi. Aussitôt surgit un jeune homme, en fin de vingtaine, hystérique, qui m’abreuve d’invectives, gesticule, m’ordonne de descendre de voiture pour constater les dégâts (!)… Il s’agissait du propriétaire de la voiture qui s’était posté sur le trottoir d’en face pour contempler son épave à roulettes. Je commence par lui demander de se calmer. Il redouble de gesticulations et exige que je descende de voiture. Je refuse. Je me lasse aussi de la comédie hystérique. Des passants s’en mêlent et me disent de partir sans faire attention à lui. Il se plante sur la chaussée devant ma voiture et n’en bouge plus. Il me menace d’appeler la police. Je perds mon assurance devant une situation qui tourne au ridicule. Je prends mon téléphone et c’est moi qui appelle la police. Le standard me rit au nez, une voiture de patrouille arrive et un policier au regard malveillant fait mon procès avec une agressivité misogyne tout aussi injuste que celle de ce jeune homme. Je résiste en rappelant que c’est moi qui aie été agressée. Le policier me demande de donner vingt euros au jeune homme pour sa plaque minéralogique ! Au bout de quelques minutes, démontée par la violence réactionnaire à laquelle je suis confrontée, je donne le billet, je monte dans ma voiture et je pars sous les quolibets de l’automobiliste prenant à témoin le policier.

Dans mon rétroviseur, je vois alors le jeune homme remonter dans son automobile et reprendre la route à son tour. J’ai quitté Lille aussitôt et je n’y suis jamais retournée par la route. Je ne suis pas une automobiliste pire qu’une autre, mais je ne peux rien contre les coups montés.

5)    Guimauve en devanture, cyanure dans les cœurs.

Tandis que la France s’enfonce dans le crime et la corruption, tandis que les polices européennes collaborent pour mettre en coupe réglée les populations occidentales, tandis que le rideau de fer vient de retomber avec fracas, tandis que les culs bénis réactionnaires, tortionnaires et américains s’implantent au Brésil, Lille s’apprête à reconduire dans son rôle de maire Madame Martine Aubry-Brochen. La Lillisation du monde est-elle irrévocable ? La gangrène lilloise va-t-elle emporter le pays, l’Europe, la planète ? Peut-on compter sur Monsieur Sarkozy pour sauver la démocratie ? A Lille, on ne peut constater que son échec le plus éclatant…

 Le beau temps à Athènes est aujourd’hui délicieux. Mais il n’est pas suffisant pour redonner un peu de sens au monde. J’ai toujours mal aux dents. Je tousse et les poumons sont douloureux. J’ai eu si peur dimanche, que j’ai quitté mon appartement personnel pour me réfugier dans une auberge de jeunesse. Mais la solution est temporaire. Hier, mes tentatives pour porter plainte ont échoué…

 

20 décembre 2013 Fin d'après-midi

20 décembre 2013 Fin d’après-midi

Commentaires mis en ligne sur Yahoo depuis les 20 et 21 décembre 2013 :

François Hollande «confirme» l’inversion de la courbe du chômage en dépit des prévisions  (Par 20minutes.fr | 20minutes.fr – il y a 1 heure 49 minutes)

François Hollande a assuré jeudi soir qu’il tablait toujours sur une inversion de la courbe du chômage d’ici à la fin de l’année et en 2014, faisant valoir que «tout est fait» pour y parvenir, en dépit de projections de l’Insee évoquant une «quasi-stabilité» du chômage l’an prochain.

 ClairSeg • il y a une seconde

Et moi, je confirme que je suis bien toujours au chômage, grâce à Monsieur Hollande ! Claire Seguin Un Micro sous votre oreiller

Chômage: l’Insee ne voit rien venir, le gouvernement si   (Par Nathalie AURIOL | AFP – il y a 2 heures 55 minutes)

La reprise a beau être poussive et l’Insee pas très optimiste, le gouvernement n’en démord pas: à quelques jours de la publication du nombre des demandeurs d’emploi en novembre, il assure plus que jamais être en mesure de tenir son objectif d’inverser la courbe du chômage.

ClairSeg • il y a une seconde

Pour ma part, je ne vois venir aucun changement, côté chômage, et je confirme bien que la responsabilité en incombe à Monsieur Hollande ! Claire Seguin Un Micro sous votre oreiller

ClairSeg • il y a une seconde

Moi, ce que je vois venir, c’est une grosse colère des chômeurs… Claire Seguin Un Micro sous votre oreiller

Et si Jean-Marc Ayrault restait à Matignon? (Reuters – il y a 32 minutes) par Elizabeth Pineau

PARIS (Reuters) – Et si Jean-Marc Ayrault restait à Matignon? A la barre depuis 18 mois, le Premier ministre serre les dents en cette fin d’année 2013, répondant par une persévérance tranquille en apparence aux flèches décochées par son camp.

