• Accueil
  • > Archives pour le Vendredi 26 novembre 2010

Archive journalière du 26 nov 2010

Manipulation et intimidation

Il y a encore dix ou quinze jours, je n’existais pas sur la toile. Mais depuis que j’ai monté ce blog, les moteurs de recherche me font apparaître, parfois de façon surprenante.

Dans le même temps, un ancien camarade de collège, par le biais des Copains d’avant où j’ai laissé un avis de recherche, prend contact avec moi. Il est débordant d’énergie, clame son indignation, me demande des informations, plus précises, plus complémentaires, plus personnelles. Il me donne aussi des conseils choquants sur la façon de rédiger ce blog… Il éveille ma méfiance et je lui sers de vieux ragots, qui ne m’ont jamais fait beaucoup frémir, pour le tester… Il révèle alors très vite sa malveillance…

Une page similaire à l’en-tête du blog, en particulier, est référencée, avec de faux commentaires mais des liens qui mènent à d’autres pages de mon propre blog. Le procédé est savant et insultant… J’ai aussi trouvé en ligne un fichier de travail, que j’avais utilisé pour la rédaction du blog, et probablement oublié sur un ordinateur du cybercafé où je me rends… Qui l’a repris ?

Manipulation et intimidation doc Intimidation

Je peux prouver ce que je dis

J’avais fait attention, dans mon explication des origines des calomnies : « A l’ombre tutélaire de l’avantageux ministre, Monsieur Xavier Darcos », à ne pas nommer les personnes mises en cause en dehors du ministre cité dans le titre. Tout à coup, par exemple, on trouve ma thèse de doctorat référencée, avec le nom de mon directeur de thèse…

Mais croyez-vous que Monsieur Xavier Darcos, le ministre, portera plainte pour diffamation ?

Et s’il porte plainte, restera-t-il sept ans sans réponse de la justice ? Où serai-je moi-même dans sept ans, si je ne me bats pas maintenant…

Pensez-vous que mon directeur de thèse, Madame Anne-Marie Christin, portera plainte pour diffamation ?

Et si elle porte plainte, restera-t-elle sept ans sans réponse de la justice ? Où serai-je moi-même dans sept ans si je ne me bats pas maintenant…

Pensez-vous que Marie-Aude Murail, l’écrivain pour la jeunesse que je mets en cause, portera plainte pour diffamation ? Osera-t-elle ?

Il m’a été interdit de photographier ou photocopier sa thèse de doctorat, lorsque je l’ai consultée. Mais elle est consultable par n’importe qui à la Bibliothèque de la Sorbonne, sous le titre « Pauvre Robinson ! ou Pourquoi et comment on adapte les romans classiques au public enfantin », cote I4=8139.

Je propose ici l’article cité dans mon texte où Marie-Aude Murail dit d’elle-même : « Je parle comme on viole », (p. 170 de la revue Phréatique, n° 30-31, Hiver 1984). Il est  aussi consultable à la bibliothèque Jean Lévy de Lille, cote P-6313. Je rappelle que ce sont mes adversaires eux-mêmes qui m’ont incitée à chercher, et aidée à trouver, ces documents : « J’avais repéré la dame, mais négligé d’explorer la piste ».

pdf Marie-Aude Murail

Ma vérité plus forte que les mensonges.

Pourquoi mes adversaires ne m’attaquent-ils pas publiquement ? Pourquoi tant d’hypocrisie, de coups tordus, de tentatives de manipulations ou d’intimidations à mon égard ?

Parce que mes adversaires mentent.

Je m’exprime de façon nominale, sans me cacher. Les Lillois me voient presque tous les jours distribuer des tracts dans les rues de leur ville. Ils peuvent m’aborder, me parler.

Mes adversaires ont peur car je m’en tiens à la stricte vérité.

Et cette vérité-là, je peux la démontrer.

Je me battrai pour elle coûte que coûte.

A l’ombre tutélaire de l’avantageux ministre, Monsieur Xavier Darcos.

Deux ans d’enquête dont six mois à temps plein, week-ends compris, m’ont permis de comprendre quels étaient l’origine et les modes de diffusion des calomnies.

Cinq facteurs combinés ont permis au piège de se refermer :

1. A l’origine, une jalousie de collégienne dont les calomnies ont été encouragées, tout au long de nos études secondaires, par son entourage familial, lié à l’Education nationale.

2. Ma propre famille qui, bien qu’informée des médisances, ne m’a pas fait part de ce qui se disait et m’a calomniée à son tour.

3. Une cabale lancée contre moi par des étudiants que j’ai côtoyés en Hypokhâgne et en Khâgne au lycée Michel Montaigne de Bordeaux.

4. Le recours aux manipulations qui ont dû commencer dès l’adolescence, sans que je m’en rende compte, et qui sont devenues méthodiques et monstrueuses à partir du moment où j’ai consulté un premier psychiatre, lié à un réseau d’intellectuels de l’Education nationale.

5. Enfin, à toutes les étapes, une misogynie révoltante, avec son lot de lieux communs, préjugés, insultes récurrentes…

A l'ombre tutélaire de l'avantageux ministre, Monsieur Xavier Darcos. doc Origine des calomnies

Fiche de lecture complète avec notes de l’ouvrage de René Girard, La Route antique des hommes pervers, 1985.

doc Fiche René Girard




Le site (bêta) de Kinanda ... |
Benin News |
akdv |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Syndicat CFTC de l'Insertion
| movin'
| Justice et liberté