Un dimanche à la campagne

Samedi soir, tard, vers dix-neuf ou vingt heures, un voisin m’aborde dans la rue. Nous nous sommes déjà rencontrés au moment de mon arrivée dans le quartier. Nous nous saluons de loin, lorsque nous nous croisons. Depuis plus d’un mois, il est dans mes papiers : mon enquête ne fait l’économie d’aucune piste.

Le problème avec les femmes, c’est qu’il faut laisser croire aux messieurs que ce sont eux qui vous accostent. J’ai attendu. Aussi lorsqu’il me propose un job de serveuse pour le lendemain dans la guinguette campagnarde qu’il dirige, j’accepte qu’il me roule dans la farine pour pouvoir de mon côté m’informer sur lui. La vie de l’inspectrice Clouzot, ancienne naïve reconvertie en combattante, est parfois risquée. Sans compter que je manque aussi d’expérience dans la brasserie.

Mais cela tombe bien, mon logement a été « visité » dans la semaine et j’ai un verrou neuf à la maison. Dimanche matin, je change le verrou de ma porte, je mets en service un nouveau cadenas sur mon armoire et en route pour la campagne. De toute façon, je ne peux pas me protéger « plus » : je suis déjà au maximum de ce que je suis capable d’assumer.

Lundi, dans les référents du blog, je trouve les deux entrées suivantes : « Justice, France, blog, mes papiers voir » et « Justice, Paris, blog, mes papiers voir ». Les référents sont très « inhabituels ». Je n’ai remarqué aucune trace de passage chez moi en rentrant dimanche soir vers vingt heures. Mais que ce soit pour accuser le tour joué ou pour me narguer, cela ne change rien à ce qui reste insupportable, et que je ne supporte plus : une surveillance de tous les instants et qui se manifeste. A priori, personne ne savait que je serais absente dimanche.

Référents du blog 18042011   Référents du blog, lundi 18 avril 2011.

Mon dimanche à la campagne ? Je n’ai pas été déçue du voyage. Imaginez un remake du Mars Attacks! de Burton en bord de Marne, avec canotiers et salades aux lardons crus. Saignant ! Je me suis fait offrir une belle tranche d’humanité.

Ce que je fais ce soir ? Je m’offre une soirée lecture. En ce moment, je lis Gandhi. J’en ai besoin. Je me réinjecte ainsi quelques doses concentrées d’intelligence et de bonté humaines.

Paranoïaque : feedback d’un dimanche à la campagne.

Il paraît que je suis paranoïaque, et même, de toute évidence, coupable et paranoïaque. Hélas, les insinuations qui apparaissent dans les référents de ce jour, mercredi 20 avril 2011, ne sont pas le meilleur moyen de m’en convaincre.

Référents du 20/04/2011   Référents du blog, mercredi 20 avril 2011.

Lorsque l’on clique sur le lien, on est dirigé, en général, vers une page « Erreur 404″ du type de celle décrite dans l’article « Manipulation et intimidation », publié le 26 novembre 2010.

0 Réponses à “Un dimanche à la campagne”


Les commentaires sont fermés pour l'instant.



Le site (bêta) de Kinanda ... |
Benin News |
akdv |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Syndicat CFTC de l'Insertion
| movin'
| Justice et liberté