• Accueil
  • > Archives pour le Samedi 10 décembre 2011

Archive journalière du 10 déc 2011

Protestation : Insulte raciste à la Bibliothèque de Lille.

Hier, vendredi 9 décembre 2011, alors que je m’étais rendue à le Bibliothèque municipale Jean Levy de Lille, pour consulter La Voix du Nord, j’ai fait la désagréable expérience des insultes racistes. Je m’apprêtais à faire des photocopies lorsqu’un monsieur assis sur une chaise à côté de la machine m’a reproché d’avoir jeté un regard sur son auguste personne et m’a traitée de « Sale Juive » ! J’ai protesté, contre les insultes et contre leur caractère raciste. J’ai protesté aussi contre le silence de la salle et contre le fait que personne n’ose rien dire. Lorsque je me suis rendue au guichet quelques minutes plus tard, la bibliothécaire m’a fait savoir que mon comportement n’était pas tolérable et que je ne pouvais pas intervenir à voix haute dans la salle, j’étais énervée ! Je n’en suis pas revenue…

Par bonheur, une dame d’une soixantaine d’années a pris la parole pour déclarer qu’elle aussi, avec ce même monsieur, sur un prétexte tout aussi fallacieux, un « regard », avait été traitée de la même façon de « Sale Juive » et que ce monsieur avait ajouté des accusations obscènes et ridicules sur le registre : « Madame, je ne serai pas votre gigolo ». Le « par bonheur » doit être relativisé. Si j’étais venue un autre jour, à une autre heure, il est probable que j’aurais trouvé une autre dame pour faire ce genre de témoignage. La bibliothécaire, et les employés qui s’étaient réunis autour d’elle, ont changé leur fusil d’épaule : il aurait fallu prévenir le personnel, afin qu’il puisse intervenir. Je pourrais même envoyer une « Lettre » à la direction de la bibliothèque !

J’ai répondu que je n’enverrais aucune « Lettre » car je ne savais pas ensuite de quoi je serais accusée dans mon dos. J’aurais dû ajouter que ces messieurs, car ils sont plusieurs, viennent presque tous les jours à la bibliothèque, qu’ils s’installent en général dans la salle des périodiques où se trouve le guichet des bibliothécaires, c’est-à-dire sous le nez des employés, qu’ils insultent les femmes à voix haute dans une salle de lecture la plupart du temps silencieuse… Aucun membre du personnel ne peut ignorer ce qui se passe…

Cela fait plusieurs mois que je ne vais presque plus à la bibliothèque Jean Lévy, sinon par nécessité expresse, et je m’arrange pour que la consultation soit rapide et se fasse de préférence à des heures creuses. Le comportement d’une partie du personnel est odieux. J’ai déjà essuyé des insultes de la part des lecteurs, des réflexions phallocrates de la part des employés. J’ai déjà essayé une fois de protester : on m’a fait sentir que mon indignation était déplacée. A la bibliothèque Jean Lévy de Lille, comme ailleurs, comme dans la rue, dans le métro, la loi machiste est de règle. Une femme est priée de se taire, de baisser les yeux, d’encaisser les humiliations et les insultes sexistes avec le sourire et sans protestation, et de trouver naturel que personne, ni dans le public, ni parmi les employés, n’intervienne non plus pour prendre sa défense. Toute forme de protestation pourrait blesser la susceptibilité de ces messieurs. On saura dorénavant que la loi machiste se conforte jusqu’aux insultes racistes : « Sale Juive » ! Mesdames, vous êtes prévenues.

Protestation : Lecture Darrieussecq à Orléans.

Protestation : Lecture Darrieussecq à Orléans. Théâtre-Orléans-300x137

Théâtre d'Orléans.

Mercredi 7 décembre 2011, à l’occasion d’une lecture du roman Tom est mort de Marie Darrieussecq en présence de l’écrivain au Théâtre d’Orléans, je suis allée protester auprès du public en l’incitant à réfléchir sur l’accueil que l’on doit réserver à l’œuvre d’un écrivain et/ou psychanalyste dont toute la carrière s’est construite en vampirisant les personnes qui l’entouraient.

Des artistes et/ou intellectuels qui se mettent à plusieurs pour dépecer un être humain, puis sablent le champagne en petit comité avec les bénéfices récoltés, peuvent-ils se prétendre « de gauche » ? Leurs spectateurs sont-ils tous des gobeurs ? 

Tentative pour apostropher l’auteur qui s’est refusée à tout dialogue.

Distribution de « petits papiers » auprès du public.




Le site (bêta) de Kinanda ... |
Benin News |
akdv |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Syndicat CFTC de l'Insertion
| movin'
| Justice et liberté