ClairSeg • il y a une seconde

Garder Monsieur Ayrault, c’est une fois encore le meilleur moyen de faire l’autruche et de ne pas résoudre les problèmes qui empoisonnent les Français… Claire Seguin Un Micro sous votre oreiller

« François Hollande épluche les écrevisses et trie les lentilles »   (Par LEXPRESS.fr | L’Express.fr – ven. 20 déc. 2013)

Insaisissable, le président François Hollande? Hervé Karleskind, sous la plume de Madame de Sévigné, conte les déboires du chef de l’Etat, qu’il appelle le Flou.

ClairSeg • il y a une seconde

Mais Martine Aubry-Brochen ne disait-elle pas : « Quand c’est flou, c’est qu’il y a un loup ? » Claire Seguin Un Micro sous votre oreiller

Campagne de mailing, sporadique et aléatoire, car je suis fatiguée de me battre avec les boîtes mail !

Madame, Monsieur,

A nouveau me voilà obligée, à contrecœur, de reprendre une campagne de mailing. J’avais bien compris que les Français refusaient de me venir en aide. Mais la contrepartie de cet abandon devrait être de me laisser au moins vivre en paix loin d’eux. Si les Français veulent s’enferrer dans le harcèlement, j’aimerais qu’ils aient au moins la décence et le courage de me dire ce qu’ils me reprochent ou d’exiger du pouvoir des explications sur la persécution qu’il me fait endurer. Jusqu’où peut aller la lâcheté devant le spectacle de la souffrance humaine ?

La réouverture de mon blog http://unmicrosousvotreoreiller.unblog.fr/ est là pour témoigner de ma révolte et de mon refus de me soumettre à ce que je considère comme de l’abjection morale. J’avais une plus grande idée du peuple français et des principes de la République !

Claire Seguin Un Micro sous votre oreiller 

Message de Google ce matin, dimanche 22 décembre 2013, assez amusant, car cette boîte mail a en effet été supprimée… cet été. Pour l’instant, les deux boîtes que j’ai recréées vendredi dernier fonctionnent…

Bonjour Claire, 

Nous souhaitons vous confirmer que le compte Google claire.seguin59@gmail.com a bien été supprimé, car un problème de non-respect des conditions d’utilisation n’a pu être résolu. 

Si vous souhaitez récupérer l’accès à votre compte, rendez-vous immédiatement sur la page d’assistance relative aux mots de passe : Restaurer le compte*

Après la suppression de votre compte Google, vous disposez d’un court délai pour le restaurer. 

Cordialement,
L’équipe Comptes Google

*NB : La restauration du compte est proposée mais n’est pas possible !

Dimanche 22 décembre 2013 : le beau temps est toujours aussi éclatant. Réduite à l’inactivité contre mon gré, je n’hésite pas à partir me promener. Après tout, l’air et le soleil sont les meilleurs remèdes pour mes poumons… Promenade dans le parc de l’Acropole, bain de foule à Thissio et Monastiraki, escapade culturelle et méditative au Kerameikos, marché d’Athènes, fébrilité des fêtes en centre ville et place de la Constitution… Tandis que cette intelligentsia française qui pense beaucoup trop à moi me tourne en ridicule et me calomnie, je regarde les autres préparer Noël… Je souhaite à mes lecteurs de bonnes fêtes… Je consacrerai ces quelques jours à un tête à tête avec le soleil… 

Athènes 22 décembre 2013 Le ciel est bleu.

Athènes 22 décembre 2013 Le ciel est bleu.

22 décembre 2013 Préparation des fêtes

22 décembre 2013 Préparation des fêtes

22 décembre 2013 Parc de l'Acropole

22 décembre 2013 Parc de l’Acropole

22 décembre 2013 Thissio

22 décembre 2013 Thissio

Kerameikos Héroïsme

Kerameikos Héroïsme

Kerameikos Nombre

Kerameikos Nombre

Métro à Monastiraki

Métro à Monastiraki

Petits pains grecs ensoleillés Thissio

Petits pains grecs ensoleillés Thissio

 

 

Marché d'Athènes

Marché d’Athènes

Fruits d'été toute l'année

Fruits d’été toute l’année




Le site (bêta) de Kinanda ... |
Benin News |
akdv |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Syndicat CFTC de l'Insertion
| movin'
| Justice et liberté